Alfousseny Sissoko, 1er adjoint au maire de Sitakily : Accusé d’abus de pouvoir

    0

    Des conseillers communaux sans foi ni religion, une  fois élus, se croient au- dessus de tout et pensent qu’ils sont dans  leur république.  Car, ils n’ont pas d’autres agendas que  leur propre intérêt. Ce sont des conseilleurs alimentaires, des  prédateurs qui ne se préoccupent pas du bien être de la collectivité.

    Il s’agit de Alfousseny Sissoko, 1er Adjoint au maire de la commune rurale de Sitakily , Cercle de Kéniéba  et Région de Kayes, qui prend la décision pour  se  nommer  comme représentant du maire    pour  la gestion des zones minières de Bouréla au nord de Sitakily, l’occupation illicite des alentours de la mairie de Sitakily  et le domaine réservé aux équipements collectifs (le terrain de football et le marché).

    Nous nous sommes procuré la copie de cette décision. Libellée en  ces termes : Décision N°03  M. Fawaly  Hawa Sissoko maire de la commune rurale de Sitakily, après constatation des faits se déroulant dans ma commune, particulièrement dans les zones minières de Bouréla décide :

    -M. Alfousseny  Sissoko 1er adjoint au maire de Sitakily est nommé comme représentant du maire dans la zone de Bouréla.

    -En conséquence, il agit en mes lieu et place pour le bon déroulement de ladite zone.

    Cette décision a été  prise par l’adjoint, sans que le maire le sache. Cet élu véreux a imité la signature du maire  avec un cachet parallèle, pour  faire cette manœuvre qui ne fait pas honneur à un politique.

    Quel abus de la part du 1er adjoint !  

    Le sieur Alfousseny  a  exploité lesdites  zones pendant  18 mois,  car la décision a été  prise le 8 novembre 2010.  Pendant ce temps, il n’a versé aucun centime à la mairie et personne encore n’était au courant de cette mauvaise pratique. Il en a fait sa   source de revenu.  C’est un véritable fonds de commerce  pour  ce conseiller.

    Les fonds collectés par  le 1er adjoint s’élèvent à des centaines de millions de nos francs, selon des sources bien informées.  Il vendait la carte  d’orpaillage de cracheur à 50.000FCFA, la carte d’orpaillage  appareil détecteur  météo à 50.000FCFA et la carte d’orpaillage de moulin à 50.000FCFA, avant qu’elles soient  ramenées à 25.000FCFA par le conseil communal.

    Tous les travailleurs sont obligés de prendre  ces cartes, sinon l’outil de travail qu’est la machine sera immobilisée ; avec au bout l’arrêt total des activités. Personne ne connaît le nombre exact  des travailleurs, tellement ils sont nombreux dans les zones minières  de  Bouréla.

    En effet, Bouréla  qui est un canton comprend  4 villages. Cet élu  de Sitakily  a  profité de ces cartes  pour  générer  des fonds  à son profit.  Ce conseilleur municipal a agi au nom du   maire sans une délégation de la part du président du conseil communal.

    Les questions que l’on se pose sont les suivantes : Puisqu’on en est à la  décision N° 03, où sont les deux premières décisions N°01 et N°02 ? Elles ont été prises quel domaine ?

    Cet ancien maire, entre  2004 et 2009, est décrié à cause de sa mauvaise  gestion. Il serait même détesté par   sa  base selon des sources concordantes.

    Il fait tout pour la réalisation de  son rêve au détriment de la population. Car l’intérêt de la collectivité n’est pas sa priorité.

    Il a occupé illicitement les alentours de la mairie de Sitakily  pour  construire des maisons à usage d’habitation et des magasins. Le côté Est de la mairie est masqué par ces constructions anarchiques. Il n’a pourtant aucun document administratif pour occuper ce domaine communautaire.

    En ce qui concerne l’espace réservé aux  équipements collectifs, c’est-à-dire l’espace qui devrait abriter  le terrain de football et le grand  marché, il l’a occupé illicitement.  Il a occupé plusieurs  autres lieux  pour les mêmes raisons. Ce genre de conseiller ne mérite pas d’être un élu.

    Affaire à suivre

                                                         Moussa Sissoko 

    Commentaires via Facebook :

    PARTAGER