Recouvrement de créances dans l’espace OHADA : des avocats et notaires outillés

0

Le cabinet d’avocat Do-fini Consult a organisé  le lundi 22 juillet dans un hôtel de la place, un  séminaire sur le « Recouvrement de créances dans l’espace OHADA : Théories et pratique, Etat de la jurisprudence de la CCJA » à l’intention des praticiens du droit. C’était sous l’égide de Fousseyni Togola, représentant du ministre de la Justice, Garde des Sceaux.

-Maliweb.net- Le savoir est la seule substance qui s’enrichit et qui se vivifie avec un simple partage. Et conscient qu’un cadre qui ne se forme pas est voué à la noyade que Do-fini Consult, un cabinet d’avocat, a initié cet atelier de formation sur le « Recouvrement de créances dans l’espace OHADA : Théories et pratique, Etat de la jurisprudence de la CCJA  ».

« Le thème est  haut  combien important pour l’Afrique en général et particulièrement pour le Mali, surtout pour le secteur bancaire », s’est félicité Boubacar Djambou, président du club OHADA universitaire Mali. Avant d’ajouter qu’il se réjoui de l’éveil de conscience des cadres.

L’actualité du thème n’est pas à démontrer. « On relate fréquemment dans les journaux les difficultés de l’exécution des décisions de justice » a précisé Fousseini Togola, représentant du ministre de la Justice et président de la Commission OHADA Mali. Toutefois, il a assuré que le recouvrement est une préoccupation des pouvoir.

L’Organisation pour l’harmonisation en Afrique du droit des affaires (en abrégé OHADA) est une organisation intergouvernementale d’intégration juridique, instituée par le traité du 17 octobre 1993 signé à Port-Louis. Selon Maître Mamadou Ismaïla Konaté, ancien ministre de la justice, l’expérience de l’OHADA a tellement réussie que d’autres veulent s’en inspirer. C’est le cas, selon lui, du Canada, d’Haïti de la Guadeloupe et bien d’autres pays. Visiblement satisfait, l’ancien garde des sceaux a attesté que, l’espace OHADA est le seul territoire où le droit est harmonisé.  Avant de terminer, Maître Konaté a déclaré que 45% des saisies des juges judiciaires sont des procédures de réclamation.

Durant deux jours, du 22 au 23 juillet, les participants plancheront sur les « enjeux du recouvrement de créances ; La justice et le recouvrement des créances ; Les techniques rédactionnelle au service du recouvrement des créances contractuelle ; L’exécution en matière de recouvrement de créances ; Les saisies mobilières et procédures simplifiées de recouvrement ».

Le représentant du cabinet Do-fini Consult a pour sa part exhorté les participants à s’enrichir mutuellement à travers les échanges d’expérience et de pratiques au-delà des frontières et des professions.

Il faut ajouter que les participants sont venus de plusieurs pays de l’espace OHADA.

Abdrahamane Sissoko/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here