Lutte contre le trafic de drogue en 2019 : 196 personnes interpellées dont 12 femmes et 9 étrangers

    0

    Au cours de l’année 2019, d’importantes quantités de produits stupéfiants et pharmaceutiques contrefaits ont été saisies par l’Office central des stupéfiants (Ocs) et les autres services qui concourent à la lutte contre la drogue, en l’occurrence la police, la gendarmerie et la douane. Le cannabis, l’héroïne et la cocaïne constituent 90% des quantités saisies, avec le cannabis qui est de loin le produit-phare.
    es trafiquants redoublent d’ingéniosité dans leurs activités illicites, mais ils tombent toujours sur des services de répression en état de veille permanente. C’est pourquoi, les activités menées par l’Ocs, la police, la gendarmerie et la douane, notamment en termes de renseignements, patrouilles et opérations de terrain, ont permis d’interpeller 196 personnes dont 23% de femmes et 17, 64% de personnes de nationalité étrangère : Nigérians, Chinois, Burkinabés, Zimbabwéens, Tanzaniens, Cap-Verdiens.
    Avec près de 13 tonnes saisies, le cannabis reste de loin le produit le plus prisé. L’héroïne se classe en deuxième position avec 6 kg saisis. Vient ensuite la cocaïne (4,328g).
    Sans surprise, le Tramadol représente la plus grosse part de saisies des substances psychotropes (17 372 comprimés). Il y a ensuite, respectivement, le Diazépam (15701 comprimés), l’Ephédrine (3844 comprimés), suivis d’autres produits comme le Dristan, les Métamphétamines, le Rivotrol…
    Il faut noter que les activités de vente et de trafic des substances psychotropes sont les mêmes qui s’activent en matière de produits pharmaceutiques contrefaits. D’où la nécessité de renforcer le cadre légal de répression du trafic de médicaments contrefaits, si on veut anéantir le trafic de substances psychotropes.
    Notons que, en plus de son personnel composé des agents de la Police, de la Gendarmerie, de la Douane, des services psychiatriques, de la Direction de la Pharmacie et du Médicament, et d’autres administrations impliquées dans la lutte contre la drogue, l’Ocs, chargé de mettre en œuvre et de coordonner toutes les actions tendant à la répression du trafic illicite des stupéfiants, travaille en bonne intelligence avec tous ces services dont l’activité n’est pas négligeable.
    C’est ainsi que la gendarmerie nationale a saisi près de 163 kg de chanvre indien et interpellé 50 personnes dont deux (2) sont de nationalité étrangère.
    La douane, de son côté, a saisi près de 5 tonnes de cannabis et 6 kg d’héroïne. Mais ces saisies n’ont pas permis d’interpeller les personnes impliquées dans ce trafic.
    Quant à la police nationale, sur l’ensemble du territoire elle a saisi un peu plus de 1,5 tonne de cannabis, 364 doses de consommation de crack, 800g et 273 doses de consommation de Off, 32 consommations de Haschich marocain, 130 cartons et 1030 comprimés de Tramadol en plus de 1200 comprimés de Diazépam. Les interpellations faites par la police nationale ont concerné 76 personnes au total dont 11 de nationalité étrangère.
    196 personnes au total ont donc été interpellées durant l’année 2019. Il s’agit notamment de vendeurs, trafiquants nationaux et internationaux en plus des mules. C’est ainsi que, à la Rive gauche de Bamako ont été alpaguées 12 personnes, Rive droite de Bamako : 46, Aéroport Président Modibo Keïta de Bamako : 4, Kayes : 20, Koulikoro 1 personne, Sikasso : 86, Ségou : 10, Mopti : 2, Tombouctou : 2 et Gao : 13.Ces personnes interpellées sont dans les tranches d’âge suivantes : moins de 18 ans (seulement 2 à Ségou) ; de 18 à 39 ans : 11 à la Rive gauche de Bamako, 34 à la Rive droite, 4 à l’aéroport de Bamako, 14 à Kayes, 1 seul à Koulikoro, 66 à Sikasso, 6 à Ségou, 2 à Mopti, 2 à Tombouctou et 12 à Gao.
    Âgés de 40 à 59 ans : 19 à Sikasso ; 2 à Ségou ; 1 seul à Gao ; 6 à Kayes et pour Bamako : 10 à chacune des deux Rives.
    Âgés de 60 ans et plus : Ségou : 10 ; Mopti : 2 ; Gao : 13 ; Tombouctou : 2 ; Sikasso : 86 ; Koulikoro : 1 seul ; Kayes : 20 Aéroport de Bamako : 4 ; Bamako : 1é à la Rive gauche et 46 à la Rive droite.
    Rappelons que ces statistiques ne tiennent pas compte des saisies opérées en prison par les surveillants desdits lieux.
    Amadou Bamba NIANG

    Commentaires via Facebook :

    REPONDRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here