Edito : Place au sursaut national !

7

Le gouvernement ChoguelKokallaMaïga rendu public le vendredi 11 juin a surpris les observateurs de la scène politique en raison de son déficit d’inclusivité et de sa taille, au dessus de la norme convenue (Charte de la transition et DNI).

Voilà deux tares congénitales qui pourraient handicaper l’efficacité de l’action gouvernementale à venir.

Et pourtant Choguel avait convenu avec la classe politique, la société civile, la communauté internationale de travailler à la mise en place d’un gouvernement « consensuel et inclusif ».

Résultat : L’EPM, le COFOP, l’ARP, l’ADEMA-PASJ, le PARENA et bien d’autres ont relevé cette incongruité. Malgré tout, tous disent vouloir voir la transition réussir et attendent pour juger le gouvernement à l’œuvre.

Pour tenter d’atténuer ce mauvais départ, le PARENA de Tiébilé Dramé a fait une proposition qui nous parait pertinente et responsable : « Enfin le PARENA lance un appel à la tenue de consultations des forces vives du pays pour adopter une nouvelle feuille de route adaptée à la durée restante de la transition afin de forger un consensus national sur les prochaines étapes ».

Le Premier ministre doit écouter les uns et les autres. Il n’est pas au premier ministère pour le M5-RFP seulement. Il y est pour l’ensemble du pays. Il ne faudrait pas qu’il tombe dans les tares qu’il reprochait aux régimes précédents.

Après avoir réussi « son coup » par rapport à la formation du gouvernement, il doit avoir les pieds sur terre pour discuter, échanger avec les autres, en prenant en compte leurs pertinentes propositions. En ne le faisant pas, il créera lui-même sa propre opposition dans cette situation extrêmement difficile pour le pays où tous doivent être ensemble.

Tous sont conscients que le pays a besoin d’un grand rassemblement de toutes ses filles et tous ses fils pour relever les défis actuels : la sécurité et la tenue de bonnes élections, entre autres.

Il nous faut donc un sursaut national ! Que tous soient rassemblés autour de ChoguelMaïga sur une feuille de route consensuelle, non pas pour lui ou pour le M5 ou encore pour une tierce personne, mais pour la mère-patrie : le Mali !

Il nous faut ce sursaut national pour défendre le pays contre les groupes extrémistes et l’impérialisme étranger !

Il nous faut ce sursaut national pour consolider l’unicité du peuple malien, la laïcité et la forme républicaine de l’Etat ! Rien n’est irréversible !

Ce sursaut national n’est possible que siChoguel joue franc-jeu, il n’est possible qu’en considérant la classe politique et les autres acteurs majeurs de la vie nationale.

Donc, Choguel doit éviter de se comporter comme s’il avait une légitimité démocratique, encore que même à ce niveau, il faudra tout tenter avec les autres.

En tout cas, la balle est dans son camp, de son comportement, son attitude, dépendra en partie l’engagement, le volontarisme et le sursaut national tant souhaité.

WaSalam !

El HadjChahanaTakiou

Commentaires via Facebook :

7 COMMENTAIRES

  1. COLLUSION ENTRE CHOGUEL ET KASSOGUÉ LE PROCUREUR. CHOGUEL A NOMMÉ CE DERNIER SUR LA BASE D’UNE ENTENTE SECRÈTE: JE TE NOMME ET TU EFFACES TOUTE TRACE ME CONCERNANT. NOUS NE SOMMES PAS DUPES.

  2. CHOGUEL A NOMMÉ KASSOGUÉ POUR SE PROTÉGER LUI-MEME SINON EFFACER SES DOSSIERS SALES. IL Y A DONC CONFLIT D’INTERETS OU COLLISION

  3. Merci Takiou. Ce gouvernement aussi échouera. Parce que ce gouvernement est formé sur du faux. Ce n’est pas pour le Mali. C’est pour deux groupes, à savoir: un groupe de colonels assoiffé de pouvoir et un groupe qui voit en mal tout ce que ses adversaires font, le M5. Nous avons vu un Choguel crié sur tous les toits pour réclamer la dissolution du CNT. Mais une fois nommé premier ministre, poste qu’il lorgnait depuis fort longtemps, il a avalé ses criés. Dès lors, il est facile de comprendre que leur combat n’est pas pour le Mali. Le soleil est apparu du côté où j’avais pointé du doigt quand les militaires avaient fait sortir Bah Ndaw de sa retraite. Parce que Bah était choisi sur du faux. Lorsque Choguel accepte d’être le premier ministre d’un militaire président de la transition, il sera jamais un homme de parole.

      • Kinguiranké, pourtant Takiou a fait ses preuves depuis qu’il travaillais pour le journal “L’Indépendant”. C’est lui qui a hissé ce journal.

        • Il ya deux jours seulement que Chahana nous disait que le “pouvoir ne se partage pas” tu veux dire que celui-la connait la definition du mot: REPUBLIQUE ou il est un homme capable de contribuer a la construction d’une REPUBLIQUE, moi je ne pense pas!

  4. Chahana, tu es le seul surpris car tes amis sont exclus par ta perception, quand Mme Tieblen etait dans le gouvernement nous n’avons entendu rien du PARENA et du chef Belier Blanc au conraire tout etait beau, maintenant qu’elle est partie voila que la famille commence a avoir faim et Tieblen Konare-Drame, le petit Monsieur de Boua le ventru IBK commence a parler dans tous les sens et sans freins! Chahana un sursaut national ne sera jamais possible avec “le pouvoir ne se partage pas” le FAGA FIN, tu resteras un frein au developpement mental, economic et social des Maliens.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here