Eau et Assainissement : Un forum pour booster le secteur

2

 

Des gens font la queue avec des seaux pour prendre un peu d'eau d'une source communale à Dakar, le 27 septembre 2013. REUTERS/
Des gens font la queue avec des seaux pour prendre un peu d’eau

C’est en principe ce mardi que doit s’ouvrir, au Centre International de Conférences de Bamako, le Forum national sur l’eau et l’assainissement. Pour annoncer l’évènement, le Secrétaire général du ministère de l’Environnement, de l’Eau et de l’Assainissement, accompagné de certains cadres du département, a animé, le jeudi 6 novembre 2014, dans la salle de conférences du ministère, une conférence de presse au cours de laquelle il a fixé tous les contours de l’évènement.

 

Selon Moussa Barry, puisque c’est de lui qu’il s’agit, durant les 3 jours au cours desquels s’étendront les travaux de ce forum, plusieurs thématiques seront abordées. Il s’agit de particulièrement de la gestion des déchets solides et liquides de Bamako, cas de la Commune II; le Mali et les Objectifs du Millénaire pour le Développement; les questions institutionnelles liées au secteur; la gestion des déchets solides et liquides, cas de la ville de Sikasso et responsabilisation des acteurs.

En termes de résultats, selon Moussa Barry, le forum devra permettre une meilleure redéfinition des rôles des acteurs, combien nombreux, dans le secteur, ainsi que l’élaboration de référentiels de compétences des acteurs et les conditions de leur mise en œuvre.

Autre résultat attendu, il s’agira au cours de ce forum, de formuler les propositions idoines afin de tirer le secteur vers l’avant. Au cours de cette rencontre, le Secrétaire Général du ministère de l’Environnement, de l’Eau et de l’Assainissement a exposé la vision de son département en matière d’accès à l’eau potable et de gestion des déchets dans nos villes.

Concernant ce dernier point, Moussa Barry a expliqué que la gestion des déchets ne relevait pas de la compétence de son département. «Ce sont les collectivités territoriales qui sont responsables de la gestion des déchets solides et liquides. Nous, nous avons une mission d’appui. Mais nous sommes souvent mis devant le fait accompli. Tout le monde a vu ce qui s’est passé à Médine. Quelque part, les maires n’ont pas joué leur rôle» a commenté Moussa Barry.

Yaya Samaké

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

Comments are closed.