Police en deuil : Le sergent-chef Dramane Koné lynché par les voleurs

    5

    Le Sergent-Chef de police Dramane Koné a été tué dans le cadre de l’exercice de sa fonction. En effet, c’est en tentant d’arrêter un grand voleur, qu’il sera lui-même traité de voleur par les voleurs, avant d’être lynché par une foule inconsciente. Selon les témoignages reçus, Dra était un policier très engagé, dévoué et très déterminé. Sa mort causera beaucoup de tort à la police malienne.

    Nous avons appris que, quelques jours avant le jour malheureux, Dramane Koné s’était confié à sa maman en disant qu’il sentait venir sa fin. Autrement dit : qu’il allait mourir bientôt. Au niveau du service également, beaucoup de ses collaborateurs avaient constaté un grand changement en lui.

    En effet, le dimanche 27 avril 2019 et vers 22h, il a reçu un appel confirmant que Madou Diarra dit Mesquin, activement recherché par la brigade de recherches du 11ème arrondissement de police de Bamako se rendrait à Sabalibougou dans son grin, non loin du château. Du coup, il devrait rester à l’attente du coup de fil confirmant son arrivée sur place à Sabalibougou. Le lendemain, lundi 28 avril, vers 1 heure du matin, le sergent-chef Dramane Koné a reçu le coup de fil confirmant la présence du malfrat au lieu indiqué. Aussitôt, il a informé ses collègues de missions. Vers 2 heures du matin, il s’est rendu audit lieu et a dans un premier temps pris le malfrat Madou Diarra dit Mesquin par sa ceinture en l’obligeant de venir avec lui. Se rebellant, ce dernier a appelé Verrou, un de ses complices, en lui disant de tout faire pour qu’il ne soit pas conduit au 11ème Arrondissement par le Sergent-Chef Dra. Pour dissuader se dernier, Dra s’est servi de son arme pour faire des tirs de sommation. Mais malheureusement pour lui, après quelques tirs de sommation, il a épuisé sa munition. Madou dit Mesquin sachant cela, va lui pousser à la poitrine avec force et le faire tomber. Comme il n’avait plus aucun moyen de se défendre, il a voulu reculer vers le poste de police de Sabalibougou qui était à 200 mètres environ.

    C’est ainsi que Verrou et Gaza vont le poursuivre en moto en criant au voleur et en le lapidant avec des gros cailloux. Juste à 40 mètres environ de l’entrée du poste de Police de Sabalibougou, un taximan entendant le cri au voleur, est venu le percuter. Et dès qu’il est tombé, il est devenu inconscient. Aussitôt, Gaza, s’est empressé d’écraser une grosse pierre sur sa tête avant de prendre son arme et de s’en fuir. Verrou est arrivé et a coïncidé avec un motocycliste qui serait lui aussi un complice. Ce dernier aurait dit ceci « c’est Dra non ? Tuer lé, car il a fait souffert tout le monde ici ». Et ce message a encouragé ses bandits lyncheurs. Malheureusement pour Dra, la période a coïncidé avec une coupure d’électricité. Et du coup, il a été frappé et laissé pour mort. Tout juste après les faits, tout le monde a disparu comme si de rien était. Même les bars qui étaient dans les environs avaient été fermés. Quand les secours sont arrivés, le héros Sergent-chef Dramane Koné était très loin de la raison. Il a été admis au chu Gabriel Touré mais malheureusement, le mardi vers 29 avril 2019 vers 3 heures du matin, il a tiré sa révérence.

    Quelle perte pour la police nationale !

    Ben Abdoulaye
    ====================

    POLICE NATIONALE : Le sergent-chef Dramane Koné reçoit les honneurs de la nation

    Le mardi 30 Avril 2019, comme un coup de poing sur la gorge la mauvaise nouvelle est tombée et les proches malgré la tristesse ne pouvaient que répondre à ce rendez-vous douloureux. Ils étaient parents, amis, frères d’armes, à faire le déplacement. C’était en présence du Directeur Général de la Police et de tous les commissaires de police ou leurs représentants. C’est dans un bain de larme, qu’ils se sont retrouvés devant la dépouille mortuaire de ce jeune très engagé et dévoué et qui était toujours prêt à servir.

