Il faut le dire sans rancune : un, deux, et de trois !

86

Un adage de nos « ancêtres les gaulois » dit qu’il n’y a jamais deux, sans trois. Cette assertion est en passe de se confirmer si on se réfère aux retombées inévitables du scandale de l’attribution des logements sociaux dévoilé par une association de la société civile et repris par plusieurs journaux dont le quotidien L’Indépendant.

Il y a de cela quelques semaines, dans notre livraison du mercredi 25 novembre 2015 nous avons écrit parlant de l’intellectuel malien : « Il est grand temps qu’il parvienne à avoir un regard introspectif, critique, sans fard et détaché sur notre société, nos dirigeants et les politiques qu’ils mènent et qu’il ait le courage de l’exprimer à haute et intelligible voix. C’est ainsi et seulement ainsi, que l’on pourrait estimer que sa voix d’airain portera son message dont l’objectif premier est d’impacter positivement sur l’opinion du citoyen ordinaire afin de l’amener à s’indigner quand c’est nécessaire. » C’est dire combien la lecture de l’article de Saouti Haïdara, nous soulage et nous redonne espoir : il existe chez nous aussi, des intellectuels libres, courageux et assez lucides pour jeter un regard introspectif sur leurs sociétés et particulièrement sur leurs dirigeants politiques.

Cet article qui est à lire ou à relire ne peut que forcer notre administration. Son ton modéré, son argumentaire et surtout sa pertinence font qu’il soit recommandé aux écoles de journalisme. Peu après, dans sa livraison du lundi 28 décembre, le même journal nous annonce que le Premier ministre aurait présenté sa démission au président IBK et que celui-ci aurait demandé de patienter. Avouons que ce tour de passe-passe d’amabilités entre Laji Burama et son premier ministre laisse n’importe quel observateur perplexe, pantois. On n’a pas besoin de présenter  sa démission et de fuiter l’information. Est-ce une façon de laisser passer l’orage ? Laji Burama aurait alors causé plus de mal que de bien à son aîné, en temporisant ou en refusant sa démission car, il ne peut douter qu’après ce qui s’est passé, celui-ci ne peut plus avoir l’autorité indispensable à la conduite de son « team ». En ce moment où la compétence, l’esprit d’équipe, le don de soi, l’esprit de partage, et la confiance devraient prévaloir sur toute autre considération, nulle place ne doit être accordée au sentimentalisme source d’inefficacité. Quant au Premier ministre, il lui serait plus sage d’ignorer les voix des sirènes laudatrices. En grand pédagogue, il sait très bien, plus que tout autre, qu’un professeur d’école qui perd la face est incapable d’asseoir son autorité en classe et l’administration scolaire dans ce cas d’espèce le déplace afin de ne pas l’humilier davantage.

La valse des Premiers ministres : un, deux et de trois en quelques mois, pourquoi pas ? En cela Laji Burama n’a pas à en pâlir, car en ce domaine, il n’aura nullement innové. En historien avisé, il sait plus que quiconque, que le pays de  ses « amis  et frères » donneurs de leçons, est aussi passé par là aux lendemains de grandes crises.

Wamseru A. Asama

PARTAGER

86 COMMENTAIRES

  1. Moi je n’arrive toujours pas à comprendre quelques chose. Est ce que les membres de la famille de Modibo ne sont pas des citoyens maliens?
    Arrêtons de vouloir toujours mettre les liens de parentés au devant des choses. Ils sont citoyens de ce pays et par conséquent ils ont le droit de souscrire à ces logements sociaux.
    Les logements sociaux ont été fait pour les citoyens maliens et selon la bourse de chacun alors pourquoi toujours calomnier le pauvre monsieur avec?

  2. Le PM modibo kéïta a toujours bénéficié de l’estime du peuple malien vu son ouverture d’esprit et les actes qu’ils posent pour l’avancée de notre pays mais certaines personnes mal intentionnées veulent à tout prix le salir.
    Il faut qu’on se grave ça dans la mémoire: TOUTE PERSONNE QUI POSENT DES ACTES NOBLES EST INDESTRUCTIBLE. Quelques soit leurs manigances donc il restera au dessus d’eux car il fait toujours fi de leurs calomnies et coups montés à son égard.

