Ozone-Mali : Un nouveau souffle

0

C’est la conclusion que l’on pouvait tirer des propos du PDG M. Aziz El Badraoui et sa forte délégation venue de Rabat pour la circonstance et la maire du District de Bamako, M. Adama Sangaré entouré de ses plus proches collaborateurs et faisant face à un parterre de journalistes invités pour lacirconstance dans la salle de conférence de la  mairie du District de Bamako le 28 juin dernier.

 

Arrivée à Bamako grâce à la volonté politique du Président IBK et du roi Mohamed VI du Maroc, la société Ozone-Mali, depuis cinq ans a posé des actes. Si au début, ses actions ont suscité beaucoup d’espoir, force est de dire que celles-ci n’ont été que de courte durée. Pour preuve, de nos jours, aucun citoyen de la capitale n’est heureux des prestations d’Ozone-Mali. Et pour cause !

« Le gouvernement a consenti d’énormes efforts avec aussi, le transfert de compétences. Mais, nous sommes confrontés aux recouvrements des taxes et l’acquittement des citoyens de leurs impôts », a dit Adama Sangaré. C’est pour cela, a-t-il poursuivi que nous comptons sur vous hommes de médias pour sensibiliser les citoyens à s’acquitter de leur devoir. « Aucune cité ne peut être propre, bien gérer sans un citoyen qui s’acquitte de son devoir, c’est à dire paye ses impôts et taxes ». Pour montrer les difficultés de la société Ozone-Mali à faire correctement son travail, Adama Sangaré a dit qu’à Bamako, il y a une collecte de 1600 tonnes d’ordures par jour où ils ont du mal à les déposer car le Centre de Noumoubougou est saturé, pas opérationnel à souhait et ne répond plus aux attentes où normalement les ordures devraient être transformées en énergie si le citoyen s’acquittait de son devoir».

A entendre le maire du District parler : « L’état n’a pas laissé tomber les collectivités ».

Quant au PDG d’Ozone-Mali, a salué le soutien des deux présidents et les leaders d’opinions pour la sensibilisation des citoyens afin qu’ils paient la TDRL.

Malgré la facture très salée impayée que le Mali nous doit, soit près 20 milliards de FCFA, nous venons d’investir près de 4 milliards en matériels pour un nouveau départ, explique El Badraoui.

« Nous comptons aménager les sites de la FAC de Médecine ,Noumoubougou » a dit le PDG El Badraoui. S’agissant du Centre d’enfouissement, il dira que « c’est réglé puisque l’état malien a promis de donner un terrain pour se faire pour aussi, la transformation des déchets. Enfin, le PDG d’Ozone-Mali croit en l’avenir malgré la facture impayée que l’état malien a promis de réglé très bientôt et surtout un investissement de 10 millions d’Euros en matériels afin que les activités de sa société puissent bien démarrer afin de relever le défi d’une capitale malienne propre où il fera bon vivre.

S’agissant de la Cellule de contrôle des activités d’Ozone-Mali, composée de marocains et maliens, elle sera réactivée pour bien jouer son rôle, même si chaque camp ,reconnait qu’après cinq ans de présence au Mali, le bilan d’Ozone-Mali est mitigé.

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here