Appui à la mise en œuvre du LMD par les TIC : PADTICE renforce 8 Universités de l’UEMOA, dont l’USTTB

0

Dans le cadre de la mise en œuvre du système LMD, l’UEMOA, en partenariat avec l’UNESCO, a financé à travers le projet PADTICE les travaux d’aménagement et d’équipement en salle et mobiliers pour plus de 600 millions de FCFA. La cérémonie était placée sous la présidence du ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Me Mountaga Tall.

Etaient aussi présents l’ancienne Ministre Mme Siby Ginette Bellegarde, la Directrice du Bureau Régional de l’UNESCO de Dakar, Mme Anne Thérèse Ndong Jatta, le représentant de l’UEMOA, Seydou Sissoko, le représentant du Système des Nations Unies, Dr Makane Kane, le Doyen Fana Tangara et le Recteur de l’USTTB, Adama Daman Keita, ainsi que le Coordinateur du projet, Youssouf Ouattara.

L’objectif du projet est de contribuer au renfoncement des capacités de mise en œuvre de la réforme LMD dans les Etats membres de l’UEMOA à travers le développement et l’utilisation des Tics. Il vise le renforcement des infrastructures d’accès aux TIC sur le campus, la mise à la disposition des universités d’une bibliothèque virtuelle interconnectée au niveau régional et de salles équipées d’accès internet à haut débit d’au moins 200 ordinateurs par campus; un institut virtuel pour les cours en ligne; des portails universitaires pour le suivi et la gestion des systèmes de transfert et d’accumulation des crédits et le renforcement des capacités pour une mise en œuvre efficace de la réforme.

Le projet concerne 35 Universités, organisées autour de 8 Universités principales, l’Université d’Abomey-Calavi du Bénin, l’Université de Ouagadougou au Burkina Faso, l’Université Amilcar Cabral de Guinée Bissau, l’Université des Sciences, Techniques et Technologies du Mali, l’Université Abdou Moumouni du Niger, l’Université Cheickh Anta Diop du Sénégal et l’Université du Togo.

Le Recteur de l’USTTB, Pr Adama Diaman Keita, a adressé ses remerciements à l’UEMOA et à l’UNESCO pour la réalisation de ce projet, avant de donner l’assurance que l’USTTB jouerait pleinement son rôle social vis-à-vis de la population, comme elle l’a fait lors de l’épidémie de la maladie à virus Ebola, en assurant, à travers son laboratoire SEREFO, tous les diagnostics dans les quatre heures qui ont suivi les prélèvements de sang chez les cas suspects.

Quant à Me Mountaga Tall, il a remercié lui aussi les partenaires techniques et financiers pour leur sollicitude et leur accompagnement au quotidien pour un enseignement supérieur plus performant et efficace au Mali.

Il a donné l’assurance que «l’acquisition de ces infrastructures et de ces équipements de haute technologie n’est pas une fin en soi. D’autres actions sont à mener pour garantir les conditions idoines de leur utilisation et pour développer leur capacité, afin qu’ils puissent améliorer de façon significative l’apprentissage et l’enseignement au niveau de l’enseignement Supérieur au Mali. Je veillerai personnellement à ce que toutes les dispositions et mesures appropriées soient prises pour la réussite et la pérennisation du projet».

Mohamed Naman Keita 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER