En un mot : Jour “J” pour 3 généraux

102

L’affaire d’exécutions extrajudiciaires de bérets rouges par la junte de Kati en mai 2012 devrait connaître ce jour un premier tournant. De sources judiciaires, l’ex-DG de la Sécurité d’Etat, l’ancien ministre de la Défense et l’ex-chef d’état-major sous la transition seront fixés sur leur sort.

Le général Yamoussa Camara, soutenu par des barons du parti présidentiel, et les généraux Ibrahima Dahirou Dembélé et Sidi Touré sauront ce jour s’il sera retenu contre eux l’accusation de tentative de dissimulation de crime : en cherchant à inclure les noms de bérets rouges tués dans une liste de militaires à déployer au nord.

En tout cas, le parquet a déjà requis un non-lieu pour ces trois officiers généraux qui espèrent voir la chambre d’accusation rendre un verdict dans ce sens ce 22 décembre 2015. Du côté des parents des victimes comme du côté des avocats et soutiens de l’ex-junte, on a multiplié ces jours-ci les sorties médiatiques pour dénoncer des dysfonctionnements de la justice.

On s’attend dès lors à un emballement médiatique à partir de cette première décision de justice dans l’affaire dite des bérets rouges, suivie de très près par les organisations internationales de défense des droits de l’Homme.

DAK

PARTAGER

102 COMMENTAIRES

  1. L’histoire se repete! Au Mali la justice semble ne pas avoir des dents pour mordre. “Quand on oublie le passé on est condamné a le repeter”, dit l’autre. Personne ne va reellement en prison au Mali, car le malien est habitué a melanger la Justice avec le Social, la politique, la famille, la comedie etc..

    Il faut laisser la Justice faire son travail sans interference aucune.

  2. Je pense que les déclarations faites par si, par là des victimes de Sanogo pour réclamer justice est tout fait normale. Et le temps nous à donner raison car en ce jour s’ouvre le premier procès sur ladite affaire.

  3. Pour ma part, j’invite les parents des victimes de Sanogo à observer la patience, car ne dit-on pas que la patience est un chemin d’or. Par conséquent, je leur demander de faire confiance à la justice et elle rendra la loi.

  4. J’aimerais m’incliner devant la mémoire des victimes et compatir à la douleur des parents de celles-ci. Que c’est dur de perdre un parent dans des circonstances pareilles. Cependant, je souhaiterais leur indulgence et leur patience, tout en leur disant que nous sommes dans un pays de droit et que, justice sera rendue de façon équitable et transparente.

  5. Moi, je pense que la justice vaille que vaille rendra son verdict. Mais les parents,certes, sont pressés pour que la justice soit rendue sans oublier que celle-ci a besoin de temps pour mener ses enquêtes afin de donner un verdict équitable et transparent. Donc, j’en appelle à la patience des parents des victimes.

  6. A mon humble avis, je pense que cette sortie des parents des bérets rouges assassinés est noble. Mais, je leur demande de faire preuve d’indulgence et de patience car la justice à ces méthodes à elle qui demandent des enquêtes pour ne pas donner des verdicts contestables.

  7. Nous sommes dans un Etat de droit. Et je pense qu’en matière de justice, il faut beaucoup de patience car toute procédure judiciaire est lente. Par conséquent, je demande aux parents des victimes des bérets rouges de faire confiance à la justice et que justice sera rendue de façon équitable et transparente. Et aujourd’hui, nous rentrons dans la première phase de cette affaire avec le premier verdict. Cela nous réjouir pour faire la lumière sur cette histoire.

  8. Je pense qu’une affaire de justice ne peut être tranchée comme un palabre au sein d’une maison. Donc, je demande aux parents des victimes de patienter et que justice sera rendue qui satisfasse tous. D’ailleurs, aujourd’hui serait un jour important dans cette affaire car il a lieu le premier verdict.

  9. “On s’attend dès lors à un emballement médiatique à partir de cette première décision de justice dans l’affaire dite des bérets rouges”. :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:
    En tout cas c’est ce genre d’affaires que tu aimes dans le but de mentir au peuple. Journaliste vendu!

  10. Pour ma part, je pense que le premier verdict qui sera rendu en ce jour, serait déterminant dans cette affaire dite béret rouge. Il permettrait de soulager un tant soit peu les parents des victimes. Tant mieux pour l’établissement de la justice. 😀 😀 😀 😀

  11. “Du côté des parents des victimes comme du côté des avocats et soutiens de l’ex-junte, on a multiplié ces jours-ci les sorties médiatiques pour dénoncer des dysfonctionnements de la justice”.
    Une junte est un acte qui mets toujours le pays en retard en causant des préjudices dans matériels, financiers qu’humains. Ces bérets rouges voulaient combattre certains de leurs frères d’armes engagés dans un mouvement et en sont morts tout ne faisant aussi des morts. Et des personnes les soutiennent comme si leur acte n’était pas répréhensible. La justice fait son travail alors qu’on arrête vraiment de la traiter de tous les noms.