  3. Tantôt on veut qu’il démissionne de son poste de premier ministre tantôt on l’accuse d’octroyer frauduleusement des logements sociaux aux membres de sa famille.
    Même si on dit une fois n’est pas coutume vraiment nous poussons un peu le bouchon loin.
    Nous n’aimons jamais les personnes qui se battent pour le pays. Toujours des scandales infondés, toujours des calomnies pour je ne sais quoi. Où diable allons nous avec de tels comportements?
    Il faut nous arrêtons de nous fier à l’opinion publique car elle n’est pas forcement vérifié.

  4. Cette assertion est en passe de se confirmer si on se réfère aux retombées inévitables du scandale de l’attribution des logements sociaux dévoilé par une association de la société civile et repris par plusieurs journaux dont le quotidien L’Indépendant. :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:
    Désolé de le dire mais ces rumeurs sont alimentées par nos journalistes qui ne prennent pas le temps de vérifier la véracité des faits avant de se lancer dans de quelconque débats car pour eux tout est bon à être publié. Mais comme on le dit ce qui ne te tues pas te rends plus fort!
    Et comme le ridicule n’a point tué dans ce monde on ne doit pas y prêter attention!

  5. Avouons que ce tour de passe-passe d’amabilités entre Laji Burama et son premier ministre laisse n’importe quel observateur perplexe 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8) 8)
    “LE BON SENS EST LA CHOSE DU MONDE LA MIEUX PARTAGÉE”.
    En tout ce n’est pas le cas chez nous au Mali où on prends les paroles qu’on entends quelques part dans un marché ou dans un SOTRAMA pour faire la UNE des journaux et c’est la voie ouverte aux interprétations assez diversifiées que irresponsables. A QUAND DONC LE CHANGEMENT DE MENTALITÉ DANS NOTRE PAYS?

  6. Comme on le dit chez nous: le roi ne monte pas sur la clôture pour regarder la danse qui se terminera sous son pieds. Juste pour dire que si Modibo kéïta a démissionné; nous serons tous des spectateurs alors pourquoi nous pourrir l’air avec des insinuations et des suppositions à la limite ridicule.
    WAIT AND SEE!

  7. Merci Modibo pour tous les services rendus et sinon que tu continues de rendre à la nation malienne à travers les différentes fonctions que tu as occupées.
    Le peuple malien te le revaudra à jamais !
    Nous sommes fiers de toi.

  8. Si Modibo avait estimé qu’il était temps pour lui de se reposer c’était tant mieux car il faille un jour ou l’autre laisser la place aux nouvelles générations.
    Mais tant que lui ou le chef de l’état estime qu’il est toujours important pour lui de rester à ce poste. Il n’y a rien de mal à ça.
    Il faut que les gens arrêtent de lui mettre les bâtons dans les roues car au final c’est nous que perdons.

  9. Le mali aura toujours des hommes forts pour mener à bien sa destinée.
    Vive MODIBO KEïTA
    Vive IBK
    Vive la république du mali forte de ses hommes !

  10. Ces informations sont à prendre avec beaucoup de précautions car nos journalistes sont des spécialistes de la manipulation de l’information . Nous devons donc être prudent et attendre une déclaration officielle avant de nous prononcer. Si le premier ministre avait démissionné et que le président Ibk l’avait refusé; il l’aurait dit officiellement.

  11. Ce député qui avait eu une scène de pugilat avec le juge de paix à compétence étendue de Ouéléssébougou en novembre 2014 et a échappé à la justice grâce à l’intervention de certains membres du gouvernement, n’arrive toujours pas à digérer l’attitude de ses pairs du RPM au moment de ses difficultés.

    Selon notre source, lors de sa garde-à-vue à la gendarmerie de la localité, aucun des élus du parti présidentiel ne s’est rendu à son chevet. Seul l’honorable Mamadou Hawa Gassama, du groupe parlementaire de l’opposition a manifesté sa solidarité à son collègue de Ouéléssébougou. Et l’élu de Yélimané est resté en sa compagnie jusqu’à son arrivé au camp I de la gendarmerie de Bamako.

    De plus, lors de sa première audience sur sa mise en liberté provisoire au Tribunal de première instance de la Commune VI, Bourama Tidiani Traoré n’a reçu le soutien moral d’aucun de ses camarades du RPM. S’y ajoutent de divergences de vue sur la gestion de la sous-section du parti. Ces coups font fait démissionner le député Bananzolé Bourama le 11 juin dernier.

