Niamankoro : un piéton écrasé par un camion-Benz…

    1

    Une fatalité, c’est qui s’est passée, en début de semaine dernière, à Niamakoro en Commune VI du district de Bamako. Où, un piéton s’est fait écraser par un camion-Benz. Tous ceux qui ont assisté à la scène, comme ce sexagénaire qui nous a rapporté les faits, en sont marqués pour toujours.

    Sous nos cieux, on peut affirmer, sans risque de se tromper, que 50 à 60% des accidents de circulation sont dus à l’incivisme associé à un manque de courtoisie sur les routes. Mis à part ces facteurs, l’état des véhicules et des routes contribuent aussi, pour beaucoup, à la hausse des accidents dans notre pays.

    Mais ce qui s’est passé à Niamankoro, la semaine dernière, n’était le fait d’aucun de ces facteurs. En tout cas, pas directement.

    Ce jour-là, l’homme, l’accidenté qui habite dans les environs, aux dires des témoins, était sorti pour vaquer à ses occupations. Pour cela, il devait juste traverser le goudron, non loin du nouveau marché du quartier, situé un peu en hauteur. Mais hélas ! Il n’y parviendra jamais. En effet, depuis plusieurs mois maintenant, des travaux le long de nos routes sont en cours pour mettre de gros tuyaux de la Somagep sous la terre.

    La route qui va du Rond-point de Kalaban-coura à la Tour de l’Afrique, en traversant Niamankoro, autrement dit 30 mètres de Niamankoro comme on l’appelle ici  n’est pas épargné par ces travaux. Alors, toute la circulation est dirigée sur le côté opposé.

    Ainsi, les deux voies venant de la Tour de l’Afrique ont été faites en deux voies de sens opposé, sur quelques mètres.

    La donne avait donc changé.

    La victime n’en savait, apparemment, rien. Comme à son habitude, elle avait mis en application ses connaissances sur la manière de traverser une route du genre. Regarder, d’abord, à gauche et marcher pour atteindre le terre-plein avant d’observer sa droite pour traverser. L’homme s’était assuré qu’aucun véhicule ne venait sur sa gauche, avant de commencer sa traversée. Là, surgit de nulle part ce camion. Il est, violemment, heurté, puis trainé sur près  de 10 mètres avant que le chauffeur n’arrive à immobiliser son engin.

    Le bruit de l’impact et les cris des témoins alertent tous, dans le secteur environnant. Informée, la famille de l’accidenté se précipite sur les lieux. A la vue de la victime, les  membres de sa famille se précipitent pour l’extraire sous les roues du camion. Enfin, ce qui restait de lui. Il a fallu, les efforts des proches pour les ramener à la raison.

     

    Mamadou TOGOLA

    Commentaires via Facebook :

    PARTAGER

    1 commentaire

    Comments are closed.