Rentrée solennelle des institutions d’ESR : IBK propose l’instauration d’une journée spéciale pour la recherche

106

Le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a lancé hier la rentrée solennelle des institutions d’enseignement supérieur et de la recherche scientifique (ESRS). La cérémonie était présidée par le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, en présence du ministre de l’ l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Me Mountaga Tall, et de plusieurs membre du gouvernement.  Le président de la République a saisi cette occasion pour proposer au Premier ministre de créer une journée une spécial dédiée à l’ESSR au Mali.

 

La rentrée solennelle des institutions d’ESR, couplée au Salon de l’ESRS, a été célébrée hier  au Centre international de conférence de Bamako. Elle a regroupé en plus des membres du gouvernement, des universitaires et des chercheurs.

Compte tenu des avantages de la recherche pour le développement du pays et les difficultés auxquelles elle fait face, le président de République a proposé au chef du gouvernement de créer une journée une spécial pour les chercheurs maliens. “Pourquoi ne pas célébrer une journée spéciale dédiée au mérite et à l’excellence de ces hommes et femmes qui veilleraient dans l’ombre ?”, a-t-il interrogé.

Le thème choisi était “De la recherche scientifique moteur du développement”, qui a tout son sens, selon le chef de l’Etat, car c’est un sujet d’actualité non seulement pour le Mali mais aussi pour tous les pays qui veulent se développer. Il a saisi cette occasion pour saluer les acquis du département de l’Enseignement supérieur dans le domaine de la recherche.

Pour IBK, la recherche scientifique est un élément incontournable pour le Mali d’aujourd’hui et de demain pour son développement. Il a invité le secteur privé malien à manifester davantage son intérêt pour la recherche et la direction nationale de la recherche à être plus active et plus objective dans la recherche des financements innovants pour les recherches au Mali. Il a appelé les chercheurs à étendre leur investigation dans des domaines comme l’environnement, la mine, l’information, etc.

Me Tall a profité de cette occasion pour rappeler aux participants les acquis de son département tout en leur dévoilant les perspectives. Il a souligné le souci constant d’amélioration des conditions de vie des étudiants. Il a profité de cette assemblée pour rappeler l’importance de la recherche pour le développement. “Si la recherche occupe la place qui est la sienne, le développement sera accéléré”, a-t-il précisé.

Le département de l’Enseignement supérieur a profité de cette rentrée solennelle pour remettre au président IBK, 5 millions de F CFA pour la consolidation de la paix au Mali.

Pour cette rentrée, Pr. Assétou Founè Samaké Migan, a fait la genèse de recherche du temps médiéval à nos jours. Elle a brossé dans son exposé les acquis, les difficultés et a fait des propositions pour surmonter ces difficultés afin que le Mali puisse être un pays de recherche par excellence.

Youssouf Coulibaly

 

PARTAGER

106 COMMENTAIRES

  1. Pour ma part, je pense que la proposition du président à son PM pour l’instauration d’une journée spéciale consacrer à la recherche scientifique est fort appréciable et à encourager. Car, ces chercheurs abattent un travail dans l’ombre qui se veut d’être valorisé. Merci au président pour cette belle initiative.

  2. “Le thème choisi était “De la recherche scientifique moteur du développement”, qui a tout son sens, selon le chef de l’Etat, car c’est un sujet d’actualité non seulement pour le Mali mais aussi pour tous les pays qui veulent se développer.”
    Tout à fait mon président, pour n’importe quel pays prétend se développer, il faut donner une place importante à la recherche scientifique. Car sans chercheurs il n’y aura pas de recherche. Les jeunes ne seront attirées vers l’aventure de la recherche si on ne leur ouvre pas une perspective de conditions de travail raisonnables du point de vue des conditions de travail, stabilité d’emploi et possibilités d’avancement selon leur expérience et leur succès. Sans techniciens et sans ouvriers qualifiés les activités de recherche ne pourront pas se développer, en tout cas dans de nombreux domaines

  3. La recherche scientifique en effet est un élément incontournable de nos jours dans la vie d’une nation qui se veut développer ainsi le thème choisit par les organisateurs rentrent en ligne de compte pour attirer l’attention des uns et des autres à s’adonner à la recherche scientifique pour un développement de notre pays.

  4. Je pense qu’il faut créer un fonds national de la jeunesse car il faut le reconnaitre de jeunes talents sont plus que jamais nécessaires pour déterminer nos réels besoins et les ressources que nous avons afin de savoir dans quelles mesures les utiliser pour notre développement.

  5. Il faut que l’état incite les jeunes à la recherche en offrant plus de possibilités d’obtenir des fonds de recherche par la voie de la soumission de projets de travail à des concours ouverts par des agences de financement publiques ou privées.