  12. Les généraux payeront pour leurs crimes macabres, la justice malienne sous le régime d’IBK est une vraie justice. Les putschistes devraient finir leur vie en prison. Les bérets rouge assassinés ne doit pas rester impuni. La justice malienne essuiera les larmes de ces bérets rouge assassinés de sang froid

  13. Pour ma part, je pense que les parents de bérets rouges devraient faire preuve de patience car les procédures judiciaires sont lentes et demandent beaucoup de minutie pour ne pas donner des verdicts contestables. La justice fera son travail et aucun crime ne restera impuni. J’estime le premier verdict de la cour en ce jour est une preuve indéniable pour l’établissement de la lumière sur cette affaire.

  14. Je souhaite que ce crime ne reste pas impuni.
    Que la justice fasse tout son possible pour faire la lumière sur ces et que
    les responsables payent pour leurs actes.

  15. Pour ma part, j’aimerais appeler les parents et les épouses des bérets rouges assassinés à toujours garder leur calme. Et je les appelle à faire confiance à la justice. Aucun crime ne restera impuni. En effet, le premier verdict de ce jour en est une preuve.

  16. Nul n’est et ne sera au-dessus de la loi, n’en doutez pas une seule seconde. Depuis l’avènement de Daniel Tessgue à la tête de la cour suprême aucune impunité n’est accordé aux fautifs. Les fautifs doivent être jugé ils le seront tôt ou tard.

  17. Article 3 de la constitution malienne affirme que : Nul ne sera soumis à la torture, ni à des sévices ou traitements inhumains, cruels,
    dégradants ou humiliants. Tout individu, tout agent de l’Etat qui se rendrait coupable de tels
    actes, soit de sa propre initiative, soit sur instruction, sera puni conformément à la loi.
    Alors restons calme – Soyons sereins.

  18. VIVE LA JUSTICE
    VIVE LA PAIX
    VIVE IBK
    NUL N’EST AU DESSUS DE LA LOI

  19. “Le général Yamoussa Camara, soutenu par des barons du parti présidentiel” 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯 😯
    DAK il faut apprendre à dire des choses sensés un jour car il faut que nous faisions la part des choses entre l’exécutif et le judiciaire. Toujours en train d’empoisonner les lecteurs avec tes intoxications.

  20. Le régicide accompli sur les bérets rouges étaient des atrocité, cette monstruosité inqualifiable envers ,ces personnes qui étaient à feu et à sang, des tueries, des chairs à canon.
    Dans la charte malienne ,l’attaque prémédités étant tragique et cruelle , la sentence doit être excesssive

  21. Sous le régime d’IBK nul n’est et ne sera au dessus de la loi, IBK là si bien dit et cela plusieurs fois. Les parents et proches ont tout à fait le droit de réclamer ce hommage pour leur parents ou proches mort lors du soulèvement de 2012, mais la dernière décision revient aux autorités malienne.

  22. La justice sera rendue mais ce qui est dommage c’est que les plus grands fautifs (bérets rouges) ne sont plus en vies pour répondre de leurs actes. On ne peut pas réclamer justice et oublier leur part de responsabilité dans cette affaire. De toutes les façons attendons le verdict de la justice.

  23. Hé sanogo il faut savoir qu ‘Une injustice commise quelque part est une menace pour la justice dans le monde entier.Ce salaud a rendu rendu des familles malades .
    La justice sera faite Walaye

  24. “En tout cas, le parquet a déjà requis un non-lieu pour ces trois officiers généraux qui espèrent voir la chambre d’accusation rendre un verdict dans ce sens ce 22 décembre 2015.”
    Reponse du Procureur Téssougué: Il y a le dossier du 30 septembre mais ce dossier n’est pas encore arrivé. Ce dossier est encore au niveau du juge d’instruction. Il s’agit des dossiers concernant les enlèvements et disparitions et l’attaque des bérets rouges sur le camp de Kati. Il y a un acte dans l’un des dossiers que nous avons connu et qui doit être jugé. Et il sera jugé le dossier va sortir aussi au niveau de la chambre d’accusation. Tous ceux qui racontent des histoires veulent se faire intéressants. Et j’ai dit aux journalistes, contentez vous du communiqué que le parquet général va faire. Tous les autres veulent se faire intéressants. Ils ne sont au courant de rien. Et rien n’a été décidé. ARRÊTEZ DONC DE NOUS POURRIR L’AIR!

  25. Pourquoi vous aimez toujours les polémiques chers journalistes? La justice a fait son boulot et personne ne doit contester cela parce que c’est elle seule qui est habilité à se prononcer la dessus. S’ils ne sont pas contents qu’ils aillent le faire sortir.

  26. Je pense que la volonté du président de la république de faire de la justice malienne une justice crédible n’a jamais changé. Il l’a affirmé lors de la campagne et tient toujours à cette promesse qui était à l’ordre du jour des consultations du conseil de gouvernement. Il faut donc accorder le temps nécessaire pour que ces enquêtes puissent se terminer et que cette affaire et bien d’autres qui n’avaient pas encore eu de dénouement puissent être tirées au clair.

  27. Moi je pense que la justice fait et fera toujours son travail. Les enquêtes peuvent piétiner mais elles donnent toujours des conclusions. C’est dans l’intérêt même de la nation que les gens qui posent des actes répréhensibles payent de leurs actes donc je crois que la volonté des autorités ne seraient nullement être que ces faits restent totalement impunis.

