Crise de l’école malienne : Dialogue de sourds entre le gouvernement et les enseignants

1

Depuis des mois, les écoles publiques sont paralysées suite à la succession des mots d’ordre de grève des syndicats des enseignants signataires du protocole d’accord 15 octobre 2016. Face à  cette situation, le gouvernement tarde  à trouver une solution aux préoccupations des grévistes qui sont plus que jamais déterminés à franchir toutes les obstacles.

Suite aux mots d’ordre de grève des enseignants qui ne finissent pas de finir, le Gouvernement a décidé de suspendre leurs salaires. Cette décision qui contraste avec le cas des magistrats qui avaient fait la même chose, semble jeter de l’huile sur le feu.

Pour manifester leur colère, les enseignants se sont donné rendez-vous, ce mercredi 06 mars, dans la rue. Ils ont battu le pavé dans les capitales régionales et à Bamako.

A Bamako, sur les banderoles et pancartes des marcheurs, on pouvait lire les slogans comme: ‘’les enseignants ont droit à une prime de logement; Non à la discrimination ; l’école doit être une priorité pour tout bon dirigeant ; non à la violation des textes...’’.

Lors du mot d’ordre de grève du 13 février au 2 mars 2019, les enseignants avaient eu un allié de taille, à savoir l’AEEM qui a fait sortir, la semaine dernière, les élèves de toutes les écoles publiques et privées de Bamako et de l’intérieur du pays.

Selon les responsables des  syndicats concernés, une autre grève plane sur l’éducation nationale à partir du lundi 11 avril 2019, ce qui pourrait empêcher la tenue des compositions du deuxième trimestre.

Pour rappel, les points de revendications des enseignants sont, entre autres, l’octroi d’une prime de logement et d’une prime de documentation; l’accès aux services centraux de l’Etat ; l’adoption immédiate du projet de décret portant sur le plan de carrière du personnel enseignant de l’enseignement secondaire, l’enseignement fondamental, préscolaire et spécial en Conseil des Ministres; l’intégration dans le corps enseignant du personnel non enseignant en classe….

Sur dix points de revendication, six ont déjà fait l’objet d’accord entre le gouvernement et les syndicats des enseignants.

Les enseignants exigent la satisfaction totale de ces doléances ou rien. Pour eux, c’est une mauvaise volonté de la part du gouvernement en refusant de prendre en compte toutes leurs doléances.

Pour Ousmane Ag Ibrahim, enseignant,  «le Gouvernement n’a plus le choix et la situation sera débloquée pour le bonheur des enfants du pays». Un autre enseignant qui préfère l’anonymat, indique que les enseignants sont victimes de discrimination sous prétexte que leur nombre est élevé.

Face à la gravité de la crise qui persiste, la ministre de la Fonction Publique et des relations avec les Institutions, Diarra Raky Talla a pris son bâton de pèlerin pour se concerter, à l’intérieur du pays, avec les acteurs de l’école. En attendant qu’un compromis soit trouvé, c’est un véritable dialogue de sourds entre les enseignants et le gouvernement au détriment de l’école et de l’avenir des enfants du Mali.

Youssouf GOITA

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. comrades communique from Julu Mandingo to Julu Ubuntu, Muslim Ubuntu plus Christian Ubuntu. We all know root cause of Mali problems with education is CFA franc. france in printing money for Mali plus fifteen nations of West Africa robs us of half value of money thereof depriving our community of essential funds for development. Money should be available to duly pay teachers as they reasonably obligate plus IBK as leader of his government is blame it do not exist. If Mali like much of West Africa must do unto france as france is doing unto Mali in order for Mali to have funds it own to duly develop then that is what IBK government should do.
    For military assistance france is providing to fight terrorists france help chase to Mali france have been richly financially rewarded by Mali to extent that I personally believe Mali is due substantial refund. More to point if Mali duly applied its resources it is capable of swiftly eradicating terrorists without france assistance plus thereto sit example for Sahel 5 on method that need be applied to swiftly eradicate foreign terrorists from Sahel 5 nations. Our search plus destroy missions before being discontinued were effective beyond belief plus kept terrorists runnig in fear. This war is not game plus france management of condition as if it is game is despicable.
    Although I recognize IBK is making effort above what Old Men in leadership in Africa usually make I also realize it is far below what is needed to manage Mali in way Mali is duly productive plus upgrade in living conditions is somewhat comparable to Mali resources should deliver. For that dominating cause I am supporter of teachers non violent In Kind treatment of IBK somewhat incompetent governing. IBK get our money from france not loan from World Bank or IMF thereof ability to manage teachers just claim will be at your beckoning.
    Very much sincere,
    Henry Author (people of books) Price aka Obediah Ubuntu IL-Khan aka Kankan aka Gue.
    translationbuddy.com

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here