Recrutement massif des jeunes à la fonction publique : Le CNJ-Mali se rapproche de l’UNTM…

0

La Bourse du Travail a abrité, le mardi 19 mars dernier,  la cérémonie de signature du protocole d’accord entre la principale centrale syndicale du pays, l’Union Nationale des Travailleurs du Mali (UNTM), représentée par son secrétaire général, M. Yacouba Katilé et le Conseil National de la jeunesse du Mali (CNJ-Mali), dirigé par son président, Souleymane Satigui Sidibé. L’objectif de ce rapprochement entre les deux organes est d’accorder leurs violons en vue d’une stratégie commune pour l’employabilité des jeunes.    

 

Le CNJ-Mali et l’UNTM décident de secheminer ensemble alors qu’il y a quelques semaines, la faîtière des jeunes étaient montée au créneau pour dénoncer l’accord entre le gouvernement et la centrale syndicale et relatif à le prolongement de l’âge de départ à la retraite (passé 65 ans pour la catégorie A, notamment).La cérémonie de signature de l’accord entre le CNJ et l’UNTM est un événement historique et la toute première fois dans notre pays selon les observateurs.

Le président de CNJ, Souleymane Satigui Sidibé intervenant après le mot de bienvenue du leader de l’UNTM, s’est dit honoré d’avoir un partenariat fécond avec l’UNTM dans le seul but du développement pérenne de notre pays dans la promotion de sa jeunesse.

En poursuivant, le président de CNJ a expliqué que «le CNJ, après avoir vu le préavisde grève de l’UNTM, a saisi le gouvernement pour afin de montrer son inquiétude sur le point concernant le prolongement de l’âge d’aller à la retraite. Nous n’avons pas eu la chance d’échanger avec l’UNTM parce que le CNJ, conformément à la convention internationale de Vienne, ne peut pas prendre part à cette négociation. Le CNJ a un partenaire privilégié qu’est le gouvernement qui devrait avoir le réflexe de nous contacter, d’échanger avec nous, de nous expliquer les points qui pouvais heurter la sensibilité des jeunes. Raison pour laquelle beaucoup des jeunes après avoir vu le document. Nous avons écrit au Premier ministre Soumeylou Boubèye Maiga pour lui notifier notre désapprobation. »

En poursuivant, il dira que le Conseil national de la jeunesse prend acte et félicite l’UNTM pour ces acquis au bénéfice des travailleurs du Mali qui est dans son rôle et que le CNJ, son rôle est de défendre les jeunes du Mali, surtout les jeunes sans emplois.

Depuis cinq ans, le CNJ se bat pour le recrutement massif des jeunes dans l’administration publique. « Mais, nous, on a toujours dit que la banque mondiale et le FMI sont les principaux acteurs qui bloque de part leurs aides le recrutement massif des jeunes chômeurs. Et ce gouvernement s’engage qu’il va recruter huit mille six cent jeunes. », déplore le président du CNJ. Selon lui, la promesse faite par le gouvernement est de la poudre aux yeux de la couche juvénile.

Pour mener ce combat et le gagner, le CNJ se rapproche des syndicalistes pour mettre la pression sur le gouvernement.

« Nous sollicitons l’UNTM que ces points soient prioritaires dans l’exécution de l’accord, ainsi que celle de recrutement massif des jeunes puisse intervenir au moins avant l’application du prolongement de l’âge à la retraite. Nous mettons tous à la disposition du secrétaire général pour que le gouvernement puisse appliquer avant la fin de l’année le premier contingent.  Le CNJ exigera la transparence, la légalité et l’équité dans ces recrutements. », a-t-il souligné.

Pour conclure, le président ironise qu’il espère que les 1600 partants à la retraite vont amener 8600 jeunes dans l’administration publique.

Pour sa part, le secrétaire général de l’UNTM, Yacouba Katilé, a indiqué que ce protocole de signature de partenariat entre l’UNTM et CNJ, qui porte sur la politique de recrutement massif des jeunes dans l’administration est un partenariat très important pour amorcer une nouvelle manière de traité le problème de chômage des jeunes dans une démarche partagée. À ces dires la situation de l’emploi et des chômages en générale et celle des jeunes en particulier est complexe. L’UNTM, depuis sa création en 1963 jusqu’à nos jours, a toujours défendu et continu de défendre les intérêts des travailleurs de même que l’emploi et le travail car le travail est le seul véritable moyen pour chacun de conquérir son indépendance et sa dignité.

Fatim B Tounkara    

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here