  12. Le député élu dans la circonscription électorale de Kati, l’honorable Bourama Tidiani Traoré a officiellement déposé sa lettre de démission au bureau politique national du Rassemblement pour le Mali (RPM) le 11 juin 2015.

  13. BOURAMA TIDIANI TRAORE,s’apprête à lancer un parti : Annonce d’une défection de taille du RPM
    Courtisé par l’opposition, depuis l’affaire de l’agression du juge de paix à compétence étendue de Ouéléssébougou, Bananzolé Bourama serait plutôt dans la logique de créer son propre parti politique, assure une source proche de ce député.

  14. Comme vous avez si bien dit parlant de l’intellectuel malien:le Mali est à nous tous. Mais, nous jouerons pleinement notre rôle pour un Mali meilleur. S’agiter n’y changera rien

  15. Monsieur le journaliste vous avez tords, et je vous considère comme un imbécile et un ignorant.
    Vous avez besoin d’un cours d’éducation civique et morale sal con.

  16. Selon un célèbre adage qui dit tout simplement que «chaque derrière à son caleçon» monsieur le journaliste, un peu de respect quand même. Même si vous ne respecte pas vos parents, essayé au moins de laisser les autres tranquilles.Alors occupez vous de vos affaires et si vous voulez faire du journalisme,faites le bien

  17. Vous ferrez mieux de vous occuper des imbéciles qui cherchent à bafouillés le pays. Tu sais, la plus part des journalistes sont comme vous.
    Pauvre journaliste, l’incapable journaliste, l’ignorant journaliste, l’imbécile journaliste.

  18. Pour une paix durable et un MALI uni et indivisible, cela passe par une application stricte et parfaite de l’accord d’Alger. Ce remaniement est un pas de ce processus car il permettra l’entrée des parties rebelles dans ce gouvernement. C’est le MALI qui gagne.
    VIVE LE MALI ! ❗ ❗ ❗ ❗ ❗ ❗ ❗ ❗

  19. Le duo PM et PR fonctionne bien. Donc que les journalistes arrêtent peu avec leurs ragots. Je souhaiterais qu’on se penche sur des sujets de développement de notre pays que d’intoxiquer les populations sur un présumé de départ du PM. En quoi le départ de celui-ci en profiterait à ces fauteurs de troubles ? Fort heureusement, le président vient de fermer la bouche de ces fauteurs de trouble sur ce sujet.

  20. Enfin, le président est sorti de sa coquille pour mettre un terme aux ragots sur le départ du PM. Je pense que le PM a la force et les moyens nécessaires pour conduire la nouvelle équipe gouvernementale. Un départ actuel de celui-ci n’est pas à l’ordre du jour car, il a toujours montré son envie de participer au développement de notre nation. Les fausses accusations dont il fait l’objet sur les journaux n’ébranleront pas à la confiance qu’à son frère cadet à son égard.

  21. A mon humble avis, je pense que le PM a et continue d’abattre un énorme travail à la tête du gouvernement. Donc, un départ de celui-ci n’est pas envisageable, car il joue parfaitement le rôle qui est le sien. D’ailleurs, le président vient de mettre fin à ces folles rumeurs qui couraient dans le pays. Epargnez-nous de ces ragots mon cher journaleux.

  22. Pour ma part, j’estime que l’épilogue du départ présumé du PM est close car le président vient de mettre fin à ces ragots. Et je remercie le président d’avoir renouveler sa confiance à son aîné pour conduire l’équipe gouvernementale avenir. Je souhaite bon vent à nouveau au PM et que Dieu veille sur lui et lui donne toute la force et l’énergie nécessaire pour mener à bon port le navire Malien.

  23. Heureusement que c’est des rumeurs et le président vient de renouveler sa confiance au PM Modibo qui tient la barre. Je pense que cet homme honore bien notre pays et la nation lui en sera reconnaissante à jamais. Qu’Alla vous donne la force nécessaire et l’énergie possible dans votre travail pour la Nation.

