Examens de fin d’année : Apres le DEF, le BAC sera-t-il tout aussi bien organisé ?

0

Apres l’examen national du DEF du 8 au  18 mai 2023, l’on s’achemine vers le Baccalauréat dont  les épreuves anticipées se tiendront du 15 au 16 juin 2023. Les épreuves écrites sont  prévues du lundi 19 au jeudi 22 juin 2023.  Organiser des examens propres veut dire des examens sans faux sujets, sans fuites et sans fraude, telle est l’ambition du département en charge de l’éducation nationale cette année. La Ministre de l’Education Nationale, avait tenu un point de presse, pour exposer cette ambition de son département à organiser des examens propres.  Cette année au DEF le département et les parents d’élèves étaient  plus que jamais déterminés à prendre le taureau par les cornes pour mettre fin au phénomène des fraudes. Quid du Bac ? 

Même si les pratiques frauduleuses n’ont pas été totalement endiguées lors du DEF les efforts déployés par les autorités pour les minimiser étaient énormes.

En effet, après tant d’années des fuites de sujets, de mauvaise organisation des examens, cette année le DEF s’est déroulé dans des conditions plus que satisfaisantes. Pour le BAC qui aura lieu ce mois de juin 2023, les autorités, les enseignants, les parents d’élèves, les élèves et les forces de l’ordre sont attendus pour relever le défi de la bonne organisation, comme au DEF. Pour que le bilan de l’année scolaire soit reluisant, il faut réussir également ce challenge, surtout que le BAC est l’examen, le plus sérieux et qui a une dimension sous régionale, voire internationale.

En effet, la fraude a pris une place non négligeable dans notre système éducatif. Alors, pour pallier le problème de fraude et les petits manquements  comme fuite des sujets et autres dans l’organisation des examens de fin d’année,  il faut la numération des notes des élèves. La numérisation des notes a pour avantage de lutter a priori contre toute falsification des moyennes annuelles des candidats à l’approche des examens.

En outre, la mobilité des enseignants surveillants pose aujourd’hui plus de problèmes que de solutions. Les enseignants en déplacement sont confrontés au problème d’hébergement, d’alimentation, de transport. Pour corriger cela, les Comités de gestion scolaire doivent s’organiser pour accueillir les surveillants dans des conditions optimales qui a pour  corollaire d’éviter la corruption.

Quant aux fuites des sujets, les autorités maliennes doivent songer à introduire les nouvelles technologies dans l’organisation matérielle des examens en dotant les centres d’examen d’un dispositif permettant d’imprimer les sujets sur place. Le système consiste à envoyer le sujet directement depuis Bamako  quelques minutes avant le début de chaque épreuve au président du centre.

Pour détourner les élèves, les parents d’élèves et le corps professoral, le gouvernement doit Renforcer le dispositif juridique contre la fraude lors des examens. Donc, c’est  au gouvernement de chercher les moyens de sa politique.

En définitive, le bilan de l’année scolaire peut largement contribuer à embellir celui de l’ensemble des domaines pour la transition,   donc l’examen du BAC qui  doit venir, sa bonne organisation doit être un défi pour les autorités, pour une année scolaire réussie. Nous souhaitons bonne chance à tous les BACHELIERS.

Assitan DIAKITE

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Leave the field below empty!