  28. Le président IBK est homme qui aimes la justice.
    Bien que cette histoire se soit passée bien avant son arrivée au pouvoir,il s’est investi corps et âme pour qu’une issue soit vite trouvée pour la tranquillité des familles éplorées…
    Merci à vous président pour votre combat… 😀 😀 😀 😀

  29. Sans vouloir cautionner le fait que cette enquête ait mis du temps je dirai qu’il y des enquêtes qui font plus de 2, 3 voire 5 à 10 ans donc pour dire que quelques soit le temps la justice fini par agir mais je souhaite que nous n’en arrivions pas là. Que notre justice soit efficace et rapide dans ces décisions pour que les parents de ces hommes soient en paix.

  30. Je voudrais dire seulement que les décisions de justice sont des choses qu’il faut prendre très au sérieux car d’elles dépendent la vie de personnes et même souvent la vie des peuples à l’image de celle de l’affaire des bérets rouges alors une enquête doit prendre le temps qu’il faut pour ne pas prendre le risque de se tromper et prendre de décisions qui feront plus tard regretter.

  31. Cette affaire a eu lieu bien avant l’arrivée de IBK au pouvoir.Il est donc important que les familles se calment.
    On doit même pas parler de jugement pou Sanogo car toutes les preuves sont contre lui.
    On doit plutôt lui appliquer la loi du talion.Pour ses crimes,il doit payer de sa propre vie. :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

  32. Les familles doivent savoir que tout processus judiciaire obéit à des critères pour sa bonne marche.
    Alors elles doivent se calmer pour attendre la décision de la justice.

  33. Nous savons tous que les familles de ces bérets rouges sont manipulées par des mains obscures.
    Mais elles doivent comprendre que le respect de la mémoire de leurs proches ne permet pas qu’ils se laissent manipuler par des politiciens véreux.
    Leur dignité en dépend…

  34. La justice fait en ce moment tout ce qui est nécessaire pour que la lumière soit faite sur cette histoire.
    Je pense donc que les parent des victimes doivent avoir raison gardée tout en restant patients pour attendre les résultats de son travail.

  35. Le pouvoir exécutif n’a pas de main mise sur le pouvoir judiciaire donc IBK n’a pas d’ordre à donner à la justice sur cette affaire des bérets rouges. Le dossier sera rendu publique quelque soit le temps.

  36. Chers parents des victimes de Sanogo,il est important que nous sachions faire les choses car les procédures judiciaires sont souvent lentes.
    Nous devons tous attendre la décision de la justice qui est en ce moment au travail pour faire éclater la vérité.

  37. Le général Sanogo a mal agité en tuant ces bérets rouges qui ont certes trahi mais devaient emprisonner que de les tuer de la sorte. Nous savons plus ou moins les auteurs mais la justice doit rendre son verdict. Les parents doivent faire preuve de patience car ce n’est pas du ressort du président de rendre cette justice.

  38. La justice malienne est à pied d’œuvre pour découvrir toute la vérité sur cette affaire.
    Mais nous savons tous qu’à la différence de certains généraux pour qui un non lieu pourrait être prononcé,tous les faits incriminent Sanogo.
    Alors il doit répondre de ses actes pour que les familles de ses victimes puissent enfin avoir un tout petit de soulagement.

  39. La justice suit son cours. Elle est certes lente situera les responsabilités. Toutefois, il faut savoir que le dossier n’est pas clos. Le malien doit changer de mentalité. On ne peut pas avoir tout en même temps

  40. Nous devons directement accuser ATT est à la base de carnage. Il doit répondre devant la justice de cette trahison. Il a endeuillé ces familles par son immaturité en envoyant ces soldats à l’abattoir

  41. La population malienne doit apprendre à faire confiance à notre justice. Elle a été renforcé depuis l’avènement d’IBK qui une justice forte et équitable c’est à dire une justice pour les justiciables sans impunité.

  42. La justice est équitable donc elle n’a pas de parti pris alors si elle estime que les généraux doivent être relâchés c’est qu’elle a une belle raison. Ceci n’est pas une occasion de polémiquer monsieur le journaliste.

  43. Cher DAK ayez un peu de bon sens pour ne pas chercher à créer une polémique où il n’y a pas.
    La justice malienne est au travail pour trouver une issue à cette affaire très complexe.
    N’appelez donc pas à la haine à travers la désinformation.

  44. Après tout ils peuvent être graciés pour service rendu à la nation à travers les premières heures de la crise au nord. Nous avons des lois qui permettent de gracier des individus donc Mr DAK retourne sur les bancs de classe car je sais que tu n’as fait d’école de journalisme.

  45. Il faut reconnaître dans ce pays , le pouvoir IBK connait ses limites avec le pouvoir judiciaire. Il ne fait pas d’ingérence dans leur manière de juger donc ne fait pas croire les poulets ont des dents pour se laisser mordre.

  46. En nommant les magistrats, il attend un résultat positif donc il veut savoir à quel stade se trouvent les dossiers qui sont à leur possession. Il faut respecter les procédures telles que prescrites par notre loi.

