Accusée de concussion. ! Le groupe scolaire ‘’les Angelots’’ traîné devant la justice

0

Deuxième école avec programme français au Mali, le groupe scolaire ‘’ les Angelots’’ situé sur la rive droite précisément à Badalabougou, se trouve aujourd’hui au centre d’une affaire qui défrayera la chronique. En effet, cette école de référence a littéralement abusé d’un de ses ex employés, il s’agit de monsieur Yacouba Traoré, professeur de français, d’histoire et de géographie qui a servi dans le dit établissement. Un acte punissable et qui est désormais entre les mains de la justice grâce à l’association malienne de lutte contre la délinquance financière (AMLCDF) qui a saisi le procureur de la république près le tribunal de grande instance de la Commune III du district de Bamako, chargé du pôle économique et financier.

Il y a de ces actes qui dépassent l’imaginaire surtout quand ils viennent d’une personne physique ou morale censée donner le bon exemple. C’est le cas dans cette désormais affaire qui oppose le groupe scolaire ‘’Les Angelots’’ à l’un de ses anciens employés Yamadou Traoré. De quoi s’agit- il ? Par le truchement d’une de ses connaissances qui est ancien travailleur de l’Institut National de Prévoyance Sociale (INPS) et après vérification, ce dernier informa le sieur Yamadou Traoré, professeur de français, d’histoire et de géographie que son statut d’enseignant n’avait pas été déclaré auprès des services de l’INPS par le groupe scolaire ‘’les Angelots’’. En français facile, le professeur n’existait ni pour l’INPS, ni pour les impôts dans la mesure ou aucune déclaration n’avait été faite en son nom auprès de l’administration malienne. Et pourtant monsieur Traoré s’est voué corps et âme pour ce groupe de droit malien au point d’empiéter sur ses vacances scolaires parfois afin d’aider l’établissement à recruter en France des enseignants. Au fil des ans, son volume de travail dépassait largement la norme communément admise dans le système français. Comme il faut s’attendre en pareille circonstance, le sieur Traoré a failli tomber en syncope lorsqu’il a appris cette désastreuse nouvelle. Le traumatisme a été tellement grand qu’il ne pouvait plus continuer dans cet établissement d’envergure qui, malencontreusement, s’adonnait à ces genres de pratiques. En plus de son défaut d’immatriculation, des retenues ont été opéré sur son salaire à travers les quelques rares bulletins de paye qui se trouvent en sa possession. N’ayant pas été reversées, ces retenues de l’ITS et de l’INPS se trouvent logiquement au niveau de ‘’les Angelots’’. Le ridicule ne tue plus au Mali, sinon comment comprendre que dans cet établissement de grande renommée que les salaires de presque tous les employés sont minorés dans les déclarations à l’INPS et aux impôts. Tous les salaires seraient faux à l’exception notoire de ceux du DAF et d’un professeur d’anglais qui était le seul enseignant en CDI (Contrat à Durée Indéterminée) à l’époque au niveau du collège.

Après deux correspondances de mise en garde des services de l’INPS, le groupe scolaire ‘’ les Angelots’’ a reconnu ses torts et a commencé à payer. Face au silence incompréhensif des services fiscaux en vue d’une régularisation de la situation, le professeur Yamadou Traoré finira par saisir le tribunal du travail aux fins des réclamations de droits et dommages intérêts. Comme pour trouver un alibi, le groupe scolaire à travers son conseil, le cabinet d’avocats Brysla- Conseil argua que le plaignant Traoré n’a pas respecté le préavis, qu’il a démissionné en pleine année scolaire et qu’il savait qu’il allait être difficile voire impossible pour l’école d’avoir dans ce laps de temps des enseignants.

Soucieuse de lutter contre toute forme d’injustice, l’association malienne de lutte contre la délinquance financière (AMLCDF) a cru bon de saisir celui qui fait de nos jours la fierté de la justice malienne, il s’agit de l’incorruptible Mahamadou Kassogué, procureur de la république près le tribunal de grande instance de la Commune III, chargé du Pôle économique et financier.

En attendant la réaction du procureur, il est bon de savoir que dans la plainte, il est reprocher le cumul du manquement qui dépasse 40 millions de francs cfa à ce groupe scolaire bénéficiaire de l’homologation du ministère français des affaires étrangères à travers l’Agence pour l’Enseignement Français à Distance.

En saisissant le procureur, l’AMLCDF (Association Malienne de Lutte Contre la Délinquance Financière) sous le leadership de son président Moussa Ousmane Touré vient de prouver tout son engagement à sévir contre les mauvaises pratiques qui gangrènent notre société. Cet acte modèle et encourageant mérite le soutien de tous ceux qui sont épris de justice dans notre pays.

Affaire à suivre !

Oumar Baba TRAORE

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here