    Voici pour vous l’oraison funèbre du Sergent-chef de Police Dramane Koné 8260
    Nous sommes en ce jour Mardi 30 avril 2019, rassemblés autour de la dépouille mortelle du Sergent-chef de Police Dramane Koné, numéro matricule 8260, enlevé à notre affection dans la nuit du 29 avril 2019, des suites d’une agression par la population au cours d’une intervention de la Police Nationale.

    Qui était le Sergent-chef de Police Dramane Koné?
    Né le 02 mai 1987 à Bamako, de Mory et de Neissa DIABY. Après ses études fondamentales sanctionnées par le DEF et titulaire d’un permis de conduire, il se présente au concours direct de recrutement d’élèves sous-officiers, spécialité chauffeur. Admis au concours direct de recrutement d’élèves Sous-Officiers de Police, il est nommé élève sous-officier de police suivant l’arrêté N° l l0008 MSIPC-SG du 05 janvier 2011, spécialité chauffeur. Par décision N°2012-0998/DGPN-DF du 31 mai 2012, il est admis à l’examen de FM DC cycle d’Élèves sous-officiers de police. Dra sera nommé sergent stagiaire de police par arrêté n°2012-1530/MSIPCSG du 14juin 2012. Ayant satisfait aux exigences du stage probatoire, il est titularisé dans son emploi et nommé sergent de police 1er échelon par arrêté N°20130001/MSIPC-SG du 03 janvier 2013 pour compter du 1er mars 2013. Sa dernière nomination date du 1er janvier 2019 où il a été nommé Sergent-chef de Police. Durant cette courte carrière, il était en service au Commissariat de Police du 11ème Arrondissement. II a été noté et apprécié par son chef hiérarchique : «Élément discipliné, courageux et surtout grand travailleur»

    Il laisse derrière lui une veuve et trois (03) enfants inconsolables. Dors en paix Sergent-chef Dramane Koné que la terre te soit légère. La Police Nationale perd en toi un digne fils, mort dans l’exercice de ses fonctions. Dors camarade, dors en paix.

    Après quoi, le Sergent-chef de Police Koné a été conduit au cimetière de Sogoninko par une foule nombreuse, où il repose désormais.

    Ben Abdoulaye

    Commentaires via Facebook :

    5 COMMENTAIRES

    1. comment un policier de spécialité ” CHAUFFEUR” peut se retrouver à mener une opération de ce genre??? et de surcroît tout seul.
      Soit il venait les rançonné ou alors un règlement de compte (lui même faisait parti de la bande des malfrats)

    2. Ces collègues ont autres choses à faire pour ne pas le secourir ou bien?
      Les coups de sommations ont été entendus, et ces collègues n’ont pas broncher! Vous savez n’aime que l’argent. Mon problème, a-t-il agit en solitaire ou bien ?

    3. ” … il n’avait plus aucun moyen de se défendre, il a voulu reculer vers le poste de police de Sabalibougou qui était à 200 mètres environ.
      C’est ainsi que Verrou et Gaza vont le poursuivre en moto en criant au voleur et en le lapidant avec des gros cailloux. Juste à 40 mètres environ de l’entrée du poste de Police de Sabalibougou, un taximan entendant le cri au voleur, est venu le percuter…
      … la période a coïncidé avec une coupure d’électricité. Et du coup, il a été frappé et laissé pour mort. Tout juste après les faits, tout le monde a disparu comme si de rien était… ” … /// …
      :
      Tout ça à 200 mètres de ses Collègues, qui ne lui sont pas venus au secours. L’histoire telle que décrite…, ça a dû faire du bruit. Tous ces coups de feu tirés en l’air n’ont pas attiré l’attention de ses Collègues… ???
      C’est d’autant plus triste que ce policier est plus humain que ses bourreaux. Se sachant bien en danger, il a quand même préféré tirer en l’air et non pas sur ses agresseurs…

    REPONDRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here