Spéculation foncière : les déguerpis de Niamakoro-Diallobougou pointent du doigt Adama Sangaré et Ousmane Ben Fana Traoré !

0

Les membres de l’Association de la coordination des déguerpis de Niamakoro-Diallobougou (Acdn) étaient face à la presse le dimanche 11 mars devant l’esplanade de leur siège. C’était sous la direction d’Amadou Cissé, président par intérim.

Les déguerpis de Niamakoro-Diallobougou sont sur le qui-vive. Déterminés à en découdre, ils protestent contre les combines orchestrées par l’expert géomètre Abdoulaye Coulibaly, le maire du district de Bamako et le conseil spécial du président de la République  Ousmane Ben Fana Traoré. Selon le  président par intérim Amadou Cissé,  ce sont les déguerpis qui ont engagé un géomètre, en occurrence Abdoulaye Coulibaly pour procéder au morcellement de leur site. Celui-ci a voulu « escroquer » les bénéficiaires. C’est pourquoi, il a été dessaisi du dossier. Pour terminer, le président a demandé  aux enfants de « ne jamais lâcher la question jusqu’à son règlement définitif, c’est-à-dire la réinstallation des anciens occupants ».

Pour Massa Koné, le président du bureau des jeunes, « rien ne pourra  se faire sur le site sans les déguerpis ». Que cela soit dit une fois pour toute, « personne ne s’installera dans la zone avant les déguerpis », a-t-il martelé. Pour cela, « nous sommes prêts à donner notre sang », a-t-il enfoncé. Le secrétaire chargé des relations extérieures, Nankon Boubacar Samaké estime pour sa part qu’Adama Sangaré ne se bat pas pour les victimes mais pour masquer ses malversations. Suivant ces propos, Ousmane Ben Fana, Allaye Pléa, Adama Sangaré et Abdoulaye Coulibaly ont voulu « faire main basse sur le site des déguerpis ». « Le géomètre avait promis de remettre six cent lots au maire du district,  cent à Allaye Pléa et presque autant au président du Parti citoyen pour le renouveau (Pcr) Ousmane Ben Fana Traoré », a-t-il révélé. Pour terminer, l’orateur prévient « ni le conseil spécial du président de la République ni le maire du district de Bamako n’a un mètre carré dans la zone de déguerpissement de Niamakoro-Diallobougou». Ainsi, les déguerpis s’opposeront par tous les moyens y compris par la force,  à toutes tentatives de morcellement de la zone par Adama Sangaré et ses acolytes.

Par ailleurs, dans une correspondance adressée au ministre des Collectivités territoriales, les déguerpis s’opposent à tout document dont peut se prévaloir Taoulé Kéita, concernant le site des déguerpis de Niamakoro-Diallobougou et que tout acte de sa part n’engage aucunement la coordination.  « Seule une équipe munie d’un mandat signé par le Président par intérim du nom d’Amadou Cissé ou sa personne est habilitée  d’agir au non du regroupement pour les travaux de morcellement », conclut le document.

Abdrahamane Sissoko

Commentaires via Facebook :

PARTAGER