  47. La nouvelle qui fait la chronique de ces deux derniers jours de notre pays semble irriter les familles des 21 bérets rouges assassiné par l’ex-putsch. Les journalistes sont en train de marteler le fait que le procureur en charge du dossier s’est déclaré en carence de preuve contre les trois généraux inculpés dans l’affaire des bérets rouges. Les autorités sont sollicitées de donner une vraie tournure à cette affaire. Le ministre de la justice et son équipe sont à l’épreuve. :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: 😆 😆 😆

  48. Une affaire aussi complexe que celle des 21 bérets rouges assassinés banalement par Amadou Haya Sanogo et ses complices ne peut pas prendre cette tournure. Le Mali est un Etat de droit. Il ne faut pas faire obstacle à cette qualité. La justice est en train de faire son travail. Les parents des victimes sont priés de ne pas trop se fier aux rumeurs. 👿 👿 👿 💡 💡 💡

  49. Depuis plus de deux ans l’affaire des 21 bérets rouges assassinés est en cours de justice. Si aujourd’hui on nous dit qu’il y a eu un non-lieu pour les trois généraux accusés dans l’affaire, je ne vois pas pourquoi aller contre cela. La justice ne peut pas aussi sans preuve détenir des personnes pendant des années sans preuves. 😆 😆 😆 💡 💡 💡

  50. Le juge d’instruction a certes retenus ces trois généraux comme étant des complices d’Amadou haya Sanogo, cela sans preuve. Donc cela ne veut nullement dire qu’ils sont forcément coupables de l’assassinat des 21 bérets rouges. Yaya Karembé est le juge d’instruction, il fait ce qu’il avait à faire. Si l’affaire arrive au niveau d’un autre juge, ce dernier en fonctions des charges qu’il aura donnera son appréciation du dossier. C’est le cas ici, cela n’est pas contraire à l’Etat de droit. 🙄 🙄 🙄 😈 😈 😈

  51. Les trois généraux accusés dans l’affaire des bérets rouges ne peuvent pas, sans des preuves à l’appui, bénéficier de non-lieu. Si le procureur dit n’avoir pas charge contre eux, je ne vois pas en cela une manière de laisser tomber l’affaire. La justice que les parents des victimes réclament est pour tous les maliens. Les trois généraux ont aussi droit à un non-lieu, s’il s’avère vrai qu’ils sont innocents. ❓ ❓ ❓ ❓

  52. Ce DAK pense qu’il pourra créer des polémiques à travers cette histoire. C’est une affaire de justice et nous devons toute fois laisser notre justice fait son travail.
    Ce journaliste est reconnu pour son manque de professionnalisme et son irresponsabilité. Je demande qu’on fasse attention à cet idiot.

  53. Toute cette histoire est l’œuvre des journalistes maliens mal informés. Le procureur a fait la part des choses. L’affaire n’a pas, jusqu’à preuve de contraire, pris une nouvelle tournure. Seulement c’est une éventualité qui là. En matière de justice il n’y a pas de sentiments. C’est l’esprit de la loi qui fait la part des choses. Le juge ne peut aller au-delà de ce que la loi dispose. 💡 💡 💡 💡

  54. Les juges ont pour mission d’appliquer les règles de droit établies par le parlement. Le juge d’instruction de l’affaire des bérets rouges avait accusé les trois généraux, comme étant des complices d’Amadou Haya, dans l’affaire. Depuis ce jour ils ont été mis en garde à vue. De temps que la justice fait son travail, en absence de preuve pouvant les inculper d’avantage ils seront déclarés innocents au nom de la justice. 😥 😥 😥 😛 😛 😛

  55. Sanogo ainsi que les trois généraux restent tous poursuivis dans l’affaire de bérets rouges. Si ces généraux acquièrent un non-lieu ce sera aussi valable pour leur coauteur, Amadou Haya Sanogo. Aucun de ces généraux ne peut être déclaré innocent sans les autres. C’est une affaire les impliquant tous. 💡 💡 💡 💡

  56. Toutes mes félicitations à ce journaliste incompétent de la bande des fripouilles journalistes de cette nation. J’ai honte de dire aux étrangers que ce journaliste est un malien. Il n’a aucune compétence. Il se contente de faire des “speech report”. Honte à ce journaliste. 😳 😳 😳 🙄 🙄 🙄

  57. Je demande à ce journaliste de ne pas prendre les maliens pour des cons comme lui. Aucun procureur n’a demande un non-lieu pour ces trois personnes impliquées dans l’affaire des bérets rouges. S’il doit y avoir de non-lieu ce sera pour tous ceux qui sont impliqués dans cette affaire y compris le général Amadou Haya Sanogo. 😆 😆 💡 💡 💡

  58. Il ne peut pas y avoir de non-lieu pour le moment pour les trois personnes dont les noms sont mentionnés dans cet article. Si le procureur se désintéresse du dossier, le ministre tutelle demande à qui de droit de le remplacer en suivant les règles de droit. Cela n’est pas synonyme du fait qu’ils doivent bénéficier d’un non-lieu. 💡 💡 💡 😆 😆 😆

  59. Tous les criminels, tous les voleurs, tous ceux qui abusent de la justice, ou encore qui lui font entrave répondront de leurs actes sans aucune distinction !!!

  60. Personne n’est et ne sera au dessus de la loi dans ce pays, le président de la république l’a déjà dit depuis son arrivée, cela est valable pour tout le monde !!!

