Edito : Les Forces Barkhanes sont-elles vouées aux gémonies au Mali ?

4

Si la tentative de manifester pour  désapprouver, rejeter, voire  détester les forces françaises Barkhanes par une frange de la population malienne a été infructueuse à cause du refus des autorités, force est de reconnaitre que le sentiment antiforces françaises est en pleine croissance au sein de la population, qui s’interroge sur l’utilité de ces forces alors même que les attaques se multiplient et l’insécurité est grandissante.

En effet, quand les organisateurs de la manif, empêchée à coup de matraque et de gaz lacrymogène le 20 janvier 2021, ont demandé le départ des forces françaises du Mali, ils n’ont pas perdu de vue la faiblesse, voire l’incapacité des forces de défense et de sécurité du Mali à assurer la sécurité des personnes et de leurs biens et surtout à combattre les terroristes, mais ils semblent vouloir dire que Barkhane ne fait pas assez, en dépit de ses moyens matériels et humains. Ben Le cerveau et ses compagnons de lutte comme l’ancien député Moussa Diarra et l’activiste Kemi Séba, savent pertinemment que l’armée malienne n’est ni formée encore moins  préparée à faire face à la guerre asymétrique imposée par les terroristes. Les organisateurs de la marche dite antiforces françaises ont voulu lancer un message clair à la France pour qu’elle change de fusil d’épaule dans son combat contre les terroristes

D’ailleurs, comme les animateurs de la manif avortée, beaucoup de maliens ont également  le sentiment  que la France a un autre agenda différent de celui de l’écrasante majorité du peuple, qui n’aspire qu’à la paix et à la stabilité. Ils pensent que Barkhane ne fait pas assez et affirment qu’elle n’agit que lorsque ses positions sont attaquées ou bien quand elle perd des hommes du fait des terroristes. Alors qu’au même moment des soldats maliens tombent quotidiennement et des pans entiers du Mali sont sous la coupe réglée des terroristes. Barkhane dispose des moyens adéquats tant matériels qu’humains lui permettant de combattre le terrorisme ou tout au moins d’aider l’armée malienne à accomplir sa mission régalienne, à travers des renseignements et d’appui logistiques.

Pourquoi les autorités maliennes ont-elles  empêché la manifestation ?

Les autorités maliennes, en empêchant des citoyens d’exercer leur droit civique, ont non seulement  fait preuve de légèreté et de complicité tacite avec la France, mais aussi et surtout ont violé la Constitution. Le prétexte fallacieux de la COVID-19 ne saurait prospérer, car l’imam Dicko a été accueilli par des milliers de ses sympathisants. Mieux encore la France, pays des Droits de l’homme et de liberté, n’a pas interdit aux maliens d’exprimer leur ras-le-bol sur son sol en dépit de la propagation de la pandémie à Corona Virus. Il y a comme une volonté manifeste de la part des autorités de la transition de museler toute opposition. Cette volonté de bâillonnement de toutes voix discordantes de la part des hommes forts  de la transition est aux antipodes des valeurs de démocratie et de liberté conquises par le peuple malien au prix d’énormes sacrifices en mars 1991. Les nouveaux maîtres du Mali ont alors intérêt à s’adapter au nouveau contexte pour ne pas être surpris désagréablement, car rien, ni personne ne saurait arrêter la marche du progrès et de la démocratie, amorcée par le vaillant peuple malien.

Youssouf Sissoko

Commentaires via Facebook :

4 COMMENTAIRES

  1. Nous avons tjrs ce même facteur, à chacun de nos problème…la france !

    Cette petite france pauvre, endettéé à plus de 2000 milliards d euros
    soit plus de 131 billiard CFA (131 000 000 000 000 000) n’est pas là pour le peuple mais pour piller la richesse du peuple !

