Attaque terroriste contre le Radisson : Zahabi pour une accélération du cantonnement des groupes armés

0
souffle - Zahabi Ould Sidi Mohamed
Zahabi Ould Sidi Mohamed, ancien ministre malien des Affaires étrangères, est le nouveau ministre de la Réconciliation nationale. PHOTO /FADEL SENNA

En début de semaine, le ministre de la Réconciliation Nationale, Zahabi Ould Sidilamine, a effectué le déplacement, au nord du pays, précisément dans la localité de Gossi (Tombouctou) où il a été l’invité d’honneur d’un forum intercommunautaire.

A Gossi, le ministre et sa délégation devaient également accueillir plusieurs habitants de cette ville que la crise a fait déplacer vers certains camps de réfugiés.

Avec l’accalmie qui se dessine suite à la signature de l’accord pour la paix au Mali, ils sont nombreux nos compatriotes (déplacés et/ou réfugiés) qui envisagent aujourd’hui leur retour au bercail, rassurés par l’existence d’un climat favorisant le vivre ensemble.

Lors des deux nuits passées en compagnie des populations de Gossi, le ministre Zahabi s’est a, comme d’habitude professé la paix, tout en saluant les populations pour les efforts déployés au quotidien pour promouvoir la tolérance, le pardon et le vivre ensemble. Sur place, le ministre Zahabi a eu un entretenu avec des ressortissants de Gossi, qui viennent de regagner leur localité. En véritable apôtre de la paix, Zahabi a dit tous les efforts que le gouvernement déploie pour qu’après la crise, notre peuple qui tire sa richesse de sa diversité, soit plus fort et plus uni pour faire face au défi du développement de notre cher Mali. En tirant le bilan de cette visite de terrain, le ministre de la Réconciliation Nationale, a évoqué la récente attaque terroriste qui a ciblé, vendredi dernier, le Radisson hôtel. Une attaque qui a fait 22 morts et plusieurs blessés…

Pour le ministre Zahabi, cette attaque est le résultat de la confusion qui existe sur le terrain où,  il toujours difficile de savoir qui est qui. Aussi, pour le ministre Zahabi, le gouvernement doit accélérer le processus de cantonnement des groupes armés. «Avec ça on saura qui est pour la paix et qui est contre», a-t-il indiqué.

Papa Sow

PARTAGER