  61. La justice malienne a les moyens nécessaires pour faire face à n’importe quelle situation et la gérer comme il se doit, nous n’avons rien à craindre d’elle !!!

  62. Nous n’avons que faire de vos diffamations dans ce pays, vous nous la cassez les oreilles chaque jour que DIEU fait !!! Nous en avons marre d’écouter vos conneries tous les jours !!!

  63. Nous n’avons absolument pas besoin de vos conneries en ce moment précis, la population n’a pas besoin d’être plus agitée que cela !!! Donc s’il vous plait, gardez vos remarques pour vous même !!!

  64. Il relève de la compétence de la justice malienne de régler cette situation sans aucune contrainte, tous ceux qui feront entrave à la justice répondront de leurs actes !!!

  65. Il est temps que nous prenons conscience de la gravité de la situation et que nous arrêtons de faire de la diffamation cher journaliste, il est temps que nous nous donnons la main, que nous allons dans le même sens que ça soit les journalistes, l’opposition et le régime en place, et que vous arrêtez de nous emmerder !!! 👿 👿 👿 👿

  66. A mon avis, il est bien préférable que chacun de nous se met à l’écart de cette histoire. On ne peut pas faire le travail de la justice à sa place alors mieux vaut la laisser faire le job sans nous mêlez de quoi que ce soit. Cette mission a été confié à la justice, gardons notre position et wait and see.

  67. Il est temps que nous prenons conscience de la gravité de la situation et que nous arrêtons de faire de la diffamation cher journaliste, il est temps que nous nous donnons la main, que nous allons dans le même sens que ça soit les journalistes, l’opposition et le régime en place, et que vous arrêtez de nous emmerder !!!

  68. La justice malienne a toujours bien fait son travail, nous ne sommes pas les mieux placés pour lui guider. J’avoue qu’elle connait elle-même les directives, cela étant nous devons rester en dehors de ce dossier.

  69. Cette affaire des bérets rouges est loin d’être close, je dirai même que ça ne fait que commencer. La justice malienne fera tout son possible pour mettre la lumière sur cette dossier.

  70. Evitons à tout prix les conflits car ça nous sert à rien, essayons de rester une nation uni et solidaire. De plus, les auteurs de cette affaire sont déjà en prison, cela veut bien dire que la justice malienne ne compte pas en resté là.

  71. Les conflits ne servent n’aboutissent à rien de concret, il faut juste reconnaitre que ce qui est fait est fait, rien dans ce monde ne peut changer cela. Ces bérets rouges disparus sont aussi des maliens tous comme ceux qui les ont tués. Donc, donnons-nous la main et oublions ce drame.

  72. :-(LOL)-:
    Les doutes … le tintamarre … les spéculations dans cette affaire … trouvent tous leur source dans le fait … 🙁

    …qu’un vieux politicard malhonnête et sans intégrité … affamés de pouvoir et d’argent … s’est fait complice d’une racaille de soldats ratés … putschistes … tortionnaires … et assassins … et d’une horde d’indignes officiers qui se prétendent généreux … et qui se sont mis à quatre pattes devant un petit capitaine … 🙁

    Malheureusement …. pour la racaille … le vieux ivre de tout sauf de sagesse … honnêteté … et intégrité … a été contraint à les foutre au gniouf quand il a atteint son objectif en profitant de leur crime … 🙁

    Cependant … cela n’est pas suffisant et est venu avec d’autre complications … puisque si ces vauriens qui se sont sentis trahis par leur complice protecteur … se font juger … ça va chauffer pour beaucoup d’autres y inclus celui qui les a “trahi”…:-(

    Quoi faire donc ….?????:-(

    Libérer les plus gradés indignes généraux dans le moindre jugement … et tout mettre au compte des soldats ratés et le petit capitaine …. pour s’éviter des problèmes …?????

    Cela semble être la direction des spéculations … mais ne serait certainement pas sage ni facile … après les avoir arrêté …. surtout que ce ne sont pas des assassinats d’animaux mais d’êtres humains avec des familles et de surcroît des soldats du pays dont les camarades demeurent dans la meme armée …. 🙁

    Ou prendre le risque de compléter sa “trahison” en faisant passer toute la racaille … y inclus les indignes généraux soupçonnés de complicité … devant un cour avec la possibilité qu’ils se retrouvent coupable … déshonorés … et envoyés au gniouf …. ?????:-(

    Hummm … cela serait certe sage pour la paix sociale à long terme …. mais un autre gros risque pour ce vieux vaurien qui s’est fait leur complice et les a “trahi” en les balançant dans la gueule du loup qu’est la justice …. surtout quand le meme vaurien n’a pas hésité à libérer des terroristes pour les intérêts français …. et pour se maintenir au pouvoir tranquillement à travers un accord de meeeerde avec des assassins …. 🙁

    Donc … ANW BEY ANW KOH MIN … ANW BEY ANW DIA MIN…. ??????? 🙁

    Moussa AG,…Ça va être intéressant …. très intéressant …. et on est pas prêt de voir la fin de cette histoire … quelque soit la décision aujourd’hui … 🙁

    INCHALLAH … ON COMPRENDRA UN JOUR LA VALEUR DE L’INTÉGRITÉ DANS CE PAYS …. ET ÇA RISQUE D’ÊTRE DANS UN FUTURE PROCHE ….:-(

