Témoignage accablant sur l’affaire Djeri

    0

    La plus méchante créature que les feux de l’enfer n’épargneront pas à coup sûr est décrite dans le Saint-Coran par l’appellation “HASSIDI”. Il est très voisin d’une autre ordure de Lucifer l’ange qui a décidé d’affronter et de combattre le Dieu immortel omniscient et appellé ” MOUNAFIGHI ” sur terre ; celui qui est le plus apte de désunir le sein naturel l’homme et sa femme, les enfants du même sein ou de la même barbe pour s’en réjouir ; ou pour son plaisir des autres. Le 3ème sadique de l’enfer c’est l’ingrat INNE. Ces trois êtres n’aiment ni leur père, mère, frère, parent ou quiconque d’autre que leurs intérêts, leur propre personne, comme si elle était immortelle…
    …….Dès lors qu’un bon musulman aperçoit ces phénomènes se perpétrer sur des innocents ou s’acharner sur ce musulman, il est obligé de dénoncer le mal qui est contre la religion, contre le Dieu suprême, contre la morale universelle et pour le bien de l’humanité, quelque soit sa religion. C’est se mettre au même niveau que les criminels, qui ne méritent que les braises incandescentes du Satan……….
    Cette semaine, nos enfants et leurs amis n’ont pas eu du mal à reconnaitre dans le SPHINX N°547 du 5 au 11 Juin 2015 en page 2 – ENIGME DU SPHINX ; dans lequel, un honorable serviteur de Dieu de l’Etat des pauvres et des démunis, connu universellement comme tel dans tout le Mali (régions, cercles, arrondissements) s’est vu rabrouer par son, “propre frère de lait ” (leurs pères étant de même père et de même mère) pour une modique somme de deux millions de francs que le petit frère aurait donné à crédit à l’ami du grand frère – une simple garantie- pour venir en aide remboursable à un personnage qui méritait grande distribution, parce que même recommandation par le patriarche de leur clan commun. Ledit prêt était consenti volontairement par le petit frère qui n’attendait que la perception d’une Grosse de l’intéressé à percevoir dès le délibéré d’une procédure en cours.
    Honnêtement le petit frère a totalement méconnu le grand frère pour le passé glorieux de celui-ci vis-à-vis de lui-même, qu’il a presque élevé, puis dont il a dirigé les pas, en tant que simple maître du premier cycle, à Goundam, Kayes, etc., avant que son aîné devenu grand patron des forces Armées, puisse arriver à placer son jeune cadet (avec la bénédiction de tout le groupe de mon père Cheickné DAO, Tiécoro BAGAYOKO, Karim DEMBELE et Savané Dioncounda puissant Directeur de la régie du chemin de fer du Mali.)
    De cette nomination jusqu’à sa retraite à environ 55 ans d’âge, le fameux cadre de RCFM aujourd’hui dénonciateur éhonté de son aîné n’a connu que protection, aide, assistance constante, promotions fulgurantes sur les rails de Bamako à Dakar, quand bien même, il n’était pas le plus instruit, le plus gradé, mais le plus méchant le plus impitoyable vis-à-vis de la clientèle et des voyageurs…ce même colonel a fait embaucher au moins sept de ses frères de lait dans les fonctions suivantes : ( Forces Armées et Gendarmerie jusqu’au rang d’Officier supérieur, adjudant chef, sous Officier, puis comme grands cadres dans le domaine de l’industrie pétrolière, de la comptabilité, de la police le propre fils de son dénonciateur). Après la retraite, le colonel prit en charge l’intéressé jusqu’au jour où il s’est rendu déméritant en faisant découper à la scie électrique tout son parc auto (pendant que le colonel lui-même était malade
    au lit) pour en vendre le produit- selon lui aux Indous à six cent cinquante mille (650.000) francs CFA tout le parc à la pesée. Pour 25 F le kg au prix de 15 véhicules camions et voitures comprenant :
    – trois camions Mercedes 1933 avec remorque dans lesquels les produits de vente ont été transportés jusque dans la cour des TP
    – deux lands cruiser HZJ80 dédouanés moteur neufs
    – deux camionnettes Nissan Patrol qui venaient d’achever une tournée de longue campagne politique
    – dix moteurs divers avec boites
    La totalité des outils de travail, les chaines de tractions pour les grues.
    – Multiples instruments de travail
    Valeur totale : 45.000.000F CFA. Comme dit le sage, tout bien consacré à Dieu et pour la faveur de Dieu, aucun bien n’est perdu.
    Mon père, ma mère et moi-même avons connu, fréquenté, côtoyé ce Colonel depuis le lendemain du coup d’état de Moussa Traoré, c’est donc une amitié de 56 ans, lorsque l’officier n’était que simple Lieutenant et Commandant de Compagnie du Camp I.
