Mali/ projet multi-pays GCF/FAO-GGW: la validation des données relatives à la formulation de la composante III au menu des échanges

0

Le Centre de Formation pour le Développement (CFD) a servi de cadre le mercredi 16 septembre à l’atelier national de validation des données relatives à la formulation de la composante III du projet multi-pays GCF/FAO-GGW. C’était sous l’égide du représentant du ministère de l’Environnement de l’Assainissement et du Développement Durable, Modibo Sacko.
Placée sous le thème du « renforcement institutionnel de l’Agence panafricaine de la Grande Muraille Verte et des structures nationales de la Grande Muraille Verte par la mise en œuvre d’initiatives climatiques et diffusion des enseignements de restauration réussie », l’objectif principal de cet atelier est de créer les synergies nécessaires pour une meilleure mise en œuvre de l’initiative de la Grande Muraille Verte (GMV) au Mali.
Il s’agit, selon la directrice générale de l’Agence nationale de la Grande Muraille Verte représentante du directeur de l’Agence panafricaine de Grande Muraille Verte (APGMV), Kanouté Fatoumata Koné, à travers une large effective participation des acteurs concernés, de réfléchir ensemble et d’aboutir à une compréhension de l’approche du projet et de proposer les outils et mécanismes nécessaires à la mise en place d’un cadre général de cohérence institutionnelle et opérationnelle.
La réflexion, dit-elle, sera axée sur les quatre principales thématiques devant structurer le contenu de la composante III qui sont : « la mobilisation des ressources (…), la gestion des connaissances par une meilleure implication des résultats acquis des centres de recherches…etc., la coordination et les cadres de concertation au niveau national par la mise en place d’une alliance nationale forte autour de la GMV et un leadership des structures et des compétences nationales (…). »
Cet atelier qui durera cinq jours permettra aux participants de prendre connaissance des effets néfastes du changement climatique. Cela en vue de permettre à l’APGMV et à ses structures nationales de jouer pleinement leur rôle en matière de suivi et évaluation, de mobilisation des ressources financières et techniques dans le cadre de la mise à l’échelle des investissements climatiques dans la zone GMV.
Cet exercice, selon le représentant du ministère de l’Environnement de l’Assainissement et du Développement Durable, Modibo Sacko, est l’occasion pour les acteurs impliqués dans les questions de changement climatique de souligner l’importance de la planification nationale à long terme et l’élaboration de stratégie de développement à long terme. Avant de terminer, Modibo Sacko se dit être convaincu que plus que jamais de l’importance de conjuguer les efforts et d’agir la main dans la main (…) pour joindre l’action à l’ambition en faveur de la planète terre.
Il faut rappeler que la GVM est conscrit entre les isohyètes 100 et 400 mm.
Abdrahamane SISSOKO/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here