  6. Je pense que le président de la république en assistant à la rentrée solennelle des institutions DESR a été très bien apprécié. C’est pour montrer son attachement à la recherche scientifique qui est l’un des piliers dans le développement d’un pays.

  7. Je pense que l’accent doit être mis sur la recherche appliquée car les choix et les investissements doivent être prioritairement déterminés par les besoins économiques et sociaux de notre pays , à la satisfaction desquels la recherche doit pouvoir contribuer de façon directe et indirecte. Prospection et exploitation de ressources naturelles, sécurité alimentaire, santé, sont des domaines très sensibles dans cette perspective en vue développer notre pays.

  8. Sans chercheurs il n’y aura pas de recherche. Les jeunes doivent donc être attirées vers l’aventure de la recherche en leur ouvrant une perspective de conditions en termes de stabilité d’emploi et possibilités d’avancement selon leur expérience et leur succès. Sans techniciens et sans ouvriers qualifiés les activités de recherche ne pourront pas se développer, en tout cas dans de nombreux domaines.
    Cette implication donc de nos autorités doit permettre de booster les choses au plan national.

  9. En plus de consacrer une journée spéciale pour la recherche scientifique, il faut que le gouvernement renforce la base scientifique d’une gestion durable en envisageant des perspectives à plus long terme, en intégrant les incidences du changement mondial au niveau local dans le processus de développement, et en utilisant les meilleures connaissances scientifiques disponibles. Je pense qu’avec ce soutien du gouvernement, nous pouvons prétendre à un développement durable.

  10. “Pourquoi ne pas célébrer une journée spéciale dédiée au mérite et à l’excellence de ces hommes et femmes qui veilleraient dans l’ombre ?”
    Effectivement, en instaurant cette journée spéciale, cela permettra de mettre en relief le rôle et à l’usage à attribuer aux sciences pour les mettre au service d’une gestion avisée de l’environnement et du développement et, partant, de la survie quotidienne et du développement futur de notre pays. Et cela est à saluer et à encourager. Merci au président !!!

  11. Je pense que si la proposition du président de la république se traduit en actes ce serait vraiment profitable pour notre pays car elle permettra d’ identifier les principaux facteurs qui déterminent l’efficacité d’une politique nationale de la recherche qui ait comme priorité de contribuer à améliorer les conditions de vie des citoyens auxquels elle s’adresse. Et la volonté du président de la république étant de mettre ses concitoyens dans de bonnes conditions de vies y mettra les moyens financiers et matériels nécessaires.

  12. Miser sur la prévention signifie entre autres que les établissements de recherche doivent affirmer les valeurs morales de probité et d’équité dans leurs politiques institutionnelles et dans leur code d’éthique. Ces valeurs doivent aussi transparaître dans leurs décisions institutionnelles. Les universités doivent s’assurer que leur position concernant l’intégrité scientifique et l’éthique de la recherche soit comprise de tous et intégrée à la pratique. Il est de plus en plus recommandé que ces moyens soient appuyés par la formation à l’éthique en recherche afin d’instaurer une culture éthique commune

  13. Avec le président IBK,les chercheurs maliens pourront pousser un ouf de soulagement.
    Il vient leur donner toute la légitimité et ils auront maintenant les moyens nécessaire pour accomplir leurs missions pour le bien de notre pays.
    Merci à IBK…

  14. Comme l’indique le thème “De la recherche scientifique moteur du développement” de cette rentrée solennelle de la DESR, les connaissances scientifiques doivent être appliquées à la formulation des objectifs et mises au service des buts du développement durable sous la forme d’évaluations scientifiques de la situation actuelle et des perspectives d’avenir de notre pays. En instaurant une journée spéciale pour la recherche scientifique, c’est favoriser cette vision commune.

  15. Pour IBK, la recherche scientifique est un élément incontournable pour le Mali d’aujourd’hui et de demain pour son développement.
    En effet, en parlant de “développement” l’accord nécessaire peut ne pas être facile à atteindre. En fait, on sous-entend souvent en parlant de pays “développés”, qu’on parle de pays à “économie développée” ; on parle donc de “développement économique”. Et, normalement, développement économique va de pair avec “développement scientifique et technique”. Au “développement économique” on fait usuellement correspondre une mesure quantitative que l’on appelle PNB ou “produit national brut”. Il y a à côté, ceux qui parlent de “développement humain” qui est autre chose et qui n’est pas mesurable par un simple chiffre tel que le PNB .

