Crise scolaire : et si l’imam Mahmoud Dicko s’impliquait ?

6

Le Comité National pour le Salut du peuple a rencontré, plusieurs fois, les Syndicats signataires du 15 octobre 2016 autour de l’application de l’article 39 du Statut particulier des enseignants. Mais les enseignants maintiennent leur position. Pour éviter une année blanche, des personnalités influentes comme l’imam Mahmoud Dicko peuvent s’impliquer et plaider auprès des enseignants.

Il nous est revenu, selon des sources, qu’après les  échanges lors de la séance du mardi 1er septembre 2020, deux propositions majeures ont été faites par le CNSP aux enseignants. La première proposition estrelativeà l’application de l’article 39 et l’alignement sur les salaires du mois de novembre 2020 avec un rappel de 10 mois soit de janvier à octobre avec possibilité de reporter les arriérés de 2019 sur l’année budgétaire de 2021. Quant à la deuxième, elle prévoit l’application effective de l’article 39 et l’alignement sur les salaire du mois de novembre 2020 avec un rappel de 10 mois, soit de janvier à octobre 2020. Egalement, un rappel de six mois de l’année 2019 y sera ajouté au mois de décembre 2020. Ainsi, les six restants seront reportés sur l’année budgétaire 20121 plus précisément au mois d’avril.

Ce qui est déplorable, en dépit de ces efforts louables au regard du contexte sociopolitique et économique difficile, les enseignants signataires sont restés inflexibles en réclamant la totalité de leurs dus pour la fin de ce mois de septembre.Toutefois, le CNSP, soucieux de la refondation de la Nation malienne, invite les enseignants signataires à reconsidérer leur position afin de donner à nos enfants, la chance de rejoindre les bancs.

 Et si l’imam Dicko s’impliquait ?

Vu la menace sur l’année scolaire, donc sur l’avenir des enfants, l’implications de certaines personnalités influentes auprès des enseignants serait louable. L’imam Mahmoud Dicko, personnalité très influente, écouté et respecté, pourrait jouer ce rôle afin que les enseignants accordent un peu de temps à la nouvelle équipe tout en sauvant l’année scolaire.

 

Correspondance particulière

Commentaires via Facebook :

6 COMMENTAIRES

  1. DICKO ne peut pas s’impliquer car ce sont eux qui ont fait croire que tous ceux que les enseignants demandent sont possibles seulement IBK et son gouvernement n’avaientt pas la volonte et que ce regime defunt n’est plus , difficlie de revenir plaider aupres des enseignants pour regagner les classes sans la satisfaction de leur doleance, comme ils ont la solution magique , je pense que nous verrons la suite.
    En tout cas pour tout responsable , il faut eviter d’instrumataliser une couche par rapport a une situation financiere sachant que si l’ETAT s’engage c’est pour toujours pas question de revenir en arriere et il faut maitriser les ressources de l’ETAT pour se prononcer tel n’est pas le cas des politiciens qu’ils oublient que l’histoire est devant eux

  2. Les enseignants ont raison de se faire entendre, ras le bol de voir l’argent public financé le haut conseil islamique, payer les imams de koulouba, payer le vote des députés etc….
    un peu de respect pour ceux qui doivent éduquer les citoyens de demain
    Mamadou DIcko ne représente rien et il n’est pas question qu’il se mêle de l’enseignement ou du programme scolaire encore

    • C’est toi qui ne vaut rien, Dicko est un grand, vous ne refleurissement pas sinon vous aurez donner du temps après la chute d’IBK. la sécurité doit d’abord primer puisque vous ne pourrez rien dans l’insécurité. on peur ne pas aimer ces gens sinon personne ne peut dire qu’ils ne travaillent pas.

  3. ET SI MAHMOUD DICKO S IMPLIQUAIT DANS LE DEBLAYAGE DES CANIVAUX A BAMAKO ET AUSSI LA FERMETURE DE MOSQUEES POLLUANTES QUI CONTRIBUENT A LA MAUVAISE SANTE ET PHYSIQUE ET MENTALE DES BAMAKOIS?

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here