Bandiagara : Les populations réclament la sécurité

0

Une marche pacifique a eu lieu le vendredi 12 novembre 2021 à Bandiagara. Le but était de réclamer le retour de la paix dans la contrée. Depuis quelques années le centre du Mali vit une insécurité endémique, avec son lot de morts et de vies brisées.

 

La marche était donc un cri de cœur et un message pour que le gouvernement trouve une solution à leur détresse. Le président de la jeunesse de Bandiagara, Amadou Lougué, a dit : « c’est avec un cœur saignant que la situation au pays dogon se complique du jour au jour. Nous avons crié, nous avons alerté, dénoncé, démarché devant vous avec tous les moyens dont nous disposons par des forums, des marchés, mais les autorités sont restées muettes à toutes nos sollicitations, à toutes nos solutions de sorties de crises. Monsieur le gouverneur, les attitudes de nos autorités nous paraissent très incomprises sinon comment comprendre des dizaines d’attaques sur l’axe routier national numéro 15, la totalité de nos greniers incendiés, des déplacés à Koro, à Bankass, à Bandiagara, à Douentza et partout au Mali. Monsieur le gouverneur, tout ceci aujourd’hui par le manque de prévention de l’Etat a vu l’économie du centre tomber à terre, des champs de culture, des écoles abandonnées depuis trois ans, des gens vivent dans la misère totale. 709 personnes tués, plus de 40 000 bovins et caprins qui ont été emportés, plus de 20 000 déplacés, des boutiques incendiées par la suite d’attaque suivie de plusieurs pertes de vies humaines, les autorités n’ont jamais fait un simple communiqué pour compatir à plus forte raison de venir en aide ».

Le président de la jeunesse remet un mémorandum au gouverneur pour le gouvernement. Face à cette crise la région de Bandiagara revendique et demande aux forces et autorités de la transition, le déploiement rapide des Famas pour sécuriser tous les axes routiers, la réponse rapide des Famas face aux attaques répétitives, la patrouille des FAMas, la sécurisation des personnes et leurs biens, la levée de l’embargo sur certains villages, engager un processus de dialogue pour la sortie de crise.

 « Je suis très content que vous venez vers moi en paix, sans blessures, pour exprimer votre mécontentement. Je passerai votre message et votre mémorandum au gouvernement à ma hiérarchie. Jusqu’à présent ce que je peux vous dire c’est de rester optimiste. Le gouvernement a prévu des mesures pour le centre », a dit Meissa Fané, gouverneur de la région de Bandiagara.

Tous les maires des communes étaient présents pour cette marche pacifique. Fousseyni Saye maire de Bandiagara : « Nous avions initiés à la suite de beaucoup de rencontres, de concertation avec les cercles voisins pour venir encore auprès du représentant de l’Etat et demander notre soucis constant et récurrent qui est de demander la paix et la sécurité au centre. Nous avons décliné cette marche en trois points : la sécurisation des personnes et de leurs biens, la sécurisation de tous les axes routiers, le déploiement des Forces Armées de sécurité sur l’ensemble des zones de conflit du centre».

 

Ahmed Sagara

 

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here