  16. Le président IBK est un universitaire qui connait l’importance de la recherche dans le développement dune nation.
    Nous savons qu’il fera tout son possible pour instituer cette journée qui mettra en lumière le mérite de ces hommes et femmes qui se battent dans l’anonymat pour donner une orientation scientifique à notre pays.
    Merci président…

  17. Le but de la démarche scientifique est de fournir des explications qui permettent de mieux comprendre les processus de recherche par une démarche selon laquelle les hypothèses doivent être confrontées à des observations rigoureuses, à des mesures et à des tests. Pour atteindre ce but, les équipes scientifiques (lesquelles incluent les chercheurs, les étudiants, le personnel de recherche…) considèrent que l’objet de recherche et les activités d’observation doivent être isolés de ce qui pourrait constituer des influences pouvant biaiser les conclusions. Pour atteindre l’objectivité, chaque discipline a développé des méthodes et les chercheurs doivent décrire avec transparence et rigueur leur approche méthodologique, spécialement si elles diffèrent des approches communément reconnues.

  18. Le thème choisi était “De la recherche scientifique moteur du développement”, qui a tout son sens, selon le chef de l’Etat, car c’est un sujet d’actualité non seulement pour le Mali mais aussi pour tous les pays qui veulent se développer.
    Je crois que la société des hommes dans cette planète qu’est la nôtre vit en ces jours des temps difficiles. Une conjonction de crises de plusieurs natures menace la survie même de notre espèce: problème de la faim ou, si vous voulez, de la production d’aliments et surtout de leur répartition ; je pense aux besoins énergétiques et aux voies qui peuvent s’ouvrir à leur satisfaction ; à la variabilité des conditions climatiques et à leur répercussion sur les conditions de vie des populations dans notre pays et dans de vastes régions du globe. Ce thème est donc bien choisit et il faille qu’il y est des réflexions pointus pour proposer des solutions à la situation particulière de notre pays car ces questions sont des prérogatives à tout développement.

  19. Le développement durable invite à envisager des perspectives à plus long terme, à intégrer les incidences du changement mondial aux niveaux local et régional dans le processus de développement, et à utiliser les meilleures connaissances scientifiques disponibles. Et le président, en instaurant une journée spéciale pour la recherche scientifique permettra aux chercheurs de faire montre de leurs connaissances au profit de la nation.

  20. Compte tenu des avantages de la recherche pour le développement du pays et les difficultés auxquelles elle fait face, le président de République a proposé au chef du gouvernement de créer une journée une spécial pour les chercheurs maliens. 😛 😛 😛 😛 😛 😛 😛 😛 😛 😛 😛 😛 😛 😛 😛 😛
    Les sciences et les techniques et ceux qui s’en occupent professionnellement ont, non seulement un mot à dire sur ces questions cruciales, naturellement selon les spécificités de leur formation et leur expérience, donc un mot sur les voies à suivre pour s’attaquer aux défis qui sont devant nous ;mais ils ont également une responsabilité particulière vis-à-vis de leurs concitoyens : celle de leur rendre conscients de la situation que l’on vit et de les amener à contribuer par la pensée et par l’action, à la surmonter.

  21. Enfin, une nouvelle approche dans l’intégration de la recherche dans la société civile émerge actuellement, où des associations peuvent faire des appels d’offre de recherche qui sont ensuite subventionnés par l’état .

  22. Je remercie le département de la recherche scientifique pour ce geste symbolique à l’endroit du président pour la consolidation de la paix dans notre pays. Toutes mes reconnaissances pour ces actes citoyens.

  23. Tout pays qui aspire au développement doit investir dans le domaine de la recherche.
    C’est ce que le président IBK a compris et a proposé au premier ministre de mettre en place une journée dédiée à la recherche dans notre pays.
    Merci président pour celle belle initiative.

  24. Afin de tenter de concilier ces différentes contraintes sur le fonctionnement de la recherche scientifique, un système complexe s’est peu à peu mis en place , avec un équilibre sans cesse modifié entre pilotage extérieur et autonomie des chercheurs, entre évaluation administrative et par les pairs, et où interviennent des capitaux publics et privés, le tout dans un cadre fixé par la législation

  25. Merci au président d’accorder une si grande importance au domaine de la recherche.
    C’est véritablement le socle de tout développement durable. 😆 😆 😆 😆

  26. Accorder une importante place à la recherche scientifique, c’est poser les jalons d’un développement réussi et durable. Et le président de la république fait bien d’accorder une place de choix en leur octroyant désormais une journée nationale pour la recherche. C’est déjà un bon coût que le président vient de donner. Merci pour cette vision !!!

  27. Le rôle d’expertise dévolu aux chercheurs suppose aussi que ceux-ci sont indépendant d’intérêts commerciaux et de dogmatismes, qui pourraient biaiser leur réponse. L’organisation et le financement de la recherche doivent donc permettre l’autonomie de la science.