    A l’époque mon père était le premier importateur  Diawando de ciment de la Côte d’Ivoire, riche et pieux commerçant “Hafizou-Coran” qui n’aimait que le coran, la prière, l’amitié du groupe composé de Sambou, Tiécoro, Karim Dembélé, Mohamed Kéïta…ce sont ces premiers éléments qui ont fait tisser solide amitié entre les nouveaux maitres du Mali, les Officiers et le groupe Cheickna Bathily, Abdoulaye Lah Golfa, Modi Bathily et la plupart de nos anciens Diawando ainsi qu’avec tant d’autres célébrités du monde économique, des guides spirituels, les premiers Imports-Exports. Eux n’étaient point fanfarons, ni traitres ni ingrats.
    C’est bien en connaissance de cause des deux frères depuis cette période que je suis venu témoigner chez vous sur chacun le coran dans mes mains.
    Primo : Que Djéri nous doit environ 99.730. 000 F CFA pour nous avoir confisqué notre TF N°20675 Banankoro au cabinet de Me Kanda Kéïta.
    Secundo : Que le Colonel a été depuis cette période de 50 ans notre espoir jusqu’à l’immobilisation de mon père. Cela n’est pas étonnant, car connu dans tout le Mali pour ses actions humanitaires, particulièrement dans toutes les zones agricoles (office du Niger, opération riz, OHVN à Katibougou, dans toutes zones rizicoles Baguinéda, Sélingué, Farako, Soké, Babougou, Kintchéré, San) où son parc agricole Massey-Fergusson, ses grosses Alvan blanches ont servi gratuitement tous les pauvres, vieilles personnes, les ménagères incapables et pendant toutes ses années de campagne.
    C’est pourquoi, Je me présente Monsieur Beydi Dao, fils de Cheickné DAO. En effet, je dis ceci : “Des gens furent humiliés sans enquête, sans jugement et jetés au fond d’une cellule de la Brigade de Recherche, pour un conflit de prêt de 7.000.000 F selon le tortionnaire qui avait forte voix et un pouvoir démesuré au Camp I de la Gendarmerie. Cela, au travers de son propre frère de lait (paix à son âme le commandant suprême de la compagnie) un homme humble, calme, sérieux, au nom de ce dit grand frère connu des prêteurs usuriers de tout Bamako, faussait des abus en enchainant et déchainant des pauvres innocents pour des pacotilles, dans toutes les unités de Bamako.
    “C’est à la grandeur dame d’une famille, qui connait aussi ses exceptions que devons-nous cette libération – pour que Cheickné Dao nous fasse diriger tous au cabinet de maître Ganda KEITA notaire, pour que mon père arrache le TF de 5ha à ma mère pour faire extraire un hectare au profit du fameux créancier prêteur d’usurier de sa réclamation de 3.000.000 F porté par lui-même à 7.000.000 F CFA.”
    “Le TF de ma mère presque 1ha coûtant au prix officiel de 100 millions l’hectare a été remis au créancier de 7 millions pour déduire sa créance et rendre le restant à ma mère, le notaire Ganda KEITA entre autres personnes peuvent en témoigner).”
    Le fameux cheminot en retraite, malgré la grandeur et la noblesse de sa grande famille de naissance, malgré plus de 300 de ses frères et sœurs tous unis par le sang, le lait, la barbe, l’intervention mille fois répétés du frère ainé Colonel Magistrat Avocat l’escroc s’est approprié le TF que je vous exhibe ici le N°30836 Kati vol 158F 96 surface = 99 a 73 ca fait le 22 Janvier 2008.
    Je réclame avec insistance en tant que fils le reliquat du montant du TF de ma mère sinon sa contre faveur, chacun connaissant bien le prix de l’hectare au Mali et selon les zones conformément à loi domaniale.
    MORALITE :
    – Il faut éviter de se croire immortel.
    – Il faut éviter d’être le LUCIFER DU SATAN, affronter éternellement Dieu en vu du combat.
    – HASSIDIYA ET MOUNAFIGUYA sont deux qualités en ce bas monde pour rendre heureux, mais destinent leurs auteurs aux braises incandescentes de l’enfer ; si elles ne conduisent pas à la déchéance éternelle finale et la pauvreté la plus sombre de l’existence.
    Je conclu donc que cette histoire de 2 millions garantis par lui dans les mains de son frère Djéri était une vengeance ourdie par des ennemis et montée en épingle pour des besoins de publicité pour nuire à la réputation de l’Officier que nous qualifions d’être parmi les plus grands du Mali.

    SIGNE
    Monsieur Beydi DAO, fils de la créancière de 99.073.000 CFA à Monsieur Djeri S.
    prêteur – usurier cheminot à la retraite à Sébenikoro.

    Commentaires via Facebook :

    PARTAGER