    BANDE DE MAUDITS OPPORTUNISTES ….AFFAMÉS DE POUVOIR ET D’ARGENT ….!!!!!!:-(

    • Tapez votre commentaire ici : 😆 😆 😆 , en tout cas Nous verrons bien soldat rate, Nous verrons bien.
      Parlant de justice j’aimerai bien voir qulle sera rendue de facon appropriee tant du cote des Berets Rouges, Berets Verts, Berets Noirs et tous les autres corps impliques dans ces assassinats pourqu’enfin Nous aillons une justice egale pour le futur d’Une Armee Republicaine tellque promise par ladji bourama woloni kabakoh. Sinon aucun de des ces 3 AOK, ATT et IBK lui meme ne doit echapper la Justice. Bon c’est le Maliba nooonnnn 😥 😥 😥 😥 .

  73. La justice fait son travail comme il le faut, c’est d’ailleurs la raison pour laquelle, les auteurs de ladite affaire sont en prison actuellement. Faisons les confiances et laissons les travailler en paix.

  74. La justice malienne fera son travail quoi qu’il arrive, elle a opté pour cela et elle est assez compétente pour mener à bien la mission qui lui a été assigné !!!

  75. Vive un Mali uni et prospère
    Vive un Mali un et indivisible
    Vive un Mali uni et solidaire

  76. Personne n’est au-dessus de la loi, ces auteurs de cette affaire des bérets rouges payerons chère pour avoir commettre une telle chose. La justice malienne est prête à tout pour mettre toute la lumière sur ce dossier.

  77. A l’heure actuelle, le Mali a besoin de l’union et non de la division. Je convie tous les maliens à se donner les mains pour rebâtir un Mali meilleur. Il est temps d’enterrer cette histoire.

  78. A mon avis le général Amadou Aya Sanogo est le pivot de tous ces évènements affreux. Grâce à nos gouvernants, il est derrière les cages à présent.
    Le général Amadou Haya Sanogo
    Après avoir été débarqué de la tête du Comité des réformes de l’armée malienne, et prié sans ménagement de « libérer » le camp de Kati où une nouvelle hiérarchie militaire a été installée, Amadou Haya Sanogo pourrait être entendu sur les événements de fin septembre survenus au camp militaire de Kati sur les cas de disparition et de morts de militaires qui défraient la chronique au bord du fleuve Djoliba.
    Est-ce la fin des haricots pour lui ? En tout cas, les nouvelles autorités maliennes ont pris le problème à bras-le-corps et semblent décidées à faire la lumière sur cette affaire.
    Et à en croire le ministre malien de la Défense et des anciens combattants, « nul ne sera au dessus de la loi et les enquêtes en cours concernant ces événements de Kati seront conduites à leur terme en vue de rechercher et traduire en justice toutes les personnes concernées ».
    Cela n’est pas étonnant quand on connait l’engagement du président Ibrahim Boubacar Kéïta à ne tolérer aucune forme d’indiscipline au sein de l’armée.
    Avec l’affaire des morts et des disparus de Kati, on est en passe de découvrir le visage hideux de la gouvernance Sanogo
    De toute évidence, la nouvelle donne au Mali, avec la brillante élection d’IBK à la tête de l’Etat malien et le retour à l’ordre constitutionnel normal, aura mis à nu la question de l’avenir des putschistes du 22 mars 2012 qui ont renversé le régime d’Amadou Toumani Touré (ATT) alors à quelques semaines de la fin de son mandat, et qui s’apprêtait à passer le flambeau sans anicroche.
    Il aura fallu que Sanogo et sa bande donnent un coup de pied dans la fourmilière pour que l’on découvre le visage du régime corrompu d’ATT.
    Aujourd’hui, avec l’affaire des morts et des disparus de Kati, on est en passe de découvrir le visage hideux de la gouvernance Sanogo.
    Dans cette affaire qui a tout l’air d’un règlement de comptes entre anciens camarades de lutte, on comprend la frustration de certains de ses proches frères d’armes aux yeux desquels Sanogo bénéficie des largesses de la République en ayant les honneurs et l’argent de la République, sans avoir véritablement été au combat pour repousser l’envahisseur djihadiste.
    A contrario, certains maliens ont payé de leur vie, mais n’ont bénéficié ni ne bénéficient des mêmes égards ni des mêmes faveurs à la hauteur de leur « investissement physique et moral » pour la nation.
    En cela, ils dénoncent l’égoïsme de Sanogo qui ne songe qu’à son seul avenir et qui bénéficie de conditions largement imméritées. Ils l’ont fait bruyamment savoir et tout porte à croire que cette dissidence a été réprimée dans le sang, par d’autres militaires acquis à la cause de Sanogo.
    Selon Amnesty International, qui a d’ailleurs demandé l’ouverture de cette enquête impartiale, il s’agirait d’une « purge » menée par un « groupe qui se considère au dessus de la loi ».
    Si tel était le cas, Sanogo, qui est mis au banc des accusés, serait tout à fait comptable de ces crimes crapuleux et de ces exécutions sommaires de contestataires devenus gênants. Car, on imagine mal ces éléments agir pour son compte, sans avoir l’aval ni la bénédiction de leur mentor.
    De toute évidence, Sanogo n’était pas un visionnaire et tout porte à croire qu’il aura usurpé ses galons de général
    Au demeurant, la purge à laquelle ses thuriféraires se seraient livrés à l’encontre de leurs frères d’armes est inadmissible, révoltante et simplement nauséabonde car, dans un Etat de droit, on ne saurait régler les contradictions à la kalachnikov.
    Et à y regarder de près, Sanogo, qui a réussi le tour de force de se faire bombarder général quatre étoiles dans ce qui a tout l’air d’un deal sordide et indécent, aura cristallisé des rancœurs à son encontre dans ses propres rangs.
    Il est loin donc de mériter ces étoiles pour n’avoir pas été un seul jour combattre les djihadistes au Nord-mali au contraire d’autres vaillants soldats maliens qui y ont perdu la vie.
    Et quand on pense qu’il avait poussé le culot jusqu’à s’ériger farouchement contre l’arrivée de troupes étrangères au secours du Mali alors occupé par les djihadistes, arguant que son armée pouvait s’en sortir, on se demande, ce qu’auraient été aujourd’hui le Mali et la sous-région si on s’en était tenu aux élucubrations de l’ancien capitaine.
    De toute évidence, Sanogo n’était pas un visionnaire et tout porte à croire qu’il aura usurpé ses galons de général (les galons de la discorde), comme il a usurpé le pouvoir un jour de mars 2012, entraînant son pays dans le chaos, et donnant l’image d’un parvenu, assoiffé de pouvoir.
    Ainsi, le monde découvre avec stupeur la face hideuse de sa gouvernance où il n’y avait pas de place pour la contestation. Il est donc heureux que cette dictature naissante ait été rapidement contenue.
    C’est le lieu de féliciter la CEDEAO qui avait, très tôt, vu clair dans le jeu de Sanogo et qui lui avait refusé certaines concessions comme cette volonté, toute honte bue, de vouloir bénéficier du statut d’ancien chef d’Etat pour se la couler douce avec tous les honneurs dus à ce rang.
    Finalement, il n’aura pas été à la hauteur des espoirs qu’il avait suscités chez certains de ses compatriotes. Il faut espérer que les enquêtes aillent jusqu’à leur terme et que le fin mot de cette affaire soit connu.
    Et si Sanogo est l’instigateur de ces événements, qu’il en réponde devant les juridictions compétentes. En cela, son titre de général ne devrait en aucun cas être un paravent au point de l’y soustraire.
    Par Outélé Keita, 29 Octobre 2013
    Source: Le Pays.BF

