Protection de la vie humaine : Des journalistes formés au secourisme

0

Du mardi 29 au mercredi 30 juin 2021, une vingtaine de journalistes ont appris quelques notions sur le secourisme. L’objectif de cette formation était de permettre aux hommes de médias d’apprendre les notions élémentaires des gestes qui sauvent des vies humaines et de pouvoir former à leur tour d’autres citoyens avant de relayer l’information auprès du public pour qu’il puisse mesurer l’importance capitale de ces gestes. L’ouverture de cette session de formation a été faite par le Lieutenant-colonel, Adama Diatigui Diarra, Directeur régionale de la Protection civile de Bamako, au centre de secours de Sogoniko.

Dans ses mots d’ouverture, le Directeur régionale de la Protection civile de Bamako a fait savoir que la formation fait partie de leurs priorités, avec l’ambition d’avoir un secouriste dans chaque foyer. Cela aiderait, dit-il, les sapeurs-pompiers à mieux faire leur boulot. Ensuite, le Lieutenant-colonel, Adama Diatigui Diarra dira que la presse pourra, à l’issue de la formation, relayer l’information et former d’autres citoyens pour que les sapeurs-pompiers sur le terrain puissent être à l’aise face à l’alerte et à la prise en charge des victimes. A l’endroit de la population, le directeur général a déclaré : « Le message que nous avons pour les population, c’est de leur dire que nos portes sont ouvertes partout au Mali. Les pompiers sont disponibles pour les former sur les gestes qui sauvent, et c’est une vision qui nous aidera dans nos missions régaliennes », a-t-il dit.

Par ailleurs il a souligné quelques difficultés dont le passage des engins de la Protection civile dans la circulation et l’absence de soutien des bonnes volontés en appui aux soldats du feu.

En ce qui concerne la formation, elle était assurée par le capitaine Mohamed Togola, instructeur et chef de centre de secours de Sogoniko. Il était assisté par deux sergents chefs, respectivement Lassina Dissa et Moussa B. Traoré. Pour le capitaine Togola, le secourisme est une partie intégrante de l’éducation de la vie de l’Homme moderne. « Le secouriste n’est pas un médecin, mais il doit être intelligent et se servir de ses deux mains pour assister une personne sans matériel. Le secourisme est aussi une obligation légale et morale », a précisé le capitaine Togola.

Au cours de ces deux jours de formation, les participants ont appris les trois grands principes du secourisme (PAS), c’est-à-dire protéger, alerter et secourir. La formation a aussi concerné l’incendie, ses causes, les exigences réglementaires des extincteurs, le développement du feu, les conséquences, les classes de feu, les modes de propagation du feu et comment éteindre rapidement un début de feu. La théorie et des exercices pratiques ont été mis en exécution par les trois formateurs.

Notons que cette formation devrait permettre aux journalistes d’être capables d’exécuter correctement les gestes de premier secours destinés à protéger la victime et les témoins, alerter les secours d’urgences adaptés, empêcher l’aggravation de la victime et préserver son intégrité physique en attendant l’arrivée des secours.

Sidiki Dembélé

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here