Edito : Thierno partira…

4

Printemps musulman au Mali. Place au  chapitre du Ministre des Affaires Religieuses et du Culte. Le Guide des Soufis Bilal a animĂ© une confĂ©rence de presse Ă  son domicile, la semaine dernière. A l’épicentre, compte rendu de l’organisation  de la cĂ©lĂ©bration du Maouloud au stade Modibo KeĂŻta avec ses milliers de fidèles. ApprĂ©ciation ? Le Guide s’en glorifie et apprĂ©cie, de passage, la prĂ©sence remarquable des forces de l’ordre pour la sĂ©curitĂ©. Il règle ses comptes avec certains. En prime, il s’insurge contre Mahmoud Dicko en qui il voit un farouche obstacle qui tente bec et oncle d’empĂŞcher la cĂ©lĂ©bration du Maouloud au Mali. Or, pour Bilal, sans Maouloud la religion musulmane n’existe point. Il (Maouloud) est la colonne vertĂ©brale de l’Islam. Donc toute confrĂ©rie qui s’y oppose est Out ; c’est-Ă -dire pratique autre… Puis s’en suit la colère manifestĂ©e Ă  l’égard de la personne du Ministre des Affaires Religieuses et du Culte. «  Thierno a dĂ©jĂ  choisi son camp ». Il s’agit bien de celui de Mahmoud Dicko. Au regard de la menace visant le gouvernement pour avoir sabotĂ© ou  tentĂ© d’empĂŞcher la cĂ©lĂ©bration du Maouloud avancĂ©e par HaĂŻdara, Thierno est bel et bien la cible. Mais HaĂŻdara ne le nomme pas. Il est bien un petit calibre. Le Guide prĂ©fère se mesurer au Roi qui de si peur se prosterne. Il renonce Ă  son Ă©tat d’urgence avec mille et une explications du non impact de la dĂ©cision gouvernementale sur la cĂ©lĂ©bration du jour bĂ©ni pour les musulmans. Le Guide va si loin et le roi grelote… la paix est annoncĂ©e aux fidèles musulmans.

Le cas Bilal contre Thierno, à analyser de si près peut être un défi. Faire de lui une menace pour la stabilité du pouvoir et au tour du chef  de le déposer.

Dicko est parvenu Ă  faire partir  le Procureur TessouguĂ©, un partenaire de HaĂŻdara (sa position favorable au procureur au moment des clashs). Le guide voit en cela une dĂ©faite. Alors autant s’investir pour abattre celui qui par apparence (les propos de Bilal) adhère Ă  la philosophie de Dicko, c’est-Ă -dire Thierno. Si le coup rĂ©ussissait, le sujet aura pour conclusion : match nul.

Boubacar Yalkoué

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. La lois est la meme pour tout le monde les religieux doivent respecter l’Ă©tat d’urgence
    Ce sont des vrais escrocs qui profitent de la faiblesse de la population

  2. Ces religieux sont des salauds. Surtout HAĂŹDARA ! S’ils ont des moyens de pressions sur le rĂ©gime ils devaient les utiliser au profit du peuple ou du moins au profit de leurs fidèles. De Mahmoud DICKO Ă  BILAL, en passant par HAĂŹDARA, tous ne fait qu’intimider le pauvre PrĂ©sident dans le seul but d’exprimer sa propre importance, si ce n’est pas pour ĂŞtre pris en compte et ĂŞtre amadouĂ© par ce rĂ©gime par sĂ»r de lui-mĂŞme.

Comments are closed.