  79. la loi doit être appliquée dans toute sa rigueur pour qu’ils servent d’exemple aux autres.

  80. Pourquoi vous aimez toujours les polémiques chers journalistes? La justice a fait son boulot et personne ne doit contester cela parce que c’est elle seule qui est habilité à se prononcer la dessus. S’ils ne sont pas contents qu’ils aillent le faire sortir.

  81. Ceux qui ont une part de responsabilité dans l’affaires des bérets rouges ont été arrêtés et maintenant les enquêtes ont montré aussi que tous les incarcérés n’étaient pas coupables, je ne vois pas de polémique dans cela. La justice est là et elle veut seulement des preuves. Elle est impartiale et neutre dans ces décisions.

  82. Nous devons vraiment éviter la polémique sur ces décisions de la justice, parce que c’est elle qui a mené les enquêtes et c’est elle aussi qui a déclaré qu’ils sont innocents des faits. Bravo à la justice malienne. Le sujet de SANOGO moi je ne me mêle pas de cela parce que c’est à la justice la décision mais monsieur le président de la république parce que les faits sont antérieure à son pouvoir.

  83. Comme on le dit il faut rendre à César ce qui est à César. La justice a fait ses enquêtes et les enquêtes ont montré que ces généraux soient éloignés de tout sujet de culpabilité. Je ne vois pas de quoi à polémiquer ici. Si réellement c’est elle qui est habilitée à trancher les litiges nous devons accepter ses décisions.

  84. Restons derrière les décisions de la justice, faire encore de la polémique sur ce sujet est un grand danger pour la stabilité de notre pays. J’invite tous les maliens de respecter les décisions de la justice.

  85. Chers journalistes mettez un peu d’eau dans votre vin SVP, notre pays veut avancer et nous ne voulons plus revivre les situations déjà vécues durant ces quatre dernières années. On veut la stabilité dans notre pays. La justice a rendu ses décisions et c’est elle qui est habilitée à le faire aussi. Donc évitons la polémique. IBK n’a pas enfermé SANOGO et il n’est pas juge aussi. Je demande à la population de laisser la justice faire son boulot.

  86. Toutes mes condoléances aux familles victimes des évènements tragiques de l’année 2012. Faisons tout pour ne pas revivre une telle situation encore dans ce pays. Restons derrière les décisions de la justice pour éviter toutes situations de confusion.

  87. Je demande aux familles des bérets rouges de ne pas se laisser manipuler par les hommes politiques pour semer du désordre dans le pays. Ils profitent de votre tristesse pour aboutir à leurs fins personnelles.

