En un mot: L’homme à sept vies

1

L’été dernier, nos confrères de Mondafrique écrivaient que personne ne semble très pressé d’arrêter Iyad Ag Ghali, le charismatique leader du mouvement islamiste Ançar Eddine pourtant inscrit sur la liste des terroristes recherchés par le département d’Etat américain. Réfugié un moment avec son épouse dans le Sud algérien vers la ville de Tinzawaten où il possèderait une maison, l’homme navigue régulièrement entre l’Adrar des Ifoghas au Mali et le Sud de la Libye.

S’il n’a jamais été arrêté, c’est que “le Lion du désert” n’a rien perdu de son influence dans la région. Ses puissants réseaux, de Kidal aux renseignements algériens (DRS) en passant par le pouvoir de Bamako, en font une personnalité incontournable, pesant de tout son poids dans la crise malienne.

Mais, les derniers événements risquent de changer les choses pour l’affilié au courant Jamaat al-Tabligh des missionnaires salafistes pakistanais, reçu entre 1997 et 1998 à Kidal. On dit que le Niger exige sa tête alors que la France ne semble plus vouloir collaborer avec cet homme dont le rôle a été central par le passé dans la libération des otages français.

Est-ce pour autant le glas qui sonne pour cet homme qui, comme le chat, semble avoir sept vies ? Wait and see !

DAK

PARTAGER

1 commentaire

  1. Iyad Agaly est encore l’homme de la France, sinon il serait à ce jour hors d’état de nuire; mais avec ce dernier forfait des terroristes à Paris, il serait totalement abandonné par la France. Cet homme mérite d’être combattu avec la dernière rigueur pour le bonheur des innocents peuples paisibles du monde. Lui et tous ses hommes écervelés méritent d’être mis hors d’état de nuire et tout de suite. Qu’Allah le tout puissant protège et aide le Mali.

Comments are closed.