Editorial: Energie renouvelable. Des efforts d’investissement

0

Source intarissable ,offerte par la nature ,l’énergie renouvelable est le potentiel que nous devrions saisir pour nous engager dans la conquête  énergétique de demain .Produit par le vent(éolien),par le soleil(solaire) par la mer (maritime) ou par l’eau(hydraulique),elle connait aujourd’hui un grand essor grâce  au développement technologique actuel. L’Afrique passe d’ailleurs pour en  être le continent le plus riches parce que vaillamment pourvue de  ces différents éléments naturels. Il est d’ailleurs reconnu que l’énergie renouvelable  constitue en soi une réponse durable aux problèmes africains. En 2016, le secteur des énergies renouvelables représentait 9,8 millions d’emplois directs dans le monde avec environ 4 millions en chine ,340000 en Allemagne ; 171000 en France. Les communautés à la base en Afrique lorsqu’elles ont l’électricité, elles s’en servent pour l’éclairage et auront des opportunités pour pouvoir conserver ou transformer leurs produits locaux (agricoles, fruitiers…)et promouvoir le secteur informel(tel la menuiserie métallique, l’ébénisterie ,la couture etc….) .

Le Mali ne fait pas exception à cette dynamique. Depuis 1962, il disposait son premier laboratoire solaire et abritait le  centre régional d’énergie solaire(CRES) au début des années 80.Nonobstant il souffre d’un  déficit  énergétique qui lui recommande des efforts à travers des investissements à grande échelle comme au Maroc ou au Burkina-Faso . « Investissons durablement dans l’avenir énergétique »  voilà la thématique qui sous-tendait les travaux de la semaine malienne des énergies renouvelables en février dernier. Un atout majeur pour promouvoir des investissements dans ce secteur. La banque africaine de développement promettait d’investir entre 2016 et 2020, plus de 12 milliards de dollars tout en mobilisant d’autres partenaires. La rencontre  a tenu toute ses promesses et le mérite était, on ne peut plus, à la hauteur des  attentes.5 conférences thématiques  ,50 conférenciers avec plus de 800 participants venus du Mali d’Afrique d’Europe d’Asie et d’ailleurs.33MW à Segou.7MWà Djénné ;2MW  à Talo d’autres réalisations suivront assurément, afin que la puissance énergétique que nous disposons soit largement captée et conserver avant d’être transformée et utilisée à juste raison .Le surplus généré pouvant être rentabilisé . L’essentiel étant toujours d’investir .A cœur vaillant rien d’impossible.

Baba Diarra

Source : Vert Info

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here