  24. Pour ma part, je pense que le débat est clos sur d’éventuel départ du PM Modibo Kéita. Homme vaillant, discret et de devoir, monsieur Modibo est une école et nous la nouvelle génération devrions nous en servir comme exemple. Bonne continuation mon très cher ❗ ❗ ❗ ❗

  25. “Vu la vision du chef de l’Etat, qui définit les priorités du nouveau gouvernement, il se cherchera un nouveau Premier ministre ou maintiendra le Vieux Sage en fonction.” dixit Chahana Takiou.
    A mon humble avis, je pense que le PM a et continue d’abattre un énorme travail à la tête du gouvernement. Donc, un départ de celui-ci n’est pas envisageable, car il joue parfaitement le rôle qui est le sien.
    VIVE LE Mali !!

  26. IBK travaille avec les compétents et le PM a fait ses preuves pourquoi le changer. Vous oubliez qu’on ne change pas une équipe qui gagne.
    De simple rumeur non fondée que le président vient de lever l’équivoque. Merci IBK

  27. “On ne change pas une équipe qui gagne”, a dit le président.
    Cette affirmation est aussi claire et concise que la personne qui l’affirme. Ainsi, le président met fin aux nombreuses rumeurs sur un prétendu départ du premier ministre.
    Merci au PM pour tout ce travail et bonne continuation à vous.

  28. IBK et le PM forment une équipe dynamique et compétente pour le mali et ils ont relevé les grands défis
    Ils se font mutuellement confiance et c’est le Mali qui avance.
    Je me demande ce qu’apportera un remaniement à ces journalistes pour provoquer un tel acharnement de leur part.

  29. Vous savez bien que vous n’êtes pas dans la logique. Le Mali ne demeurera pas dans le sombre comme vous le prétendez.
    Apportez quelques choses de nouveaux. Notre pays a besoin de l’ensemble de tous ses fils pour mettre en place les accords pour l’intérêt des maliens

  30. Le PM est un vrai un technocrate donc servir son pays est un devoir
    Il est plein de tonus et continuera sa mission auprès d’IBK. Il ne bougera pas car il est à l’initiative de beaucoup de chose à la tête du gouvernement

  31. Merci PM pour le travail que vous faites pour votre pays, les maliens vous seront redevables pour votre acharnement au travail qui n’est autre que l’amélioration de leur condition de vie

  32. Pour votre information, le PM n’a jamais montré le désir de partir donc pour le bien-être du peuple allez-y ailleurs. L’heure est au travail pas aux fausses rumeurs plutôt au travail
    Le président voue une confiance aveuglée donc il sera toujours là

  33. Quand est-ce que vous continuerez de raconter de telles rumeurs pour le compte de ces opposants véreux et aveuglés par le pouvoir. Le PM est un vrai technocrate et le meilleur de sa génération. Ce n’est pas un politicien assoiffé de pouvoir

  34. Le Mali lui doit en grande partie son émergence et il sortira par la grande porte
    Merci grand bâtisseur pour avoir calmer les ardeurs de ces spéculateurs qui veulent le départ de MODIBO. Nous apprécions le travail qu’il fait à votre coté.

  35. Il faut voir vos employeurs à proposer des projets de société cohérents pour le peuple car c’est bientôt les élections. Pourquoi tant d’acharnement sur le départ du PM qui a tout fait pour qu’on aille à la paix. Vous n’avez rien d’autre à écrire ou quoi?

  36. Pour le moment le PM est là et ne compte pas se retirer maintenant car il n’a pas encore terminé la mission qui lui a été assignée, celle de développer et émerger la pays. Le président vient de le confirmer le PM reste malgré le remaniement

  37. Comme on le dit, dans la vie tout est possible, sinon le président et son premier Ministre se comprenait très bien. Dire qu’aujourd’hui le courant ne passe pas entre eux, cela est vraiment étonnant et mauvais pour l’image de notre pays.

  38. Je ne suis pas sûr qu’il puisse avoir quelque chose comme malentendu entre le président et son gouvernement. Mais tout compte fit prions pour notre pays, espérons qu’ils s’entendent bien.

  39. La rumeur est parfois plus pesante que la vérité, malheureusement pour le Mali. Nos journalistes sont parfois les sources de ces rumeurs, tantôt ils se réfèrent sur ces rumeurs pour rédiger leurs articles. Ce cas en est la preuve.

