Curage des caniveaux en VI: Rien n’est fait pour empêcher les inondations

0

Alors que les premières pluies ont déjà fait commencé à tomber, on constate que  les autorités communales  n’ont rien entrepris pour faciliter le ruissellement des eaux en  curant  les caniveaux  qui sont bourrés   d’objets de toutes natures. Et si l’on sait que certains quartiers  de la commune comme Sogoniko et Banankabougou ne possèdent pas de caniveaux pour l’évacuation des eaux usées,  en cette période de pluies,  les risques d’inondation sont assez élevés. Chaque année, les populations sont victimes des inondations et voient leurs biens emportés ou détruits par les eaux de ruissellement.

Il est incompréhensible que les autorités communales n’entreprennent  rien pour préserver les populations de ce sinistre. Pire,  le caniveau principal aux abords de l’avenue OUA est en parfaite dégradation,  faute d’entretien de la part du maire  Souleymane Dagnon et ses collaborateurs plutôt préoccupés par les spéculations foncières.

Circulation routière sur l’axe placicôro-Rail – da :
Les commerçants détaillants prioritaires

Circuler sur cet axe en pleine journée, relève du  parcours de combattant. Cela est  dû au fait que les petits commerçants en ont fait leur chasse- gardée en occupant entièrement la voie. Pour rien au monde, ils ne cèdent le passage aux usagers de la route. Cela à cause  du laxisme des autorités qui ne lèvent pas le petit doigt pour les dégager.  Il arrive souvent qu’ils intiment l’ordre aux usagers de la route de rebrousser chemin car pour eux, ils sont les seuls habilités à occuper cette voie.  Cela au vu et au su de nos autorités, surtout  que les murs de l’assemblée nationale n’échappent pas aussi  à l’occupation anarchique. Maintenant, il reste que ces petits commerçants bloquent  la circulation au président de l’assemblée pour qu’on prenne la question à bras le corps. Toutes choses qui peuvent déboucher sur un bras de fer,  parce que le laxisme des autorités ayant prévalu sur le droit.

Primaires de l’ADEMA/PASJ
Dioncounda et les autres

Comme on a l’habitude de le dire ‘’ il y a l’un et les autres’’. En effet, les primaires de l’ADEMA qui auront  lieu au mois de juillet,  et qui mettront  en compétition Dioncounda Traoré et les autres prétendants, semblent attester cet adage.

En effet, Dioncounda Traoré, président de l’ADEMA/PASJ et non moins président de l’assemblée nationale,  part bien favori pour être le candidat du parti, car les autres adversaires ne sont pas de taille pour l’empêcher  d’être candidat du parti. Disposant de tous les atouts et qualité qu’il faut, il  a la faveur de  tous les pronostics pour remporter les primaires de l’ADEMA au mois de juillet prochain. Dévoué à la tache et faisant de l’unité et la cohésion du parti son leitmotiv, Dioncounda a pu gagner le respect et l’estime de ses camarades, qui croient plus que jamais à ses chances d’être le locataire de Koulouba le 8 juin 2012. L’homme de part ses expériences acquises dans le milieu syndicaliste et des sphères gouvernementaux, a prôné l’entente et mis tout en œuvre pour  que les abeilles ne  soient pas dispersées pour un quelconque problème. Ses adversaires,  à savoir Iba N’Diaye, Sekou Diakité et autres ont été de tout temps  mal aimés au niveau de leur base et  sont généralement inconnus du malien lambda. Ceci étant, ils auront du mal à se frayer un chemin lors des  primaires du parti, car leurs camarades convaincus  porteront leur choix sur le professeur Dioncounda Traoré. Par conséquent, on les appelle à faire preuve de sagesse en vue d’une  unanimité autour de la candidature du président du parti.
STT
 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER