Enseignants fictifs : Le Collectif des syndicats de l’éducation signataires du 15 octobre 2016 prêt à accompagner le Gouvernement à lutter contre le fléau

0

Après l’affirmation du ministre de la Refondation de l’État, chargé des Relations avec les Institutions, déplorant un effectif de plus de 400 enseignants fictifs qui percevraient indument plus d’un milliard de FCFA chaque année, le Collectif des syndicats de l’éducation signataires du 15 octobre 2016 a pondu communiqué, daté et signé ce 30 mai 2022 pour manifester son vouloir d’accompagner le Gouvernement dans ce combat pour la bonne gouvernance. Un combat qui ne peut se faire sans une administration saine avec des effectifs exacts en place.

Tout en se félicitant de la démarche des autorités de la transition, de la transposition de 2018, les responsables des syndicats de l’éducation ont affirmé leur ferme volonté d’accompagner le gouvernement à lutter contre le fléau.  Car, selon eux, ils ne sauraient être complices d’enseignants fictifs ou prenant un double salaire.

De même, les syndicats réaffirment leur engagement total pour un contrôle efficace des effectifs et une maîtrise de la masse salariale. Avant d’inviter le  gouvernement à éviter des propos tendant à indexer et à stigmatiser un corps et particulièrement le personnel enseignant.

Par contre,  les syndicats de l’éducation signataires du 15 octobre 2016 estiment que la cérémonie de lancement d’un projet dont les résultats seront communiqués et qui prendront en compte l’ensemble des fonctionnaires ne doit pas être un lieu de porter du discrédit sur un corps.

C’est pourquoi, ils dénoncent et condamnent cette attitude négative envers le corps enseignant. Aussi, le Collectif invite le ministre Ibrahima Ikassa Maiga  à publier les statistiques relatives aux autres fonctionnaires. Puisque, les syndicats de l’éducation pensent que le  monde éducatif n’est pas le seul concerné par cette question ou de présenter ses excuses en attendant les conclusions dudit projet.

Cependant, «  ils ne comprennent pas pourquoi les mauvais exemples sont pris sur les enseignants, alors que des dignes et valeureux enseignants accomplissent dans des conditions extrêmement difficiles les tâches et les missions qui leur sont assignées au quotidien »  mentionne dans le communiqué.

Par ailleurs, tout  en restant convaincus de la légitimité de leur lutte, les syndicats de l’éducation signataires du 15 octobre 2016 rappellent aux collègues que la défense de la fonction enseignante est un impératif pour tout enseignant. A ce titre, ils invitent chaque enseignant à se considérer comme un soldat pour la restauration de l’honneur et de la dignité de l’enseignant et de sa fonction.

A rappeler que, cette information ayant trait aux enseignants fictifs de la Fonction publique, a été révélée au grand public ce mardi 24 mai 2022,  au cours d’une cérémonie présidée par le Président de la Transition, Chef de l’Etat, Son Excellence Assimi Goïta. Cérémonie consacrée au lancement du Système Intégré de Gestion des Ressources humaines des Fonctions publiques de l’Etat et des Collectivités territoriales (SIGRH). C’était à Koulouba, dans la salle des banquets.

Diakalia M Dembélé

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here