Commissariat de police du 4eme arrondissement : Démantèlement d’un vaste réseau de braqueurs de conducteurs de motos-taxis avec des tasers

    0

    Le Commissariat de police du 4ème arrondissement dirigé par le commissaire principal de police Ibrahima Kébé vient de démanteler un vaste réseau de braqueurs de conducteurs de motos-taxis avec des pistolets à impulsion électrique communément appelés tasers pour paralyser leurs victimes et s’emparer de leurs engins.

    Selon nos sources, le mercredi 14 juillet 2021, le Procureur de la République près le Tribunal de grande instance de la commune V a saisi le Commissariat de police du 4ème arrondissement suite à plusieurs plaintes pour braquage de conducteurs de motos-taxis à l’aide de taser.  C’est ainsi que le commissaire principal de police Ibrahim Kébé a instruit  à ses hommes de diligenter une enquête sur les indices donnés par les différents plaignants qui ont tous affirmé que les braqueurs utilisent des pistolets à impulsion électrique (tasers). Alors, la Brigade de recherches, sur instruction du commissaire Kébé, a préparé un piège qui consistait à déguiser de vrais agents en conducteurs de motos-taxis.  Ainsi, l’un de ces agents est parvenu à interpeller un des présumés braqueurs domicilié à Sogoniko. A la suite des investigations, le suspect a reconnu avoir braqué plus d’une dizaine de motos-taxis avec ses complices. Aussi, il a dénoncé les receleurs.

    Notons que le modus operandi consistait à emprunter un moto-taxi en indiquant une destination isolée où attendent les autres complices. Une fois sur place, ils assomment littéralement le conducteur à l’aide du taser et disparaissent avec l’engin.A ses dires, ils ont vendu les motos volées de marque “Sanily” et “Boxeur” à cinq receleurs bien connus dans le milieu qui les vendaient en dehors de Bamako, généralement dans les mines traditionnelles. Ainsi, ces receleurs ont été interpellés en possession de trois motos prêtes à être vendues à travers le même circuit.                         

     Boubacar PAÏTAO

     

    Commentaires via Facebook :

    REPONDRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here