  28. Ces retombées rendent la recherche scientifique désirable, dans la mesure où elle n’enfreint pas les principes d’éthique et de précaution. Le jeu des intérêts des bénéficiaires potentiels conduit donc les décideurs politiques et économiques à organiser et à financer la recherche. Cependant, ces décideurs ne peuvent maîtriser le processus qui mène à la découverte scientifique, celle-ci n’étant pas toujours concevable au moment où les recherches sont entreprises : le pilotage de la recherche n’est donc possible que de façon limitée.

  29. Les retombées sociétales. La recherche peut permettre de déceler des dysfonctionnements et des améliorations possibles aux systèmes sociaux, au bénéfice des populations ou des organisations qui les administrent. Les chercheurs peuvent également jouer un rôle d’experts indépendants, permettant de baser une décision politique sur un compte-rendu non biaisé des risques et avantages des différentes options.

  30. Merci au président d’accorder une si grande importance au domaine de la recherche.
    C’est véritablement le socle de tout développement durable.

  31. L’idée d’instaurer une journée nationale pour la recherche scientifique est louable et salutaire. Car, la recherche scientifique est maillon essentiel dans le développement d’un pays. Le président, vous faites bien d’initier cette journée de reconnaissance à l’endroit des chercheurs de notre pays.

  32. Les retombées stratégiques et géostratégiques. Les États possédant une avance scientifique sur les autres sont avantagés, et peuvent monnayer leur technologie contre des privilèges (par exemple transfert de technologie contre ouverture du marché) ou exercer un droit de regard sur les projets d’autres États (par exemple en acceptant ou non de lancer un satellite artificiel pour eux). Les entreprises privées disposant d’une avance scientifique, de la même façon, sont avantagées par rapport à leur concurrents.

  33. Les retombées technologiques. L’amélioration de notre maîtrise du monde qui nous entoure permet de proposer des produits et services nouveaux, ou moins coûteux, aux consommateurs. Les bénéficiaires en sont les consommateurs (au sens large) et les producteurs de ces biens et services. Les travailleurs peuvent également être impactés par l’amélioration ou la détérioration de leurs conditions de travail.

  34. La recherche scientifique est, en premier lieu, l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension métonymique, on utilise également ce terme dans le cadre social, économique, institutionnel et juridique de ces actions.

  35. Enfin un discours sensé et digne de notre cher président diplômé de la Sorbonne 😎
    Je sollicite de sa haute bienveillante concernant ses 5 millions pour financer mes recherches sur l’analyse des factures d’achat en république du Mali !

  36. L’État doit assigner aux institutions ou laboratoires publiques dont il est question ici d’une mission clairement définie. En plus il doit leur donner les moyens indispensables à l’accomplissement de cette mission. Ça peut se faire par la voie de contrats-programmes comprenant des financements pluriannuels de montant assuré. La gestion des ressources mises à la disposition des organismes doit pouvoir être faite avec autonomie, dans le cadre de la loi.

  37. Il faut donc des carrières de chercheur, d’enseignant-chercheur, de technicien de recherche spécialisé et aussi d’ouvrier ― ceux que l’on peut désigner comme ouvriers prototypistes.
    Il y aura toujours et il y en a partout des travailleurs scientifiques prêts à de grands sacrifices pour suivre une voie qui les passionne mais un système national de science et technologie solide ne peut pas être bâti sur une telle base si l’on veut que ce système-là devienne effectivement un instrument de développement économique et social. Dans les pays où n’existe pas une base industrielle et de services techniques, national, le noyau fondamental des institutions de recherche-développement doit se trouver nécessairement dans le secteur public et donc être géré par l’État.

  38. Sans chercheurs il n’y aura pas de recherche. Les jeunes ne seront attirées vers l’aventure de la recherche si on ne leur ouvre pas une perspective de conditions de travail raisonnables du point de vue des conditions de travail, stabilité d’emploi et possibilités d’avancement selon leur expérience et leur succès. Sans techniciens et sans ouvriers qualifiés les activités de recherche ne pourront pas se développer, en tout cas dans de nombreux domaines.

