Djelibougou : Un coq bagarreur sème la terreur

    3

    La scène s’est déroulée le jeudi 25 août 2016 vers 10 h du matin dans le quartier de Djélibougou. Alors qu’une grand-mère et sa petite fille s’en allaient acheter des beignets pour leur servir de petit déjeuner, elles marchaient tranquillement dans la rue, la petite fille suivant sa grand-mère. A leur grande surprise un coq furieux fît irruption pour attaquer la fillette. La victime terrassée par le coq, atterrit subitement dans une flaque d’eau, hurlant de toutes ses forces des appels au secours. Il a fallu l’intervention d’un adulte passant pour chasser le coq qui avait apparemment plus besoin d’un combattant que d’une victime innocente.

    A ce moment-là le coq prêt à bondir et attaquer, très excité, les plumes hérissées, a pris position pour se défouler sur la petite fille innocente qui n’avait que sa bouche pour hurler et les yeux pour pleurer !

    Chose plus grave, le coq est reconnu dans le quartier pour des faits similaires. Lorsque je suis allé voir le propriétaire pour expliquer la situation, il a répondu que le coq avait échappé à sa vigilance. Ne vaut-il pas mieux qu’il le passe à la poêle ? Il ferait moins de dégât dans l’assiette que dans la rue. Un beau jour les habitants du quartier porteront plainte pour violence gratuite contre le coq. Il ne manque plus que ça à Bamako. Disposons-nous seulement de juges pour connaître de telles affaires ? Après réflexion je me dis qu’on est mal barrés. Après la situation de crise au Nord, faudrait-il gérer des problèmes de coq à Bamako ?

    Cette histoire est une invitation aux propriétaires de volailles et de petits ruminants à faire attention à leurs bêtes, et aux responsables à mieux sécuriser les enfants. La capitale n’est pas le lieu idéal pour les laisser en liberté. Un malheur est vite arrivé.

    A bon entendeur salut !

    Aboubacar E Sissoko

    Commentaires via Facebook :

    PARTAGER

    3 COMMENTAIRES

    1. cet article est inventé par l’ivrogne du caffri carré de médina coura
      arrête de te saouler

    2. Le coq chante,
      le jour parait,
      tout se baigne dans le village,
      pour que le bon couscous soit pret,
      femme debout et du courage
      pilons,pam pam
      pilons,pam pam
      pilons,pam pam,
      pilons gaiement

    Comments are closed.