  88. Cette situation mérite un dialogue et le pardon sinon ce n'est pas facile vraiment à gérer. Comme déjà la justice est toujours sur les dossiers, restons derrière les décisions de la justice. Ce qui est le sujet des funérailles nationales laissons cela à côté, parce ce que cette affaire n’est pas un problème général c’est un problème particulier.

  89. Il faut que ces familles des bérets rouges disparus comprennent qu’elles ne sont pas les seules victimes. Tous les côtés ont enregistré des pertes et de dommages. Il ne faut pas qu’elles exagèrent trop les choses, la justice en train de faire le boulot et restons derrière celle-là.

  90. Les généraux payeront pour leurs crimes, la justice malienne sous le régime d’IBK est une vraie justice. Les putschistes devraient finir leur vie en prison. Les bérets rouge assassinés ne doit pas rester impuni. La justice malienne essuiera les larmes de ces bérets rouge assassinés de sang froid.

  91. « Nul n’est et ne sera au-dessus de la loi » ➡ ➡
    « La justice est pour tous et contre tous » ➡ ➡
    « La Séparation des pouvoirs, comme le souligne la démocratie » IBK n’a rien n’à avoir de le dossier Sanogo. ➡ ➡

  92. Je pense que si Amadou A Sanogo doit être libérer par la justice, IBK n’a rien n’avoir avec cela. La justice est indépendante, après tout la junte c’est aussi des maliens comme nous.

  93. Les charges retenus contre Sanogo, ses complices et les trois généraux ne sont pas des charges a prendre à la légère. Des crimes d’une manière atroces, des disparitions sans suite et aussi la tortures des prisonniers sont des crimes très grave. La justice doit être au point de l’attente de la population malienne.

  94. Dans la démocratie, un pouvoir ne peut interférer dans le domaine d’un autre pouvoir, c’est-à-dire que le pouvoir exécutif ne peut pas intervenir dans le domaine du pouvoir judiciaire, donc n’indexons pas le président IBK sa gestion concernant le sort du dossier Sanogo. La justice fait déjà son travail. ❗ ❗ ❗ ❗ ❗

  95. Et pourtant aucun de ces n’a été arrêté pour avoir assassiné les bérets rouges. Ils ont été arrêtés suite aux évènements du 30 Septembre pourquoi ne retenir contre eux que des charges relatives au dossier des bérets rouges ??

    S’ils sont soutenus par les Barrons d’un parti à qui ils ont donné le pouvoir ils peuvent être sûrs d’être libres bientôt mais ……….. Mais……… Attendons la suite ! 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8)

    PEUT-ÊTRE QUE L’ENNEMI N’EST PAS CELUI QU’ON CROYAIT L’ÊTRE !!!!

  96. Ceux sont des assassins 😳 😳 😳
    Ceux des individus ont ni loi, ni foi. 💡 💡 💡
    Ceux sont les apatrides. 👿 👿 👿
    Ceux des recalés de l’armée malienne 😯 😯 😯
    Ils coupable tremper jusqu’au osseux 👿 👿 👿

  97. La procédure judiciaire menée au Mali contre Amadou Haya Sanogo, l’ex-capitaine promu général et meneur du coup d’Etat militaire du 22 mars 2012, se poursuit avec la requalification et alourdissement des charges contre lui. 😈 😈
    Détenu et poursuivi depuis novembre pour « complicité d’enlèvements » dans le cadre de l’affaire de la disparition des bérets rouges, ces militaires proches de l’ancien régime et dont une tentative de contre coup d’Etat avait été violemment réprimée en avril 2012 par la junte militaire, Sanogo voit se renforcer, les charges retenues contre lui. ➡ ➡

  98. Des crimes ont été commit pendant cette période et cela tout le monde le sait. Les charges retenus contre les putschiste sont véridique. La justice n’aura fini avec eux si seulement cette histoire n’est point éclairer. Les commandos parachutistes tué de toute les manières, justice doit être rendu à qui de droit.

  99. Les détracteurs ont tendance a accusé le régime en place pour le sors dont vie aujourd’hui les acteurs du soulèvement du 22 juin passé. Bien avant l’arrivé d’IBK au pouvoir, les charges retenus contre les putschistes avait commencé à faire surface. C’est le pouvoir judiciaire qui dispose des putschistes pas IBK.

  100. Cet crime commit sur les bérets rouge ne doit pas rester impuni. Les acteurs de ces crimes en particulier les trois ne doivent s’en tirer ainsi facilement. Ils doivent croupit en prison et la justice malienne se chargera de cela la population peut avoir confiance en leur justice.

  101. Les morts d’hommes ne restent jamais, jamais, jamais impunies ici bas; je suis convaincu que SANOGO et ses amis seraient impunis et sévèrement punis et très prochainement. Comment peut-on tuer son semble sans aucun regret? Ces hommes sont des diables personnifiés, ils sont indignes, ignobles, méchants, des pervers narcissiques, des schizophrènes, des lâches et des criminels. Ils méritent d’être punis à juste titre pour le bonheur de l’ensemble du Mali. Si ces hommes ne sont pas punis, les conséquences sur l’évolution de la vie socio-économique du Mali seraient graves, très graves et incommensurables. Il faut qu’ils soient punis pour garantir une postérité heureuse pour le Mali. Qu’Allah le tout puissant protège et aide notre très cher Mali.

Comments are closed.