Concours direct de recrutement de 757 agents à la fonction Publique : 757 postes à ‘’pourboire’’

6

Après le concours de recrutement des  professeurs assistants pour le compte du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique (MESRS) dont les résultats sont toujours attendus par les postulants, le Ministère du Travail, de la Fonction Publique et des Relations avec les Institutions a lancé un concours direct de recrutement de 757 agents, plusieurs catégories confondues. Le dépôt des dossiers de candidatures prend fin aujourd’hui mardi 12 janvier 2016 et le concours se déroulera du 20 au 31 janvier, selon les corps.

En application de l’arrêté n°2015-3970/MESRS-MEF-SG du 17 novembre 2015, le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique a décidé de recruter trois cent quarante six (346) professeurs assistants de l’Enseignement Supérieur dans la fonction Publique.  Postes au nombre desquels, deux cent (200) sont à pourvoir par voie de recrutement sur titre et cent quarante six (146) par voie de concours.

Ce concours était ouvert aux détenteurs de Master ou de Diplôme d’Etudes Approfondies (DEA) dans plusieurs domaines. Le délai de dépôt des dossiers étaient fixé au 10 décembre 2015 à la Direction des Ressources Humaines du Secteur de l’Education. Et le concours a eu lieu le dimanche 14 décembre 2015 à l’ENI-ABT. Les postulants attendent toujours les résultats.

Après ce concours, c’était au tour du Ministère du Travail, de la Fonction Publique et des Relations avec les Institutions de lancer un concours direct de recrutement de 757 agents à la fonction publique, plusieurs catégories confondues.

Ce concours permettra le recrutement de  cadres d’administration, de l’agriculture et du génie rural, des Arts et de la Culture, des finances, de l’industrie et des mines,  des affaires étrangères,  des impôts,  des douanes,  des ingénieurs de la statistique. Mais aussi des cadres  des constructions civiles, des eaux et forets, de l’élevage, de l’informatique, de l’information et de l’audiovisuel, des techniciens des travaux de planification, du Trésor. S’y ajoute un nombre assez élevé de médecins, de pharmaciens et odonto-stomatologues, des assistants médicaux, des techniciens supérieurs de la santé…

Le délai de dépôt des dossiers de candidatures est fixé à aujourd’hui mardi 12 janvier 2016 et le concours se déroulera du 20 au 31 janvier prochain selon les corps.

Les partisans de la dernière heure

A cause du nombre assez important de postes à pourvoir, ces derniers jours, le Centre National des Concours de la Fonction Publique sis au quartier du fleuve où les dossiers de candidatures doivent être déposés est pris d’assaut par les candidats.  Mais, c’est surtout ces deux derniers jours que le centre a enregistré le plus grand nombre de candidats.

En effet,  hier lundi aux environs de midi, la cour du Centre National des Concours de la Fonction Publique était bondée de candidats, à tel point que pour certains corps, ceux-ci étaient obligés de faire la queue pour pouvoir déposer leurs dossiers.

Les candidats pessimistes

Le lancement de ce concours par le Ministère du Travail, de la Fonction Publique  et des Relations avec les Institutions a été accueilli avec joie chez les jeunes diplômés sans emplois. Si  le but de ce concours est de donner un emploi à 757 cadres dans l’administration, nombreux sont ceux qui sont pessimistes sur le bon déroulement de ce concours. Comme en témoignent de nombreux candidats rencontrés au niveau du parking alors qu’ils venaient juste de déposer leurs dossiers de candidature.

« J’ai déposé mon dossier dans le corps des cadres des impôts. Je vais participer au concours mais je ne vais pas trop me prendre la tête car  au Mali, lors des concours, ce ne sont pas toujours les meilleurs qui passent. Je participe au concours car  je n’ai rien à perdre » a laissé entendre un candidat. Même discours pour cette jeune dame qui, elle  postule dans le corps des cadres d’administration. Selon elle, ce sont ses parents qui l’ont poussé à faire ce concours car, si cela ne tenait qu’à elle, elle n’allait pas le faire.

«  J’ai toujours été parmi les meilleurs de ma classe. Et depuis que j’ai terminé avec mes études en 2008, j’ai participé à tous les concours sans succès à tel point que je me suis découragée. Je postule tout en ayant en tête que je ne dois pas trop espérer. Si je passe tant mieux, et si je ne passe pas tant pis et ce ne sera pas la première fois », a-t-elle expliqué.

C’est le même refrain chez ce jeune postulant dans le corps des médecins, qui lui aussi dit participer car il n’a rien à perdre. Mais aussi chez ce postulant dans le corps des cadres de douanes. Selon lui, il est venu déposer ses dossiers car ses parents l’ont encouragé à le faire.

« Au Mali, dans la fonction publique et surtout dans certains corps comme la douane, les impôts… les résultats sont connus d’avance. Mais j’ai déposé mes dossiers tout en espérant que cette fois-ci, les choses se passeront autrement et dans la règle de l’art », a-t-il indiqué. Tout comme lui, nombreux sont les candidats à ce concours rencontrés au Centre National des Concours de la Fonction Publique qui pensent que les  passants sont connus d’avance lors des concours au Mali, surtout à un moment où les autorités sont dans une logique de promotion des jeunes issus du parti au pouvoir. Mais, ils espèrent que pour ce concours, les choses se passeront normalement et que ceux qui vont passer seront véritablement ceux qui le méritent.

D.D

 

PARTAGER

6 COMMENTAIRES

  1. Il y a des pourboires ,des pour mangers et des pourcroquers .Un concours ne devait pas etre gagner d’avance .Le gouvernement doit veuiller a la bonne marche .

  2. L’integrite morale,un haut sens de justice,la droiture des procedures transparentes,sont l’apananche des pays d’avenir.Le Directeur de mon Institution de formation nous disait avant d’informer les eleves sur les resultats de leur travail:On recolte ce qu’on a seme.Dans toute ma carriere ,j’ai tenu a ce que moi-meme et mes collaborateurs adherent aux criteres objectifs de recrutement,et de promotion sans tenir compte de liens de parente,d’amitie,de religion,d’appartenance politique,etc.Quand il s’agit de l’avenir des personnes et surtout des jeunes,il faut ecouter sa conscience.J’ai ete surpris de la reconnaissance que les personnes sans appui vous rendent quant on est juste.15 ans ,après avoir quitte mon travail,des personnes dont je ne me souvenais plus,ne cessaient de venir me remercier quand ils pouvaient m’atteindre.Je conseille donc au centre de recrutement de faire le maximum pour adherer aux criteres transparents de selection et rejetter toute pression exterieure,de qui que ca soit.

  3. Les meilleurs sont dans le prive et non dans la fonction publique. Donc j'ai tjrs ete le meilleur de ma classe ne veut rien dire et on sait comment vos diplomes sont obtenus………..

  4. Mr. ou Mme DD, c’est pourvoir au lieu de pourboire. Il/elle faut te relire avant de publier. Merci

    • Eh maitri, toi aussi, en tant que maitre tu vois pas que pouboire ici est employé entre guillements ? C’est grave. Tu est maitre de quelle école ? Tu es surement un de ces gars de l’ADEMA qui ont conduit ce pays a la dérive. Ici l’auteur veut tout simplement dire que les postes seront octroyés au plus offrant, sous forme de… “pourboire”. Imbécile que tu es. 🙄

    • T’as rien compris toi!!!!!C’est mis entre griffe le mot,avant de corriger il faut comprendre les choses.

Comments are closed.