  40. Tout comme il l’ont fait avec le faux décès du président de la République Ibrahim Boubacar Keita. C’est vous les hommes de médias qui ont aussi annoncé la démission du Premier Ministre Modibo Keita. Alors, ne soyez pas étonné de le voir régner encore, encore et encore.

  41. Nous sommes déçus de la presse malienne, elle a perdu toute sa valeur à cause de ses calomnies. Nous savons tous que le président IBK apprécie beaucoup son premier Ministre et admire sa présence dans le gouvernement.

  42. Le premier Ministre Modibo Keita et le chef de l’Etat s’entende bien selon mes constats. J’ai même été témoin des louanges faites par le président de la République à l’égard de ce monsieur.

  43. Presque tous les maliens sont témoins de l’importance et le respect que port IBK envers son premier Ministres. Ils ont de l’estime l’un envers l’autre, je ne pense que les choses puissent tourner mal entre ces deux.

  44. Pourquoi les journalistes maliens aiment raconter des rumeurs ou encore inventé des scénarios. Il faut savoir que souvent les maliens ne sont pas là pour écouter tout ce que vous dites.

  45. Soyez raisonnable mon cher, il n’y a absolument rien qui a pu mettre en conflit IBK et son premier Ministre Modibo Keita. Si vous voulez semer autres choses entre ces deux dites le sinon il n’y a rien entre eux. 😳 😳 😳 😳 😳 😳 😳

  46. Soyez raisonnable mon cher, il n’y a absolument rien qui a pu mettre en conflit IBK et son premier Ministre Modibo Keita. Si vous voulez semer autres choses entre ces deux dites le sinon il n’y a rien entre eux.

  47. Nous n’avons absolument pas besoin de vos conneries en ce moment précis, la population n’a pas besoin d’être plus agitée que cela !!! Donc s’il vous plait, gardez vos remarques pour vous même !!!

  48. Il est temps que nous prenons conscience de la gravité de la situation et que nous arrêtons de faire de la diffamation cher journaliste, il est temps que nous nous donnons la main, que nous allons dans le même sens que ça soit les journalistes, l’opposition et le régime en place, et que vous arrêtez de nous emmerder !!!

  49. Ces journalistes de merde nous portent la poissent à chaque fois, nous ne pouvons jamais être tranquille dans ce pays !!! Tous les maliens cherchent une porte de sortie, pourquoi voulez-vous faire perdre espoir aux gens ?

  50. Les journalistes maliens ne se lasseront jamais de vouloir créer une sorte de tension entre le gouvernement et la population tous les jours !!! Ce qui m’étonne le plus, est qu’ils font cela sans raison valable !!!

  51. Ces journalistes sont un vrai tas de merdes dans ce pays, des journalistes qui ne sont même pas capable de nous donner de bonnes informations en temps réel, ils ne savent que dire du mal du régime et de son entourage !!!

  52. IBK est celui dont le MALI avait besoin pour se relancer économiquement, sur la scène internationale, pour entamer un procédure de développement durable, pour permettre au MALI de préserver son intégrité territoriale et de faire régner la paix et la sécurité dans notre pays !!! Et il est en train d’accomplir ces différentes tâches à merveille !!!

  53. Nous avons cru en lui, plus de 77% des maliens l’ont choisi pour leur sortir de la merde dans laquelle ils étaient plongé depuis plus de 20ans, il l’a fait !!! Nous le voulions pour mettre le pays sur la bonne voie de développement, il est en train de mettre en place une solide base de développement pour notre pays, de quoi avons besoin encore !!!

  54. N’importe quoi, l’opposition malienne ne rate pas une occasion pour s’en prendre au président de la république et son gouvernement !!! Alors qu’elle même, si je peux me permettre, est un tas de merde dans ce pays !!!

  55. Il est temps que nous prenons conscience de la gravité de la situation, il est temps que nous nous donnons la main, que nous allons dans le même sens que ça soit les journalistes, l’opposition et le régime en place !!!

  56. Nous sommes à un moment où nous devons faire valoir les intérêts de la nation avant tout autre chose, pour cela nous devons être à même de nous entendre sur un seul point au niveau de toutes les couches, sociales et politiques !!!