  39. « Pareilles à la langue d’Ésope, la Science et la technologie ne valent qu’en fonction de l’usage que l’on en fait. Mohamed Larbi Bougerra »
    Le président a bel et bien raison de susciter les scientifiques à se réveiller pour participer au développement de leur pays

  40. Tous les pays du tiers-monde ont besoin d’une recherche scientifique qui leur permette d’atteindre quatre types d’objectifs :
    connaître leur propre milieu : physique, biologique, humain ; leurs richesses et leurs faiblesses, leurs potentialités et leurs manques ;
    apprendre à valoriser ce qu’ils ont et ce qu’ils sont. La science réalisée par une société, par un peuple, peut révéler à ce peuple comment utiliser au mieux le milieu où il vit, dont il vit, sans en détruire les richesses

  41. L’objectif premier de tous les pays du tiers-monde est de sortir du sous-développement. Il n’y a pas d’avenir pour un peuple s’il ne dispose pas d’un minimum d’indépendance, c’est-à-dire de moyens qui lui permettent de négocier avec des partenaires. La recherche doit contribuer à asseoir cette indépendance, en particulier dans les domaines de base que sont l’alimentation, la santé, les matières premières, l’énergie, les technologies modernes élémentaires, la culture.

  42. Elle constitue la première des conditions d’un développement maîtrisé localement. Son efficacité ne se réduit pas au montant des crédits : une gestion rationnelle des rares ressources humaines et l’utilisation intelligente de l’aide étrangère sont des conditions tout aussi importantes, en particulier en Afrique francophone.

  43. Si le président a dit c’est qu’il t a pensé donc nous pouvons dire qu’il mettra les moyens pour faire les recherches pour faire avancer notre pays

  44. La recherche scientifique est la base de tout projet de développement donc il faut une vraie volonté politique pour réussir ce pari

  45. Pour IBK, la recherche scientifique est un élément incontournable pour le Mali d’aujourd’hui et de demain pour son développement. Il a invité le secteur privé malien à manifester davantage son intérêt pour la recherche et la direction nationale de la recherche à être plus active et plus objective dans la recherche des financements innovants pour les recherches au Mali. Il a appelé les chercheurs à étendre leur investigation dans des domaines comme l’environnement, la mine, l’information, etc.
    Il faut le saluer vraiment pour cette initiative

  46. Le président de la république et son gouvernement font d’énormes efforts pour le développement de notre pays, et sur le plan éducatif que sur tout autre plan !!! En un mot, le MALI décolle sérieusement !!!

  47. 😉 😉 😉 😉 😉 😉 Le président de la République vient de mettre un accent clé sur un domaine qui concerne tous les maliens. 😆 😆 😆 😆 L’éducation est le socle du développement de tout pays en quête de son indépendance. 😆 😆 😆 😆

  48. Cette décision du président de la République me fait penser à un proverbe qui dit ceci « Le bonheur ne s’acquiert pas, il ne réside pas dans les apparences, chacun d’entre nous le construit à chaque instant de sa vie avec son cœur ».

  49. Je suis ravi de cette décision entrepris par le président de la République. On ne doit pas s’amuser avec l’éducation en aucun cas. Le Ministre de l’enseignement supérieur doit noter ce propos du chef de l’Etat.

  50. 😳 😳 😳 😳 Je suis entièrement d’accord avec ce propos du chef de l’Etat, le Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique doit attentivement revoir cela. 😳 😳 😳 😳 😳

  51. Le Mali est un pays où l’éducation est totalement bafoué, cette décision du président de la République Ibrahim Boubacar Keita peut être considéré comme un premier pas vers la quête la renaissance de l’éduction malienne.

  52. Selon les constats, le régime IBK a beaucoup fait pour la progression de l’école malienne mais ce qui reste à faire demeure encore plus important. J’encourage le Ministre en charge de la tutelle et le président IBK pour les efforts fournis.

  53. Merci au président IBK et son gouvernement d’avoir valoir l’éducation malienne. Avant, l’arrivée de ce monsieur, l’école malienne peinait à se relever encore moins de surpassé les ceux des pays sous régionales.

  54. IBK est celui dont le MALI avait besoin pour se relancer économiquement, sur la scène internationale, pour entamer un procédure de développement durable, pour permettre au MALI de préserver son intégrité territoriale et de faire régner la paix et la sécurité dans notre pays, et aussi pour remettre l’éducation malienne sur le bon chemin !!! Et il est en train d’accomplir ces différentes tâches à merveille !!!

  55. Le chef de l’Etat Ibrahim Boubacar Keita s’est montré ouvert pour la bonne marche de l’éducation. A travers, cette proposition, nous pouvons concevoir une autre image approuvable à l’éducation malienne.

  56. Nous devons à tout prix changé le système d’éducation, nos autorités sont là pour nous appuyer. Je convie le ministre en charge de l’éducation de bien vouloir reprendre les choses en main.

  57. Il y’a plus d’une quinzaine d’années que l’école malienne est au centre des préoccupations à des grèves incessantes, tantôt les élèves et les étudiants, tantôt les enseignants. Pourtant, à peu près un tiers du budget national est consacré à l’éducation. Aujourd’hui on peut dire que ça va, grâce au régime actuel. Cette proposition du président de la République n’est pas à négliger.

