Ministre Bathily « Nous irons au bout de la démolition de Souleymanebougou,… »

1

L’émission ‘’l’action gouvernementale’’ diffusée sur l’ORTM le dimanche dernier a été mise à profit pour que le ministre Bathily effraie encore la chronique sur l’affaire de démolition de la zone de souleymanebougou qui a fait jaser au sommet même de l’État. En plus, le ministre menace les occupants de la zone aéroportuaire notamment Senou et Sirakoro Megetana.

 

L’action gouvernementale est une émission où un ministre de la République est invité par les journalistes de l’Office des Radios et Télévision du Mali (ORTM) afin qu’il explique les actions phares entreprises par son département et même des questions d’actualités.

Le dimanche dernier, le ministre Bathily n’est pas allé par quatre chemins pour se faire comprendre aux journalistes et aux milliers des téléspectateurs sur la démolition de souleymanebougou où il a été contraint d’arrêter par le Premier ministre Modibo Keita au moment des faits.

Pour rappel, à Souleymanebougou environ une cinquantaine des buildings dont la plupart leurs constructions sont achevées et même habités qui ont été détruits sous leur lamentation. Il a fallait l’intervention du guide spirituel Ousmane Cherif Madane HAIDARA auprès du Premier ministre pour que les actions de démolition soient arrêtées.

Et depuis lors, les victimes de cette démolition se sont constitués en collectif et ont saisi des cabinets d’avocat de la place pour réclamer justice, réparation et dédommagement. Mais au jour d’aujourd’hui, l’affaire semble être classée, car elle se trouve au point mort.

Toutefois, le ministre des domaines et des Affaires foncières ne semble pas s’arrêter en si bon chemin. Pire, il se dit déterminer à poursuivre la démolition totale et entière de l’ensemble de la zone de Souleymanebougou qui serait occupée illégalement, selon explications qu’il avance.

En plus, un autre chantier que le ministre Bathily menace, c’est bien les occupants de la zone aéroportuaire, Senou et SirakoroMegetana. Selon lui, la zone aéroportuaire ne doit être habitée pour raison de sécurité en cas de crash d’avion au décollage ou à l’atterrissage.

En tout cas, le message est clair pour tous les citoyens qui ont construit leurs maisons sur des lieux où ils n’ont aucune autorisation au préalable. Force doit rester à la loi, tel est la volonté du ministre Bathily pourvu que le peuple le comprenne.

M BOROU

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

Comments are closed.