Faits divers : Fin de règne pour les bourreaux des mototaxis

    0

    Le groupe de bandits faisait régner la terreur dans le milieu des conducteurs de mototaxis. La multiplication des plaintes et la recrudescence du phénomène ont fini par les faire perdre

    Il y a quelques jours, les policiers du commissariat du 4ème arrondissement du District de Bamako ont mis hors d’état de nuire un jeune appelé AS. Il s’était spécialisé exclusivement dans le vol et le braquage à main armée. Sa cible était les propriétaires de mototaxis, ces engins à deux roues, qui sillonnent la ville de Bamako. Pour rapidement tiré profit de son infraction, il a noué une relation avec des recéleurs qui ont pignon sur rue dans les marchés noirs de la capitale. AS s’était étroitement lié à ces recéleurs parce que ces derniers n’avaient pas de difficultés à avoir des preneurs pour faire disparaître leurs butins.

    Toujours soucieux de faire le maximum de victimes, donc de tirer le plus de profit des attaques qu’il menait à travers la ville, AS avait choisi des quartiers où il commettait ses atrocités aux détriments des potentiels motocyclistes victimes. Ainsi, le malfrat avait choisi de sévir dans les communes de la rive droite du District de Bamako, notamment Magnambougou, Faladié, Baco-Djicoroni, Badalabougou, etc.
    Par la suite, cet homme, un trentenaire, a été identifié comme un délinquant notoire en plus du fait qu’il était un sans domicile fixe. Dans la pratique, s’il faut croire nos sources à la police, le jeune homme recule rarement devant ses potentielles victimes. Ce qui implique qu’il n’hésitait pas à faire usage de son arme à feu dès qu’il sentait qu’une de ses victimes voulait tenter de lui créer un obstacle.

    Toujours dans le souci de se faire le maximum de victimes, donc de butins, AS avait élaboré une stratégie de vol simple, mais efficace dans la pratique. Lorsqu’il a été interpellé, visiblement sans crainte par les policiers, il est allé jusqu’à vanter ses exploits personnels lors de différentes opérations de braquage qu’il menait çà et là à travers la cité des trois Caïmans.

    Pour mener à bien ses opérations, AS se déguisait en client ordinaire au bord des routes pour attendre l’arrivée d’un motocycliste. Une fois en face de lui, la discussion s’engage à propos du prix du déplacement et de l’endroit où le conducteur d’engin à deux roues doit le déposer. C’est sur ce dernier point qu’il insiste. Et pour cause, aux motocyclistes, il désigne les confins d’un quartier très éloigné, situé à la périphérie de la capitale.

    Un endroit où il peut l’attaquer tranquillement, sans risquer de se faire prendre par un intrus, ou de se faire épingler par des policiers patrouilleurs. Puis, il le braquait avec son arme sans autre forme de transition. Le jeune homme semblait très intelligent dans ce qu’il faisait, car dans tous ses braquages, il est sorti victorieux à la suite de ces opérations cyniques. Comme il entretenait un lien étroit avec YD, MD et MS, ses receleurs, ceux-là se chargeaient de faire disparaître le butin dans la circulation. Puis, l’argent récolté est partagé et chacun empoche sa part. Dans les jours qui suivent, il prépare rapidement un autre plan de vol, une autre opération du même type, pour le même but.

    …….LIRE LA SUITE SUR https://www.lessormali.com/

    Commentaires via Facebook :

    REPONDRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here