  2. C’est faire le jeu du NÉOCOLONIASME que de poser la question de la capacité de l’ARMÉE MALIENNE à faire face aux ménaces jihadistes après le départ de l’ARMÉE FRANÇAISE
    Il s’agit,si on veut SÉCURISER le MALI, de savoir si l’ARMÉE FRANÇAISE est au MALI pour lutter contre le terrorisme.
    QUAND ON VEUT LUTTER CONTRE LE TERRORISME, ON NE COLLABORE PAS AVEC CEUX QUI ONT AIDÉ LES JIHADISTES À ATTAQUER LE MALI.
    La france a montré son jeu le jour où elle a refusé á l’ARMÉE MALIENNE de mettre pieds á kidal, qu’au même moment elle est allée chercher les SÉPARATISTES, auteurs de crime de guerre contre les soldats maliens à AGUEL’HOC.
    ELLE S’EST POSITIONNÉE,SANS AUCUN DOUTE, COMME L’ENNEMI DE L’ARMÉE MALIENNE.
    Depuis l’ARMÉE MALIENNE ne gagne jamais contre les SÉPARATISTES.
    Il faut dissocier les SEPARATISTES des jihadistes conduits par IYAG AG GHALLI car les francophiles vont dire que L’ARMÉE MALIENNE n’a gagné aucune bataille contre les SEPARATISTES depuis 2012,que la France n’a rien á voir á ses defaites successives.
    EN 2012,L’ARMÉE MALIENNE A FAIT FACE Á UNE COALITION JIHADO-SÉPARSTISTE COMBINÉE Á DES TRAITES INSTALLÉS DANS SES STRUCTURES.
    L’incapacité à porter sécours aux soldats d’AGUELHOC est le signe d’une ARMÉE INFILTRÉE.
    On n’a pas besoin d’être un spécialiste de la guerre pour le deviner.
    Après la DÉFAITE INVENTÉE de L’ARMÉE MALIENNE, en Mai 2014,pour mettre les SEPARATISTES sur les rails après avoir été chassés par leurs alliés jihadistes,une bataillon de L’ARMÉE MALIENNE conduite par GAMOU a pris la ville de kidal sans difficulté.
    GAMOU A DONNÉ LA PREUVE QUE CE N’EST PAS LES SÉPARATISTES QUI ONT GAGNÉ CONTRE L’ARMÉE MALIENNE.
    Il a été chassé par la MINUSMA dont on sait qu’elle est incarnée par l’esprit NÉOCOLONIALISTE FRANÇAIS.
    Depuis kidal est devenu imprenable car les SEPARATISTES ONT EU TOUT LE TEMPS DE SE RENFORCER EN EFFECTIFS ET EN ARMEMENTS.
    La France a permis qu’une ARMÉE CONCURENTE Á CELLE DU MALI SE FORME PENDANT QU’ELLE EMPÊCHE TOUTE REFORME DE L’ARMÉE MALIENNE PAR SES LAQUAIS INSTALLÉS AU SOMMET DE L’ETAT MALIEN.
    Son objectif est l’application de l’accord d’Alger qu’elle a imposé à IBK.
    Ce dernier a été sanctionné le 18 août pour son incapacité á appliquer l’accord d’Alger car les législatifs étaient une étape importante de son exécution.
    ASSIMI GOITA ET SES CAMARADES OBEISSENT AUX INJONCTIONS DE LA FRANCE.
    Ils ne sont pas, en réalité, les vrais auteurs du COUP D’ETAT.
    C’est la France.
    Il suffit de constater que,dès le jour du COUP D’ETAT, on n’a tout fait pour éviter le M5-RFP pour ensuite appliquer la méthode de la division pour les affaiblir.
    IBK EST PARTI PHYSIQUEMENT,MAIS SON ESPRIT CONTINUE À GUIDER LA MARCHE DE L’ETAT.
    L’ESPRIT est inspiré par la France dépuis qu’Ibk est au sommet de l’Etat malien.
    Que les maliens arrêtent d’être naifs, les FORCES BARKANE SONT LÁ POUR DIVISER LE MALI.
    La france applique “l’ennemi de mon ennemi est mon ami”
    Si la france aide les séparatistes, ennemis du MALI, il est logique que l’Etat du MALI est son ennemi.