  57. quoiqu’on dise, les salaires, bourses et autres charges sont régulièrement versés et dans le temps. Mieux, et selon des hauts cadres des milieux financier et économique, les finances publiques n’ont jamais aussi bien géré que ces temps-ci. En tout, cas ceux là qui opèrent dans le secteur des activités économiques ne diront pas le contraire. L’argent du contribuable n’est plus utilisé comme par le passé. Tous ceux qui s’aviseraient à contourner les principes rigoureux de gestion des ressources publiques l’apprendront à leur dépend. Le chef de l’Etat a donné des orientations claires et nettes pour le traitement des dossiers sans aucune interférence sur la justice qui n’a jamais libre que maintenant. Les diverses interpellations de ces derniers temps et tous ceux qui attendent de l’être, sur la question des détournements de fonds publics constituent* des avertissements.

  58. IBK est un vrai travailleur, il a pu redresser le pays en deux ans. Il mérite vraiment le soutien des maliens.
    Une chose est sure : c’est lorsqu’on fournit des efforts ensemble qu’il est important de prendre soin du suivis des travaux. Les maliens doivent accompagner le président dans ses difficiles tâches de la république.
    Alors Mr. le journaliste arrête tes critiques sans aucune importance lorsqu’il s’agit de la république.

  59. Essayons d’arrêter nos critiques sue le président et en sa gestion le Mali est un pays où le climat des affaires est propice, un pays prisé par les investisseurs, qui se bousculent au portillon. Le Représentant de la Banque Mondiale pour les opérations au Mali vient de confirmer que les clignotants à Bamako sont au vert et son institution encourage les porteurs de projets à venir au Mali.

  60. Avec IBK l’espoir est permis, Oui, l’espoir est permis, parce qu’il existe un cadre pour le processus de paix, avec la signature de l’Accord d’Alger, dont la mise en route permettra à notre cher pays de recouvrer la souveraineté perdue dans la région de Kidal.
    Oui, l’espoir est permis, parce que le Mali bouge. Malgré les difficultés conjoncturelles, le Mali progresse, avec un taux de croissance de 7,2%, contre 1,7% au moment où IBK venait aux affaires, en septembre 2013. Qui dit mieux!

  61. Pour le bien de cette nation il faut que nous comprenons qu’IBK a besoin de soutien des maliens, il doit être soutenu pour le bien de la nation, Jamais l’Etat malien n’a été face à un péril aussi imminent. Les Maliens font face au plus grand défi de leur histoire : vaincre l’ennemi qui menace de détruire leur identité. Quand il y a eu le « 11 septembre », toute l’Amérique s’est mise debout comme un seul homme. Quand la France a été frappée par les terroristes (affaire Charlie Hebdo), tous les Français se sont unis. Quand la Tunisie a été frappée dans son cœur, tous les Tunisiens ont parlé d’une seule voie… Quand un pays est menacé dans son intégrité, sa liberté, sa culture, les fils/filles de la nation se doivent de se donner la main.

  62. Dans sa quête de ramener la paix et la quiétude, le régime, il faut le dire et à haute et intelligible, a réussi la prouesse de maintenir le cap économique. Les commentaires de l’UEMOA en font foi. L’énorme dette intérieure a été totalement apurée. Le taux de croissance est l’un des plus rayonnants de l’espace communautaire. Il était à 7, 2% en 2014. Qui dit mieux.

  63. Allons y doucement avec les critiques, ce n’est pas interdit. Mais des critiques basé sur le mensonge sont mauvaises. Les éléments des forces armées et de sécurité travaillent nuit et jour pour le bonheur et l’honneur du peuple malien conformément à leur serment de protection des personnes et leurs biens et la défense de l’intégrité du territoire. Malgré l’encerclement de notre pays par les forces du mal qui n’ont cessé de poser des actes néfastes, l’armée malienne tient bon. Le cap est fixé par le Président IBK qui a fait de l’amélioration des conditions de vie et de travail des forces armées et de sécurité la priorité des priorités. Au delà l’achat des équipements militaires, il faut noter l’adoption,
    pour la première fois dans notre pays, d’une loi de programmation militaire.

