En un mot : ATT, la clef de voûte !

2

Accueilli avant-hier, comme un messie, pour la deuxième fois au bercail, en six ans d’exil à Dakar au Sénégal, l’ancien président de la République, Amadou Toumani Touré, laisse transparaitre des signes le prédisposant à un rôle de médiateur incontestable dans la résolution de la crise post-électorale actuelle.

Lors de l’inauguration d’une unité chirurgicale cardiovasculaire au sein de l’hôpital Mère-Enfant le Luxembourg, devant un parterre d’officiels, de références mondiales de la chirurgie du cœur, d’anciens ministres de ses différents gouvernements et d’une foule de curieux venus assouvir leur nostalgie des 11 années de pouvoir d’ATT, l’ancien président du Mali fait renaitre de l’espérance avec des messages forts : “Entre Maliens, on est condamné à s’entendre, puisque nous n’avons un autre pays que le Mali”.

D’autres petites phrases, empreintes du sceau du cousinage à plaisanterie, montraient à suffisance que l’ancien président a souci de l’apaisement du climat sociopolitique et sécuritaire dans son pays, mis à mal depuis 2012. C’est pourquoi il continue à utiliser ce canal pour faire passer des messages forts. “Mes Coulibaly, Kéita, Sissoko, Maïga… Que sont-ils devenus après moi, ici ?”, s’est-il interrogé d’un air humoristique. Cette parenthèse dans une cérémonie officielle, est perçue par bon nombre d’observateurs comme l’une des méthodes d’ATT à la quête de paix et de réconciliation nationale.

En cette circonstance heureuse, l’homme de paix, parlait le cœur si léger, qu’on le prédit déjà investi d’une mission de réconciliation nationale. En tout cas, il est parmi les mieux placés pour cette mission noble et impérative !

DAK

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. À regarder le comportement du SAUVEUR DES MANIFESTANTS DU 22,23,24et 25 MARS 1991la situation que vit actuellement son pays n’est pas de son fait.
    FRANCHEMENT AVANT QU’ ATT PARLE DE RÉCONCILIER DES PERSONNES,QU’ IL SE RÉCONCILIE D’ABORD AVEC LES MALIENS.
    Les maliens ont besoin d’explications et surtout d’excuses venant d’ATT.
    Qu’ est ce qui explique que le deuxième président de l’ ère démocratique n’a pas pu donner le TÉMOIN convenablement à son successeur comme l’a fait son prédécesseur?
    Pourquoi AMADOU TOUMANI TOURÉ a préféré négocier avec les jihadistes en fuite d’Alger,être même l’intermédiaire de leurs crimes d’enlèvement des occidentaux expliquant la JIHADISATION de la partie NORD de notre pays?
    Les maliens ont besoin d’avoir des réponses à ces questions pour supporter le comportement qu’ ATT a décidé d’adopter récemment c’est à dire celui qui pense qu’ il n’est pas fautif de ce qui arrive actuellement au pays.
    Il faut PRÉCISER qu’ en plus des milliers de morts depuis 2011,ATT est responsable du coup d’État ridicule de SANOGO,du tabassage humiliant de DIONCOUNDA TRAORÉ ,de la venue au pouvoir du président le plus nul de l’histoire du MALI IBK que son prédécesseur a souhaité qu’ il n’y accède pas pour préserver la démocratie malienne.
    Les analphabètes de la scène politique malienne ne voient que les réalisations visibles du «père de la démocratie malienne »en étant incapable de percevoir ce qu’ il n’a pas fait et qui devrait être son projet principal pour pouvoir donner le TÉMOIN convenablement comme il l’a reçu.
    LES PRÉSIDENTS POSENT DES ACTES POUR L’AVENIR.
    ATT a voulut poser des ACTES pour le présent c’est à dire qu’ il était préoccupé qu’ on sache que c’est son oeuvre contrairement à son prédécesseur qui a procédé à des réformes douloureuses permettant à son successeur d’avoir la liquidité financière et la crédibilité nécessaire à RÉALISER des infrastructures gigantesques.
    Au lieu de faire comme ALPHA OUMAR KONARE pour permettre à son successeur d’être à l’aise comme il l’a été,il a préféré jouir des fruits des efforts de son prédécesseur.
    Qu’ est ce qu’ ATT devrait faire pour pouvoir donner le TÉMOIN tranquillement à son successeur permettant d’éviter ce qu’ on vit actuellement?
    D’abord ATT a tout à fait eu raison de gouverner par le consensus de toute la classe politique malienne .C’est la pratique du consensus sans principe tangible de SERVIR uniquement L’INTÉRÊT GÉNÉRAL qui a manqué.
    Avec ce consensus,il avait la latitude de procéder,plus que son prédécesseur,aux réformes profondes de nos institutions afin de renforcer la démocratie malienne .
    Ce manque de principe de SERVIR uniquement L’INTÉRÊT GÉNÉRAL lié à la personnalité même de L’HOMME d’éviter de frustrer ses collaborateurs explique son comportement à faire le choix de collaborer avec les jihadistes,au lieu de les chasser comme l’ont fait les algériens.
    La décentralisation qui était oeuvre chouchoutée par ALPHA OUMAR KONARE a été délaissée permettant aux séparatistes de reprendre leurs vielles habitudes.
    Il aurait poursuivi l’oeuvre de décentralisation de son prédécesseur,on aurait appliqué la régionalisation avant la fin de son second quinquennat.
    Il aurait été intraitable sur les principes de sauvegarde de L’INTÉRÊT GÉNÉRAL ,il n’aurait jamais collaboré avec les jihadistes,ni ACCEPTER les rebelles avec armes et bagages venus de Libye renforcés les jihadistes déjà installés.
    Aujourd’hui on est réduit à subir les humiliations d’un CLAN uniquement dédié à piller les résolutions publiques grâce à à l’incompétence de celui qui pense actuellement qu’ il doit réconcilier les maliens.
    AMADOU TOUMANI TOURÉ n’a pas su entretenir le TÉMOIN donné convenablement par ALPHA OUMAR KONARE,sinon IBK ne serait jamais à la tête de ce pays.
    Les morts d’hier,d’aujourd’hui et de demain sont ses morts.
    Son successeur n’a pas seulement y mettre fin comme il l’a promis aux maliens .
    OSER LUTTER ,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here