Guerre du bazin à Bamako : Bassékou Niangado, représentant de la marque Winner, rejette les accusations de concurrence déloyale

    2
    Bassékou Niangado

    Bassékou Niangado, représentant de la marque de Bazin winner  a animé une conférence de presse en début de semaine pour apporter un  démenti cinglant  aux rumeurs selon lesquelles les jeunes qu’il a engagés comme commerciaux  ont érigé la concurrence déloyale en méthode de travail.

    Bassékou Niangado, c’est le représentant de la marque Winner, ce Bazin lancé sur le marché avec une approche commerciale inhabituelle qui dérange les concurrents, au point que ceux-ci l’accusent de faire de la concurrence déloyale, en pointant un doigt accusateur sur ses commerciaux. C’est justement pour réagir suite à ces accusations qu’il était face aux journalistes, lundi dernier, à l’occasion d’une conférence de presse organisée dans une de ses résidences à Djélibougou.

    D’entrée de jeu, il défendra sa politique commerciale qui consiste à engager  de jeunes agents commerciaux qui sillonnent tout le marché pour prendre contact avec les clients, discuter avec eux et les orienter vers son magasin. “Je pense que je dois être encouragé  pour cette politique qui contribue  à réduire le chômage. Aujourd’hui, tous ces jeunes, des soutiens de famille, parviennent ainsi à trouver de quoi faire face à leurs responsabilités au niveau de leurs familles respectives ” a souligné M. Niangadou. Avant d’exprimer toute sa surprise et son indignation de voir que certaines personnes  tirent  à boulets rouges sur ces jeunes. ” Une chose est sûre !  Mes agents commerciaux que certains traitent de loubards sont de nos jours utiles à la société et à leurs familles qui ne cessent de me remercier pour avoir donné un emploi à leurs enfants “ a soutenu l’intéressé.

    En tout cas, le représentant de la marque Winner a été catégorique sur sa position : “Nous avons opté pour chercher ainsi des clients à travers des services des jeunes qui sont rémunérés en fonction de leur rendement.  Nous   sommes dans la libre entreprise, il n’est interdit  à personne de nous imiter. Mais nous avons compris que notre démarche  commence à faire des jaloux au grand marché de Bamako” a ajouté Bassekou Niangado.

    L’autre précision apportée  par Bassékou au cours de cet échange, concerne les cadeaux remis aux clients après l’achat de certaines qualités de Bazin riche. Le conférencier du jour a apporté des éclairages à ce sujet : “Nous avons plusieurs qualités de Bazin  de marques allemandes, tchèques et autrichiennes et nous avons d’autres produits qui sont de qualité supérieure. C’est sur chaque achat de cette qualité supérieure que nous donnons l’équivalent en Bazin moins riche “, a précisé  M. Niangado.

    Comme on le voit, la guerre du Bazin est donc bien déclenchée à Bamako, mais souhaitons qu’elle se déroule tout simplement au niveau de la qualité du produit et des stratégies de vente adoptées. Le tout dans un esprit de compétitivité légale.                  

      K.THERA

    Commentaires via Facebook :

    2 COMMENTAIRES

      • @diafar.Cette question doit être posée à la douane malienne et non à Niangadou.

    Comments are closed.