  64. Et pourtant Mr. le journaliste, lorsque nous faisons des recherches nous pouvons tomber sur des résultats qui nous diront que les avancées sont à hauteur de souhait. deux ans après l’arrivée du Président Ibrahim Boubacar Keita, les maliens, ont eux-mêmes l’obligation morale de faire le bilan. Ce qui a été fait, et ce qui reste à faire. Nous évitant l’économie des réussites ou des échecs, le régime actuel sur le plan sécuritaire fait ce qu’il peut, en tout cas, mieux que ce qu’il a trouvé en venant aux affaires. Ceux qui voudraient encore évoquer la débâcle militaire de Kidal, doivent tout simplement de réfléchir par deux fois. Le Mali, ce jour là, n’a pas perdu Kidal.

  65. Un adage bamanan propre de chez nous au Mali, ne dit- il pas, que celui qui travaille sous la pluie, n’a aucune chance de se faire apprécier valablement ? Les deux ans du Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, à la tête du pays, sont à l’image de celui qui sue sous la pluie.
    Nous devons le comprendre et apprécier ses avancement qui se font jours et nuit.

  66. Pour sauver le Mali, les Maliens doivent mettre de côté leurs différences politiques, religieuses, ethniques. Le Mali n’a qu’un seul drapeau, une seule armée, un seul territoire. Défendons le Mali. Soutenons le président de la République et son gouvernement contre les « ennemis » du Mali.

    Nous avons tous à contribuer pour faire du Mali comme il a toujours été…

    Vive la République …….

  67. Jamais le président de la république ne se débarrassera de son chef de gouvernement et cela à cause des rumeurs qui font la une des journaux actuellement sans pour autant l’accompagner à achever son quinquennat.

  68. Le premier ministre Modibo Keïta est un homme politique qui fait exception au principe de nos hommes politiques. Comme nous le confrontons chaque jours, la politique, selon le sens que les pratiquants nous fait savoir à travers leur comportement, est l’art de mentir, de voler et d’abuser de son rang pour s’enrichir et obtenir tout ce qu’ils veulent.

  69. Je sais que vous voulez coûte que coûte que cette personnalité importante pour les citoyens s’en va du gouvernement, Modibo Keïta. Mais si réellement Modibo Keïta n’avait rien fait de concret depuis qu’il a le contrôle de la primature, je suis sans nul doute convaincu qu’il allait rendre sa démission.

  70. Modibo Keïta est un homme digne intègre, loyal et droit. Il a eu à donner de son mieux en ce qui est de la gestion des postes qu’il a eu à occuper.
    Pourquoi les journalistes veulent au tant de lui?

  71. Les maliens sont respectueux et reconnaissants envers tous ceux qui ont eu à bien gouverner le pays. S’agissant du 1er ministre, il a toujours été à la hauteur. Les échecs ne font partie de son parcours politique, à plus forte raison des affaires de corruption ou de détournements. Aucun membre de la famille de cet homme n’est rentré en possession d’un logement social.

  72. Le Premier Ministre (PM), Modibo Keïta est un bon homme. Il est apolitique. Il n’aime pas trop la politique. Donc je pense qu’il est temps qu’il aille en retraite pour se reposer et jouer avec ses petits-fils. Sinon les journalistes de la honte de ce pays feront tout pour le décrédibiliser. Nous savons tous qu’il est en train de réussir sa mission. IBK doit laisser cet homme aller se reposer. Mais s’il revient sur cette décision de ne plus partir à la retraite, nous en sommes contents et fiers.

  73. Les maliens sont reconnaissants envers tous les hommes intègres qui ont donné le maximum d’eux-mêmes pour la réussite de cette nation. Donc foutez-nous la paix avec vos conneries, cher journaliste. Nous voulons que Modibo Keïta reste aux côtés d’IBK pour l’aider à bien gouverner ce pays.

  74. Depuis que j’ai connu la personne de Modibo Keïta dans les services de l’Etat il n’a pas fait de corruption. Il a eu à montrer ses performances dans toutes les postes politiques qu’il a occupés. Je sais que vous n’aimez pas sa personne mais elle est impeccable. Aucun malien digne de ce nom ne peut dire qu’il est insatisfait de la gestion de cet homme. Voilà pourquoi le président ne veut pas perdre cet homme pour l’instant.

