Deux camions-remorques en provenance de Dakar provoquent un carambolage sur la route de Samé :L\''un des chauffeurs et ses deux apprentis grièvement blessés

    0

    Dans la nuit du vendredi 4 février, aux environs de 00 heure, un camion-remorque, en perdant l’usage de ses freins sur la pente de Samé, a provoqué un carambolage sur ladite route. Juste après ce malheureux incident, un autre camion-remorque, sur le même axe, dans les mêmes circonstances que le premier, a provoqué un autre accident faisant trois blessés graves.

    Il était minuit quand, comme à l’accoutumée, les gros porteurs en provenance de Dakar pour Bamako forment un convoi sur la route de Samé. C’est ainsi qu’un camion-remorque, en provenance de Dakar, contenant du  ciment, a perdu l’usage de ses freins sur la pente de Samé.

         Le chauffeur, ne maîtrisant plus le contrôle de son engin, a provoqué un carambolage. Percutant ainsi plus de trois camions-remorques avant de finir sa course au niveau du bar ”Pied de la colline”.  Au moment où la population environnante essayait de porter secours, un autre camion-remorque, dont le système de freinage avait lâché, provoqua un autre accident.

        Ce camion-remorque a percuté un autre gros porteur qui était stationné, toujours au niveau du bar ”Pied de la colline”, endommageant ainsi la cabine du véhicule dans lequel se trouvaient le chauffeur et ses deux apprentis. 

        Contrairement au premier accident qui n’a entraîné  aucune perte en vie humaine ni  de blessé, le second a, malheureusement,  fait trois blessés graves dont le chauffeur du camion (qui a eu une fracture ouverte à la jambe) et ses deux apprentis qui étaient dans un état très critique au moment de leur transport au CHU Gabriel Touré.

    La rançon de l’irresponsabilité

     Les populations de Samé ont, à plusieurs reprises, interpellé les autorités compétentes. Le gouverneur et le maire de la commune III en ont fait leur cheval de bataille en interpellant, maintes fois, le ministre de l’Equipement et des Transports et celui chargé des Domaines de l’Etat et des affaires foncières. Mieux, impuissant face à la situation, le maire du District de Bamako, Adama Sangaré, a déposé le dossier sur la table du président de la République. Mais aucune mesure concrète n’a été prise à ce jour. Et le massacre continue de la plus belle manière. Au grand dam des populations riveraines et des usagers de l’axe.

         . Ce énième accident  est bien  la rançon de l’irresponsabilité dans la gestion de ce dossier.

    Bandiougou DIABATE  ET Soumailla GUINDO

     

    Commentaires via Facebook :