Cecile Kyenge, cheffe de la MOE UE au Mali : « Nous prenons acte des décisions de la Justice »

1
Cécile Kyenge

En présentant le Rapport final de la mission d’observation électorale de l’Union Européenne au Mali sur la présidentielle de 2018, le mercredi 24 octobre dernier, la Cheffe de la dite mission, Mme Cécile Kyengé, dit avoir pris acte de toutes les décisions de la justice malienne proclamant Ibrahim Boubacar Kéïta vainqueur.

 Après avoir rencontré  les principaux acteurs politiques impliqués dans le processus électoral dont le Président de la République Ibrahim Boubacar Kéïta et le Chef de file de l’opposition, l’Honorable Soumaïla Cissé, la Mission d’observation électorale de l’Union Européenne était face à la presse, le mercredi dernier, à l’hôtel Sheraton de Bamako. C’est en présence d’Alain Chabod et de Marie Violette César, tous membres de la mission ainsi que plusieurs hautes personnalités maliennes et européennes.

Dans son Rapport final, sanctionné par 29 recommandations pour les scrutins futurs, la MOE-UE insiste sur la nécessité de créer d’une division électorale permanente au sein du Ministère de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation afin de renforcer l’organisation des élections et la coordination avec les autres organismes électoraux constitués par la Commission Electorale nationale Indépendante(CNI) et la Délégation Générale aux élections(DGE).

Selon la Cheffe de Mission, Cécile Kyengé, les autres recommandations s’articulent essentiellement sur la transparence et l’inclusivité du processus électoral. Aussi, affirme-t-elle, elles visent à inscrire dans la loi la publication des résultats provisoires Bureau de vote par Bureau de vote, à actualiser le fichier électoral et à allonger le calendrier électoral pour une campagne effective lors du second tour.

«Le contexte sécuritaire difficile dans lequel s’est déroulé le scrutin présidentiel a impacté le déroulement du vote », a noté la Cheffe de Mission reconnaissant que la tenue effective de la présidentielle de 2018 est une étape clé vers la consolidation de la démocratie au Mali.

Rappelons que, pour la supervision du processus électoral de la dernière présidentielle 2018, allant du 19 juin au 30 août, la MOE-UE a déployé 80 observateurs sur le terrain à Bamako, Koulikoro, Sikasso, Ségou et Gao.

Ousmane MORBA

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. Nfp 27 Oct 2018 at 09:32
    Bernard
    “Au fait dans 5 ans SOUMINI aura quel âge ? BOUAKÔRÔBA EN PERSPECTIVE.”😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂

    Pour oser mettre en avant la question de l’âge pour “mieux vanter” un president qui justement, est lui-même………PLUS VIEUX DE CINQ ANS (😂😂😂!…) il faut vraiment avoir un DEGRÉ RECORD DE STUPIDITÉ !😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂

    Sacré Bernard!😂
    Quand les cons voleront, tu seras pilote de ligne!😂😂😂

    Houbien?

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here