  75. Les maliens sont à jamais heureux. Le régime actuel, composé des êtres imparfaits que sont les hommes, est acceptable et irréprochable dans sa gestion. Je ne pense pas qu’il puisse avoir une seule affaire de corruption dans l’histoire du PM dans laquelle il est impliqué. Cette histoire d’attribution de logements sociaux est fausse.

  76. Modibo Keïta est hommes politique engagé pour le développement du Mali. Depuis qu’il a pris le contrôle de la primature tout a changé dans le fonctionnement du gouvernement. Donc s’il vous plait ne parlez pas ainsi de cette personnalité importante pour le Mali.

  77. Certes, plusieurs choses se sont passées lors des 2 ans d’IBK. La population lui accord toujours sa confiance et lui offre son soutient permanent, car nous savions qu’il est la solution et le seul actuellement dans le milieu politique malien. Les autres politiciens à la tête du pays seront plus catastrophiques d’IBK, je suis sûr de cela. Alors bonne chance à Ladji Bourama et sa bonne gouvernance.

  78. IBK doit savoir qu’il a toujours la confiance de son peuple malgré ce dont racontent les détracteurs. IBK dans politique de gouvernance est en train de redresser le pays, la population malienne lui fait toujours confiance. IBK est l’homme qui faut à la place qu’il faut.

  79. Tu as raison, ce journaliste veut seulement porter atteinte à la crédibilité du régime en place. Le peuple n’a pas besoin de cela. Alors faite preuve de maturité et de professionnalisme.

  80. D’entre les hommes politique IBK est le seul qui capable de sortie le Mali de cette crise existentielle. Ni les religieux, les partis personnalité apolitique ne connaissent au plus profond les maux de notre pays que le président IBK. IBK dispose d’une expertise dans la gestion de se pays que tout leader est loin d’en posséder.

  81. Tu as raison, « Il n’y a pas plus aveugle que celui qui refuse de voir ». IBK et son staff son au four et au moulin pour sortie notre pays de cette crise qui persiste depuis des années. IBK n’est pas le fautif, non loin de là. IBK est le sauveur. Sa politique de gouvernance et de sortie de crise est et restera la meilleure si toute la population malienne s’engage pour soutenir tous les actions gouvernementales et être en complicité parfaite avec le régime en place.

  82. Je ne prends pas partie pour IBK, mais depuis son arriver le pays commence légèrement à se développer, délicatement mais assurément, il est en train de redresser le pays. Il est vraiment l’homme de la situation soyons honnête. Il peut gérer le Mali comme il se doit, il a la compétence nécessaire. Sa politique de gouvernance reste la meilleur mode gérance approprié à notre pays.

  83. Les détracteurs dupe la conscience des honnêtes citoyens en leurs faisant croire que le gouvernement leurs à tourner le dos ou même que le régime d’IBK n’est pas à la hauteur des maux du Mali. Ils poussent les citoyens à mettre en cause la crédibilité du régime en place, alors tout ce dont les journalistes racontent est loin de réalité.

  84. Quel que soit les propos sataniques des détracteurs, IBK reste toujours vérace puisque par ses compétences, il demeure toujours l’homme de la situation. L’homme qui vaut à la place qu’il faut. Il a seulement besoin du soutien de la population qui l’a élu avec plus 78% de voix, ainsi ensemble nous pourrons sortie notre pays de cette crise existentielle. Le président n’est pas le seul malgré qu’il soit le chef de l’Etat, toute les souches de la société sans exception ont leurs mots à dans reconstruction du pays.

  85. Seuls les ignorants, les inconscients, les opposants mal intentionnés, les apatrides, les détracteurs, les corrupteurs et corrompus se permettent de critiquer IBK et son régime. Parce qu’ils ne veulent pas voir le pays avancer. Les patriotes honnêtes, les dignes fils de ce pays ne critiquent pas. Ils préfèrent accompagnés, soutenir, proposer des idées différentes et plus avantageux et plus crédibles pour le pays.

  86. Ce sont les opposants et les journalistes malveillants qui désinforment le peuple et empoissonnent le système du régime au pouvoir avec des mensonges et des balivernes. Le pays n’a pas besoin de cela, si vous n’avez rien n’à dire aller vous faire à ailleurs. La presse et l’opposition malienne ont perdue toutes leurs crédibilités, considérations, dignités et honneurs vis-à-vis de la population malienne.

Comments are closed.