Lettre à mon oncle Bass, Cher oncle

    0

    Bonjour !

    Je n’ai toujours pas vu ton envoyé Moriké, afin d’entrer en possession des 6000 FCFA, que tu dis nous avoir envoyés.

    Walahi, Bilahi, je jure, même si cet escroc se cachait sous la terre, je l’y dénicherai pour lui faire payer le prix de sa témérité !

    Allah Akbar ! Cet ‘’assassin’’, n’est vraiment pas conscient du fait que, à Fantambougou, quiconque détourne un seul centime d’un Malien d’en bas, court le risque de se faire égorger… par le bas.

    Inchallahou, Moriké n’échappera pas à la sentence de la lame de mon couteau. !

    Toutes mes excuses tonton pour ma manière de m’exprimer, mais, ‘’c’est ça qui est ça’’ ! Walahi, Bilahi, je jure !

    Parce que, dans  ce Mali là que l’on dit  propriété commune à nous tous (d’en bas comme d’en haut), il n’y a absolument plus d’espoir pour nous les ‘’en bas’’, l’écrasante majorité. Et pour cause.

    Les vertus cardinales de notre société (l’honneur, la dignité, l’honnêteté, la solidarité et le sacrifice), sont de nos jours piétinées et même assassinées par ceux-là mêmes qui devraient avoir comme mission principale de les pérenniser.

    Alors, que faut-il faire ?

     Se résigner à survivre dans le désespoir et accepter que même les petits loups nous dévorent ?

    Non, tonton Bass ! Ah ! J’oubliais de te dire qu’aucune des 53 bouches de la famille ne s’est définitivement  fermée. Dommage, pardon… Dieu merci !

    A présent, concernant la République.  

    Une fois n’est pas coutume, je veux dénoncer toute la méchanceté dont ce grand malien d’en haut, le premier ministre Modibo Kéïta a été victime ces dernières semaines. En effet,  cet homme modeste, intègre, patriote et travailleur a été maltraité de la manière la plus ignoble par cette presse au service des démons et de l’argent sale ! Histoire de discréditer le PM-Kéïta. Malheur et honte à eux, car le président de la République vient de lui, réitérer toute sa confiance. Alors, que se taisent les chiens !

    Sur un tout autre plan, je dois te dire que depuis quelques jours, des ovovivipares ont enlevé à Tombouctou  une pauvre dame originaire de la Suisse, sans, jusqu’ici expliquer la raison de leur geste.

     Une lâche prise d’otage qui continue d’indigner toutes les populations de la ville de Bouctou et celles du Mali en général car, Mme Beatrice s’est installée parmi nous par amour pour notre pays.

    Walahi, Bilahi, je jure, l’innocente  dame, par tous les moyens,  doit être arrachée aux mains des salamandres bipèdes qui l’ont kidnappée. Je le dis pian !

    La République a aussi vécu la semaine dernière, d’autres événements des moins révoltants. Il s’agit de ces nombreuses cérémonies  de « meilleurs vœux » à l’endroit du Président de la République, notre IBK… si proche, et si loin de nous, les Maliens par terre.

    En effet, en haut  à Koulouba, durant toute la semaine écoulée, les  délégations  de ventres dodus, de gros foulards, de boubous dorés et autres « grands » , en passant par les membres du gouvernement, la société civile, les opérateurs économiques, les partis politiques, les griots et tous ceux qui, directement ou indirectement, bouffent dans la marmite de la République d’en haut, ont défilé devant koro Simbo.

    Même ceux qui ne mangent pas (je suppose), c’est-à-dire l’opposition, étaient au rendez-vous.

    Et, tout a été dit là-bas, en Haut. Aussi, certains discours étaient si flatteurs, si ridicules, que j’ai ressenti de la pitié pour ceux qui les tenaient.

    Mais, il n’y a point à leur en vouloir car, pendant que  Karl Marx ‘’ disait’’, on pense autrement dans un château que dans une chaumière’’, La Fontaine signalait pour sa part que : ‘’tout flatteur vit au dépens de celui qui l’écoute.’’  Que Dieu sauve les ‘’ certaines choses’’ des autres que nous les en bas sommes. Amen !

    A lundi prochain Inchallah.

    Par ton petit Ablo.

     

    PARTAGER