  58. Le Mali a une forte chance de revoir son éducation progressée. Vus l’attachement de nos autorités respectifs à l’éducation nous pouvons facilement apporter un plus au système éducatif malien.

  59. L’école malienne était gravement malade avant l’accession d’IBK au pouvoir. Par contre, l’école d’aujourd’hui est quasiment différente de celles des quinze dernières années. Grâce aux efforts et à la bonne volonté de nos gouvernants, l’école malienne voit de nouveau la lumière de la réussite.

  60. Nous avons cru en lui, plus de 77% des maliens l’ont choisi pour leur sortir de la merde dans laquelle ils étaient plongé depuis plus de 20ans, il l’a fait !!! Nous le voulions pour mettre le pays sur la bonne voie de développement, il est en train de mettre en place une solide base de développement pour notre pays avec le redressement de l’éducation malienne, de quoi avons besoin encore !!!

  61. Le Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique Maitre Mountaga Tall est dévoué corps et âmes à son travail, il accomplit à merveille sa tâche !!!

  62. En 2014 et 2015, environ 35.000 nouveaux étudiants ont accédé à l’enseignement supérieur sans mesure particulière d’accompagnement. Plus de 20.000 autres sont attendus en 2016. « Nous devons nous préparer à les accueillir dans des conditions acceptables. L’accès à l’enseignement supérieur devrait donc être amélioré avec l’augmentation des capacités d’accueil. A cette fin, des travaux sont en cours à Kabala avec la poursuite de la réalisation d’un pôle universitaire, à Ségou, la construction de salles de classe, de travaux dirigés (TD), de travaux pratiques (TP) et de visioconférence, la réhabilitation des résidences universitaires existantes, la mise en place d’un dispositif performant d’adduction d’eau sur le campus, la mise à la disposition des universités de Bamako et de Ségou de cinq nouveaux amphithéâtres équipés.

  63. Dans le domaine de la gouvernance des réformes juridiques et institutionnelles, l’année 2015 a été marquée par la mise en place effective de tous les conseils d’université, des missions universitaires de Sikasso, de Gao et de Tombouctou, d’un dispositif électronique d’orientation et de pré-inscription en ligne du département donnant accès à l’ensemble des institutions publiques du supérieur, l’élaboration et l’adoption de plans stratégiques de développement des institutions d’enseignement supérieur, la participation active des laboratoires de la Faculté de médecine à la lutte contre la maladie à virus Ebola qui permit le dépistage rapide de la maladie au Mali et une prise en charge des malades.

  64. L’Etat Malien ne prend pas au sérieux de ses écoles (c’est à dire les enseignants ne sont pas respectés et qui sont toujours payés en retard avec un salaire maigre), et ce qui est pire dans tous ça, c’est les dépenses des élèves, l’état n’assume pas ses responsabilités, ils (l’Etat) laisse tous frais (dépenses de scolarisations) sur les parents des élèves, or les plupart (les parents) d’entre eux n’ont même pas de moyens pour nourrir régulièrement leurs familles tout au long de l’année, comment voulez vous qu’ils s’occuper leurs enfants à l’école ?

    Le gouvernement doit tout faire pour que tous les enfants de Kayes à Kidal puissent aller à l’école, y compris ceux qui sont dans le petit village car l’école est l’un de moteur le plus important dans la vie et ce n’est pas négligeable !!!!

  65. Nous félicitons à M le Président la de république et son gouvernement pour tous ces projets concernant de l’amélioration de nos écoles.

    Tous les retards que notre pays (Mali) a eu au niveau de l’avancement de la vie, et qui sont (retards) toujours présent dans notre pays, c’est à cause de la négligence de nos écoles.

  66. Le président à une vision importante pour le développement de ce pays, et comme il le dit les chercheurs doivent avoir leurs journée et c’est une manière à cette structure de mettre des innovation importante dans ce pays.

  67. Le président sais ce qui vaut pour le pays et sa parole est à soutenir quand il demande “Pourquoi ne pas célébrer une journée spéciale dédiée au mérite et à l’excellence de ces hommes et femmes qui veilleraient dans l’ombre ?

  68. Le président IBK a dit vrai, nous devons avoir de l’importance au recherches scientifique c’est un facteur méritant pour le développement d’une nation.

  69. L’éducation malienne s’est considérablement améliorée depuis l’arrivée d’Ibrahim Boubacar Keïta au pouvoir !!! Lui et ses ministres sont en train de fournir un effort remarquable non seulement pour l’éducation, mais aussi pour le redressement du pays tout entier !!!

  70. Depuis son investiture, le président de la république avait promit de trouver une solution au problème d’éducation auquel la jeunesse est confronté, et c’est en train de s’améliorer considérablement !!

