Agence Nationale de Gestion des Stations d’Épuration du Mali (ANGESEM) : Des résultats indéniables malgré les difficultés

0

Dans le cadre de la gestion des stations d’épuration et des boues de vidange pour un environnement saint, l’Agence Nationale de Gestion des Stations d’Épuration du Mali (ANGESEM) ne cesse de poser des jalons. Ce qui fait qu’en 2018, la Directrice Générale de la structure, Mme Sangaré Assian Sima et son équipe ont abattu un travail titanesque. D’où le satisfecit affiché par les administrateurs. C’était  le 21 mars dernier, à la faveur de la 12e session ordinaire du Conseil d’Administration de l’Agence, tenue dans les locaux de la nouvelle direction, sise à la Zone Industrielle de Sotuba.

L’Agence Nationale de Gestion des Stations d’Épuration du Mali a fait du chemin, mais aussi mérité ses galons. C’est le moins que l’on puisse retenir de cette 12ème session ordinaire du Conseil d’Administration, à l’issue de laquelle, la Ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement Durable a salué le courage et l’engagement de la direction qui continue de conjuguer ses efforts pour offrir un meilleur cadre de vie aux populations.

À cœur vaillant, rien d’impossible

L’ANGESEM sous la Direction de Mme Sangaré Assian Sima, a réalisé des résultats encourageants, malgré les difficultés. Et les efforts consentis en 2018 en disent long sur le processus.

En effet, au cours de l’exercice écoulé, la Direction Générale de l’ANGESEM a poursuivi et  finalisé la construction de la station d’épuration des eaux usées de l’Hôpital du Mali. S’y ajoutent, la construction de deux stations de traitement des boues de vidange à Sikasso et Ségou ; la poursuite et l’achèvement de la construction du siège de l’Agence. À ces exploits, il faut ajouter la réalisation des travaux de construction d’unités de séquestration du chrome dans les tanneries et leur déconnexion du réseau d’égout ; l’entretien de toutes les stations en charge ; la mise en œuvre de la redevance du service public d’assainissement des eaux usées ; l’achat des matériels et équipements ; la formation des agents. Sans oublier la participation avec brio à la 19ème édition de la quinzaine de l’environnement à Koulikoro.

Des partenariats féconds

Dans l’optique de mener à bien les missions à elle assignées par le gouvernement, l’ANGESEM a tissé des partenariats avec des ONG intervenant dans le domaine de l’environnement, de l’assainissement et  du développement durable. C’est ainsi que le partenariat avec le PCA-GIRE a abouti à la signature d’un protocole de collaboration entre l’ANGESEM et l’UG-GIRE de la Direction Nationale de l’Hydraulique. Toute chose qui a permis les travaux de construction d’unités de séquestration du chrome dans les tanneries et leur déconnexion du réseau d’égout et la formation des agents de l’ANGESEM.

Ensuite viennent, entre autres, l’atelier de planification qui s’est tenu les 23 et 24 janvier 2018 et la réunion annuelle du 11 au 16 mars 2018 à Kampala dans le cadre du partenariat entre l’Agence et l’Association Africaine de l’Eau (AAE). À L’issue de cette réunion annuelle, chaque ville devrait préparer des documents de cadrage des projets et de solliciter la facilité de l’AAE pour le financement des études de faisabilité. D’où le lieu pour l’ANGESEM d’adresser une requête à la Banque Africaine de Développement.

Pour cette raison, les administrateurs ont félicité la Directrice générale de l’ANGESEM et son personnel pour les prouesses réalisées.

Adama Coulibaly

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here