    Qu’on dise à l’ARMÉE d’un ennemi de partir quoi de plus normal!!!
    Cela étonne certains maliens pendant que les jihadistes sont entrain de gagner du terrain, non pas que L’ARMÉE FRANÇAISE refuse d’aider le MALI, mais qu’une STRATEGIE est en place pour affaiblir considerablement L’ARMÉE MALIENNE.
    L’ennemi est informé de tous les deplacememts des FAMA pour dimunier considerablement l’éffectif malien de ses meilleurs éléments agueris.
    Après huit ans de guerre des jeunes inexperimentés sont envoyés affronter les jihadistes agueris.
    Après huit ans, la France a gagné son paris:se rendre indispensable.
    Mais la guerre se gagne sans ARMÉE.
    C’est DE GAULLE qui a montré le chémin.
    UN HOMME POLITIQUE DIGNE, FIER AU SOMMET DE L’ETAT MALIEN PEUT DIPLÔMATIQUEMENT SAUVER LE MALI DES VISÉES IMPERIALISTES DE LA FRANCE.
    Qu’ on arrête de croire que la solution est militaire pour permettre á la france de continuer á appliquer sa stratégie de division du MALI.
    Il faut dire á la France de rentrer tout en attaquant ses laquais militaires du 18 août.
    SI LA MOBILISATION DU DEPART DE L’ARMÉE FRANÇAISE EST GÉNÉRALE C’EST Á DIRE SUR TOUTE L’ÉTENDUE DU TERRITOIRE, LA COMMUNAUTÉ INTERNATIONALE TROUVERA UNE ALTERNATIVE Á L’ABSENCE DE LA FRANCE.
    L’ARMÉE FRANÇAISE est au MALI sous le couvert de l’ONU.
    Si le peuple n’en veut pas une solution de rechange sera trouvée.
    IL faut dire comme l’a si bien dit le DANGUEDEN IBK que le MALI est une DIGUE qui, si elle cède,la conséquence est incalculable pour toute la sous région.
    En disant à la France de partir, on renforce la DIGUE.
    En la maintenant, on crée les conditions d’une guerre civile qui sont entrain de se reunir.
    En 2013,les jihadistes ont assuré la securité de la population,au nord du MALI,en l’absence de L’ARMÉE MALIENNE.
    En 2021,L’ARMÉE FRANÇAISE est INSTALLÉE, la sécurité de la population n’est pas assurée.
    Si on dit aujourd’hui á la population du nord et du centre d’échanger l’insécurité à l’application de la sharia pour retrouver la paix va t’elle refuser?
    L’utilité de L’ARMÉE FRANÇAISE, c’est d’assurer la sécurité de la population.
    Elle a échoué, si l’insécurité ne fait que gagner du terrain.
    Si elle pense qu’elle n’est pas lá pour faire le travail de L’ARMÉE MALIENNE pendant qu’elle collabore á ses ennemis séparatistes,elle est une ARMÉE D’OCCUPATION.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

    • SANGARE!

      D ACCORD AVEC VOUS ICI!
      MAIS IL FAUT ETRE CLAIR LA DESSUS, LES FRANCAIS SONT AUTANT DES HYPOCRITES ENEMIS DU MALI ,QUE LES ARABES ET LEUR ISLAM QUI DEPUIS DES SIECLES FONT DES IDIOTS CHEZ NOUS!

      LA FRANCE ET L ISLAM ARABE SONTLES ENEMIS DU MALI, ESSAYANT DE SE PARTAGER OU REIGNE EN ABSOLUE SUR LES TERRES DES QAFRIHW….

      • Tout a fait d’accord avec toi. Les plus grands ennemis des Africains actuellement, ce sont d’abord et avant tout la France, puis le christianisme et l’Islam qui nous maintiennent dans un état hébètement permanent.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here