  71. Je suis très ravi de voir nos autorités accorder de plus en plus de l’importance à l’éducation malienne, cette fois encadrer dans le domaine de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Merci, bravo et bonne continué au travail salutaire du ministre Moutaga Tall.

  72. Le recadrage de l’éducation malienne va bon train, le ministre du tutelle Maitre Mountaga Tall fait un travail remarquable, il est vraiment à féliciter !!!

  73. Je pense que le ministre de tutelle Moutaga Tall a très bien fait de souligné devant ses supérieurs, le souci constant d’amélioration des conditions de vie des étudiants. Les autorités maliennes devraient revoir les conditions de vie des étudiants, qui deviendront plus tard les futures cadres de ce pays. L’enseignement supérieure et de la recherche scientifique joue un très grand rôle dans le futur de notre nation.

  74. Pour IBK, la recherche scientifique est un élément incontournable pour le Mali d’aujourd’hui et de demain pour son développement. Il a invité le secteur privé malien à manifester davantage son intérêt pour la recherche et la direction nationale de la recherche à être plus active et plus objective dans la recherche des financements innovants pour les recherches au Mali. Il a appelé les chercheurs à étendre leur investigation dans des domaines comme l’environnement, la mine, l’information, etc.

  75. Le ministre Moutaga Tall, ministre chargé du ministère de l’enseignement supérieur supérieure et de la recherche scientifique est à féliciter pour son travail remarquable et salutaire. Le ministre depuis son arrivée est en train de grimper d’échelons.

  76. Nous sommes contents de la gestion de l’enseignement supérieur par Mountaga TALL. Depuis son arrivée à ce département, l’enseignement supérieur de notre pays est en train de progresser et de faire des succès dans la sous-région. Récemment le Mali a remporté un trophée de la sous-région au Dakar (Sénégal). :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: 😆 😆

  77. Le président IBK veut que tous ceux grâce à qui l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique doit tous ces exploits ne restent plus à œuvrer toujours dans l’ombre. Le président IBK veut rendre à César ce qui appartient à César.

  78. Un pays qui veut se développer étant ses recherches dans le cadre de l’enseignement supérieur. Nous voulons que le chef du gouvernement ne néglige pas la proposition du chef de l’Etat. Aucun Etat ne peut se développer sans la recherche. Je sais que le PM est conscient de l’importance de la proposition d’IBK.

  79. Il me vaut le coup de saluer la bonne volonté de notre président en faveur des chercheurs…
    Ce domaine doit être pris de soin, il est très favorable pour la relance d’un pays.

  80. Le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Me Mountaga Tall connait les difficultés que connaissent les étudiants maliens. Ces jeunes étudiants étudient dans des conditions misérables. Donc les autorités sont interpellées à faire de leur mieux pour une amélioration de ces conditions d’études. 😳 😳 😆 😆 😆

  81. Tu as raison, depuis l’avènement du régime d’IBK, d’une manière générale l’éducation malienne est en train de prendre de plus en plus une bonne voie. L’enseignement supérieure et de la recherche scientifique par son ministre de tutelle Moutaga Tall et avec l’appui du président IBK et son premier ministre Modibo Keïta est en train de relever même des défis internationaux.

  82. Je souhaite une bonne année universitaire 2015-2016 à tous les étudiants et universitaires du Mali et de la sous-région. J’invite les étudiants maliens à s’intéresser à la recherche. Un bon étudiant est celui qui, à travers les recherches, améliore son niveau de connaissance et développer les leçons apprises pendant les cours magistraux. 🙄 🙄 😳 😳 😳

  83. Le président de la république a bien compris ce qui est de la valeur de la rechercher scientifique au Mali.
    la recherche scientifique est un élément incontournable pour le Mali d’aujourd’hui et de demain pour son développement.

  84. Chef du gouvernement doit prendre en compte la proposition du président de la république en ce qui est de l’instauration d’une journée spéciale pour la recherche. Nous sommes aujourd’hui dans un pays qui a mal partout. La recherche nous aidera beaucoup à découvrir de nouvelles choses à aller vers une solution adéquate. Dans la vie d’une nation démocratique il n’y a plus importante que la recherche.

