Éditorial : Toile de mensonges

5

De dénégations éhontées en propos débiles, l’affaire des 49 mercenaires ivoiriens, dont 46 demeurent dans les mailles des filets de la justice malienne, est toujours un vrai casse-tête pour Alassane Dramane Ouattara, qui ne peut avouer son impuissance, pour les gars mal famés de la CEDEAO, pour l’Union Africaine, pour les Nations Unies…et évidemment pour Gutterres et Macky Sall. Quant à Emmanuel Macron, il s’empiffre à longueur de temps dans des mensonges qui finiront par le foudroyer, son pays perdant chaque jour sous le poids de ses pertes sur tous les plans. La toile de mensonges que les coalisés ineptes et criminels ne cessent de tisser autour du Mali ne brouille que leurs propres calculs macabres. Il ne servait à rien de continuer à mentir dès l’instant que les malheureux 49 ont été découverts et capturés à l’aéroport international Modibo Keïta de Bamako-Sénou. Il suffisait de battre sa coulpe, de reconnaître sa traîtrise et de supplier pour un huppy end qui était bien possible. Mais l’arrogance et le mépris de l’honneur étant l’estampille qui colle à une certaine diplomatie a tout faussé.

Les Maliens, à travers leurs autorités, stratèges militaires et fins politiques révélés depuis seulement moins de deux ans, n’ont nul besoin de jouer à Colin Maillard pour attraper on ne sait quel coupable. Les fauteurs sont connus et cela suffit. L’honnêteté de traiter l’intrusion par les voies appropriées est la règle qui ne sera pas violée. Il s’agissait bien d’une intrusion de mercenaires par un jour de fête grandiose, le jour de la Tabaski. En effet, tous les calendriers marquaient que le 10 juillet 2022 était le jour de l’Aïd Al Kabir (vérifiez), c’est le hasard du mouvement de la lune (faussé par les calculs humains) qui a fait que ce grand jour a été célébré le 09 juillet au Mali. Tout porte à se convaincre que le plan ennemi, conçu par la France et remis au général ADO, expérimenté fantassin des guerres civiles, était pour nous surprendre le jour de la Tabaski, le 10 juillet.  Mal leur en a pris car Dieu ne dort pas. Le Seigneur nous a bénis, Il savait bien, Lui, que nous ne sommes coupables de rien, que nous avons même consenti généreusement d’immenses sacrifices pour sauver la fraternité entre voisins, entre les peuples. Souvenons-nous, avant la levée des sanctions le 03 juillet, le Mali a accepté, pour permettre aux fidèles musulmans de Côte d’Ivoire et du Sénégal de passer une bonne fête de Tabaski, avec son incontournable rituel sacré d’immolation de moutons, en exportant vers ces deux pays des milliers de têtes de bétail. Souvenons-nous des immenses efforts faits par les douanes du Mali afin que l’histoire universelle n’enregistre pas que le Mali a empêché les musulmans de la sous-région de procéder au sacrifice d’Abraham le jour de l’Aïd Al Kabir.

Au lieu de chercher à  solder honorablement le crime indéniable, l’on continue la mise en scène du mensonge. Du Chérif de Nioro qui aurait mis son poids dans la balance pour la libération immédiate  des 46 à un dupposé voyage vers la liberté de ces derniers que l’on aurait même vus dans un avion allant à Lomé, on en est aujourd’hui au mensonge délibéré que le Mali a sauté le médiateur togolais pour transmettre un dossier de propositions aux autorités ivoiriennes, ruse pour faire que notre pays a désormais peur. Et voilà que depuis le 02 novembre, une délégation ivoirienne serait attendue à Bamako. Et il ne serait pas exclu que Alassane Dramane Ouattara lui-même  arrive sur les bords du Djoliba dans peu de jours. Eh bien, il sera le bienvenu si tant est qu’il le souhaite. Après tout, pendant la sanglante guerre civile qui a duré dix ans et qui a envoyé des milliers d’Ivoiriens dans les tombes, sa mère n’a-t-elle pas trouvé refuge au Mali, protégée et choyée comme une maman malienne ? Ce que le Mali d’ATT a fait pour Maman Ouattara, Colonel Goïta le fera pour le fils de sa grand-mère, sa belle Mamie Ouattara  pour le repos éternel de l’âme de laquelle il ne cesse de prier.

 

Amadou N’Fa Diallo

Commentaires via Facebook :

5 COMMENTAIRES

  1. Au juste durant tout ce temps ces militaires ivoiriens sont nourris et logés aux frais d e qui ? Si c’est le Mali c’est une énorme perte cette somme ne servirait elle à rénover au moins quelques salles de classe ou renforce le plateau technique sanitaire ?Un faux orgueil ou nous ne gagnons rien , ce qui sen passe aujourd’hui à Gao est très inquiétant c’est le fruit d’un faux patriotisme éhonté et d’un orgueil mal placé, comment un officier de l’armée malienne peur lancer un enrôlement ethnique dans un pays ?

    • ama tu veux nous parler des mercenaires Ivoiriens qui ont en prison au Mali car ils ont échoué dans leur mission que Ouattara leur avait confiée?

  2. Tiemoko, merci pour la lumière et la bonne analyse en effet Diallo se distingue de tres loin par son intégrité et éthique parmi les journalistes végétatifs du Mali,

  3. Je suis très fier de lire cet écrit d’un vrai journaliste, digne, honnête et patriote.
    QUE DIEU TE BÉNISSE M. AMADOU DIALLO
    LE MALI A BESOIN DES JOURNALISTES COMME TOI

    • Supporter le POUVOIR DES COLONELS,c’est étaler sa médiocrité!!!
      SI ON NE COMPREND PAS QUE C’EST ASSIMI GOITA QUI EST DANS L’EMBARRAS DANS CETTE AFFAIRE DES 46 SOLDATS IVOIRIENS,LA MÉDIOCRITÉ A ATTEINT UN NIVEAU INOUÏ.
      Qui a besoin de qui dans cette atmosphère indescriptible dans notre pays entre le président ivoirien et celui PUSCHISTE du Mali?
      Chaque jour,les COLONELS constatent que l’horizon se bouche.
      LA RUSSIE A BESOIN DE SES SOLDATS PENDANT QUE L’INSÉCURITÉ S’INTENSIFIE DANS NOTRE PAYS,LE FRONT SOCIAL SE MANIFESTE.
      L’intelligence recommande d’avoir des alliés solides autre que la Russie.
      Ce qui ne permet pas de croiser le fer avec un président qui a les réseaux pour aider notre pays.
      Le président ivoirien sait qu’ASSIMI GOITA finira par le supplier au risque de perdre le pouvoir.
      Si “une délégation ivoirienne serait attendue à Bamako”,ça veut dire que les COLONELS sont entrain d’abandonner leur politique anti-française.
      Si ALASSANE OUATTARA met pieds à Bamako,c’est le signe que les COLONELS sont rentrés dans le rang c’est à dire qu’ils sont redevenus les fils d’ALASSANE OUATTARA.
      Ceux qui ont envoyé les bœufs à Abidjan avant le coup d’Etat contre BA DAW.
      Ceux qui ont couvert la bavure de barkane dans un village peul au centre.
      Ceux qui ont interdit et maté les marches de YEREWOLO contre la France.
      Ceux qui ont écrit un communiqué pour se désolidariser de Ben le cerveau membre du CNT concernant ses activités contre la France.
      N’est ce pas cette perspective de rapprochement avec la France à travers ALASSANE OUATTARA qui explique les sorties musclées actuelles des animateurs du mouvement contre la France???

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here