  85. Je suis pour la proposition du chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Keïta. L’enseignement supérieur au Mali va mal. Pour sauver ce domaine d’éducation qui est censé former les futurs dirigeants du pays dans tous les domaines, il faut pousser les étudiants maliens à aller vers les recherches. 👿 👿 👿

  86. 😛 😛 Depuis l’arrivée d’IBK au pouvoir, il a beaucoup primé sur l’éducation du Mali et il continue toujours de e faire, les résultats sont de plus en plus salutaire et crédible. Le président et son gouvernement sont à féliciter des exploits de l’enseignement de notre pays. 😀 😀

  87. Les cours magistraux sont des introductions. Un étudiant pour qu’il comprenne une leçon doit adopter une méthode de recherche. La journée spéciale pour la recherche qu’a proposée le président de la république à l’occasion de cette rentrée aidera beaucoup d’étudiant dans le cadre de leur formation. 💡 💡 💡 😆 😆 😆

  88. Nous avons confiance à nos étudiants et comme l’a dit le ministre Tall, nous devons mettre les étudiants dans des bonnes conditions de vie afin qu’il puce nous gratifier d’une société exemplaire qu’il faut pour le Mali.

  89. Le président de la république, Ibrahim Boubacar Keïta, sait de quoi il parle. Notre pays doit investir beaucoup dans la recherche. Les chercheurs maliens sont invités aussi à s'orienter vers l'information, la mine, l'environnement et j'en passe.ient de

  90. Je félicite le président de sa présence au lancement du rentré majestueux des institutions d’enseignement supérieure et de la recherche scientifique (ESRS). La présence du président de la république prouve l’importance qu’il accord à l’enseignement supérieure et à la recherche scientifique de notre pays.

  91. La seule qui manque chez nos étudiants de l’enseignement supérieur est la recherche. Les étudiants ainsi que les élèves maliens n’aiment pas du tout faire des recherches. Ils se limitent aux introductions des profs, il s’agit des cours magistraux qui ne servent pas grande chose pour les étudiants.

  92. La recherche doit être la compagnonne des étudiants des institutions de l’enseignement supérieure et de la recherche scientifique. Un étudiant du supérieur qui ne fait pas de recherche ne sortira pas de la faculté avec le minimum de niveau qu’il devrait acquérir pendant sa formation.

  93. Cette nouvelle rentrée solennelle des institutions de l’enseignement supérieure et de la recherche scientifique a été marquée par la présence de grandes personnalités comme le président de la république qui a proposé l’instauration d’une journée spéciale pour la recherche. Chose que je trouve bien pour le niveau de l’enseignement supérieur dans notre pays.

  94. Oui comme l’a dit le président, cela fera un bonheur de nos chercheurs de leurs paraître une journée en leurs nom.

  95. Tu as raison, la proposition du président est à prendre en compte, car l’importance de l’ESSR est vraiment de taille. Toute la population malienne soutient l’idée du président IBK. ➡ ➡

  96. Oui nos chercheurs méritent cela. Merci IBK il était temps que nos chercheurs aussi portent à la connaissance du public leurs efforts et connaissances. C’est une bonne initiative prise par monsieur le président comme cela.

  97. Je soutiens la proposition du président de la république faite lors de son discours, la proposition au premier ministre de créer une journée une spécial dédiée à l’ESSR au Mali. La mise en pratique de cette proposition valorise encore de plus l’éducation malienne.

  98. Le problème de l’éducation au Mali dépend de nous tous à commencer par la population jusqu’aux autorités. Il faut que chacun joue pleinement son rôle.

  99. Les faveurs que l’Etat fasse aux particuliers c’est pour qu’ils aident le gouvernement de retour dans la gestion du pays. L’Etat c’est la population et sans cette population il n’y a pas d’Etat. Faisons nos mieux pour faire avancer le pays.

  100. Les secteurs privés doivent s’ajouter au gouvernement pour faire face aux défis du pays sur le plan de l’éducation. L’Etat seul n’a pas de moyen, donc faisons nos mieux.

  101. Oui parce que c’est grâce à eux que nous avons pu éradiquer certains virus et bactéries. Bravo à nos biologistes et chimistes. Du courage à eux !!!

  102. Il faut que nous comprenions que l’Etat seul ne peut pas prendre toutes les charges du pays. Raison pour laquelle des subventions et rémunérations se font à chaque fois pour les secteurs privés, pour qu’eux aussi se développe vite pour aider le gouvernement.

  103. Ces journées pourront aboutir à beaucoup d’autres choses comme avantages. Monsieur le président a pris une bonne initiative comme cela. Parce cela peut pousser les chercheurs à faire plus de recherches pour ces journées. Merci IBK !!!

  104. Quelle initiative de monsieur le président. Parce qu’à travers ces journées nous découvrirons beaucoup d’inventions et expériences de nos chercheurs. Du courage à eux !!!

  105. C’est la recherche scientifique qui permet à un pays de se sauver vite aux maladies épidémiques qui peuvent faire beaucoup de dégâts.

  106. La recherche scientifique est l’une des bases solides pour le développement d’un pays. Le président a pris une bonne initiative comme cela. Merci à IBK !!!

Comments are closed.