Check-points au pays dogon: le gouvernement a-t-il raison de sortir les muscles ?

9

Le gouvernement Boubou Cissé n’a apparemment pas tiré les leçons de la dissolution ratée du groupe armé d’auto-défense dogon Dan Nan Ambassagou (mars 2019). Au terme de sa visite de deux jours dans la région de Mopti, le Chef du Gouvernement engage un nouvel bras de fer avec les chasseurs dogons. S’insurgeant contre les check-points tenus par la milice dogon, le Premier ministre Boubou CISSE a immédiatement pris la décision de leur démantèlement, dit-il, dans les 5 jours à venir.

Le maintien de ces check-points est pour le Gouvernement qui prend le relais de la campagne anti-Dan Nan Ambassagou un défi à la souveraineté, une cause d’insécurité et un moyen de racket entre les mains des chasseurs dogons qui s’y livrent à un véritable contrôle au fasciés. Une manière très subtile d’accuser Youssouf TOLOBA et ses hommes de procéder par catégorisation ethnique, sinon de pratiquer dans cette zone une politique d’épuration ethnique.

Ce n’est pas tout. Le Gouvernement estime injustifiable et intolérable de la part de Dan Nan Ambassagou l’entrave à la circulation des FAMa  par le biais «d’individus qui de par leurs agissements, mettent en danger la vie de femmes et d’enfants instrumentalisés ». Clamant son autorité dans un communiqué à Bamako, le Gouvernement assure avoir pris toutes les mesures pour mettre un terme à ces actes qui ne peuvent prospérer dans la République souveraine du Mali.

En attendant de voir l’acte suivre la parole, le Gouvernement n’aurait-il pas été mieux inspiré lui-même de ne pas donner l’impression de procéder par apartheid. En effet, contre comment le Gouvernement peut-il se mettre vent-débout et la taxer sans le dire de génocidaire sans se discréditer contre une milice au Centre du pays qui érigerait des check-points et entraverait la libre circulation des FAMa et des Forces internationales, tandis qu’il cajole et entretient au Nord à grands frais d’autres milices armées, fussent-elles signataires de l’APR, qui font pire y compris en interdisant l’accès de leur zone aux délégations officielles et en caillassant des convois ministériels ?

Après avoir casernés plusieurs centaines de ses forces combattantes à Kidal, le Gouvernement va-t-il prendre le risque d’engager dans une zone aussi installe une guerre aux chasseurs qui pourrait vite se mettre la coupe de Amadou Kouffa ? La dialogue avec les groupes armés ne devrait pas être en fonction du fasciés. Le Gouvernement gagnerait plus en crédibilité et en inclusivité à prendre langue avec la milice Dan Nan  Amabassagou comme il l’a fait, en juillet dernier, lorsqu’il s’était agi de sceller la paix entre Peulh et Dogon.

Croire qu’on peut imposer la paix dans la région de Mopti, notamment dans le pays dogon, sans la milice Dan Nan Ambassagou, c’est prendre le risque d’un embrasement. La preuve, c’est que la milice dissoute est bien celle qui tient encore les check-points, donc qui a le contrôle effectif des axes routiers. A moins que le Gouvernement n’ait opté pour une dissolution armée cette fois-ci. Là, il étalerait un visage exécrable ce lui qui abuse du traitement discriminatoire. Au nom de quelle légalité, de quel principe républicain ?

 

Affaire à suivre

 

PAR BERTIN DAKOUO

Commentaires via Facebook :

9 COMMENTAIRES

  1. LE gouvernement a raison de contrôler les routes du Pays Dogon, car il s’agit de l’un des derniers bastions de la culture ancestrale africaine qui n’a pas encore été détruit par le slamendenya et le chretenisme, oops je parle du christianisme …

    Mais c’est tout le paoint qu’il fut des check-points pour barrer la route les terroristes !!!

  2. actions Mr. Cisse’ is taking are understood but what is answer to condition that led to this so called genocide of innocent or/plus criminally guilty Fulani that murder, rob plus rape? Surely we need eradicate criminal acts that cause this condition. Where we fail to do so we promote continuation of problem where if problem did not exist all would be well plus at peace along with pursuing prosperity. I hope military taking over of checkpoints is only a step in well thought out plan that will quickly be implemented plus have effect that is in all citizens of Mali best interest.
    Henry Author Price Jr aka Kankan
    translationbuddy.com

  3. “….comment le Gouvernement peut-il se mettre vent-débout et la taxer sans le dire de génocidaire sans se discréditer contre une milice au Centre du pays qui érigerait des check-points et entraverait la libre circulation des FAMa et des Forces internationales, tandis qu’il cajole et entretient au Nord à grands frais d’autres milices armées, fussent-elles signataires de l’APR, qui font pire y compris en interdisant l’accès de leur zone aux délégations officielles et en caillassant des convois ministériels ?”
    MERCI BERTIN. ON DIRAIT QU’ELLES SONT IDIOTES, NOS AUTORITES. ON NE REFLECHIT PLUS (DU MOINS AVEC LA TETE), AU SOMMET DE L’ETAT MALIEN.

  4. Boua le ventru ou sont les FAMA pour proteger mes freres Dogons? Boubou tu peux aller au diable mes freres Dogons sont en train d’etre tues tous les jours! qu’a fait ton government pour les proteger? Rien que des visites inutiles, des promesses vides, des mots creux sans lendemain et sans effets!

  5. LA base de KOUFFA tout çà, SI le gouvernement d’époque a été arrêter criminel KOUFFA nous sommes pas là aujourd’hui, KOUFA a été couper le sommeil des chasseurs en premier mais les chasseurs doivent combattre des terroristes et non civils innocents .

  6. BASE de KOUFFA tout çà, SI le gouvernement d’époque a été arrêter criminel KOUFFA nous sommes pas là aujourd’hui .

  7. Le gouvernement a raison de demanteler ces check points! Il faudra bien commencer quelque part!
    Si seulement les chasseurs s’attaquaient aux terroristes, personne n’aurait crié au scandale! En quoi aller tuer des femmes et des enfants represente t il une quelconque lutte contre le terrorisme!
    Soyons serieux!
    Desolé!

  8. NON. LE GOUVERNEMENT N’A PAS DU TOUT RAISON. CASSER LES CHECK-POINTS POUR METTRE QUOI À LA PLACE ? QUI PROTÈGERA LA ZONE ?

    • QUELLE GAFFE !!!CE SIEUR DE PM EST DU MAUVAIS COTE DE L’HISTOIRE! LE PREMIER CHECK POINT A LEVER EST DE SEPARER LE POSTE DE PREMIER MINISTRE DU POSTE DU MINISTERE DES FINANCES ET DE L’ECONOMIE. CE CUMUL EN SOIT EST UN MONUMENTAL CHECK POINT DE LA MAUVAISE GOUVERNANCE. A LA FOIS JUGE ET PARTIE DES CRIMES CONTRE LE MALI !

      “LA NATURE A HORREUR DU VIDE”. FAITES, SVP, REVENIR L’ETAT DANS TOUTE SA VIGUEUR ET RIGUEUR D’ABORD. VOUS VERREZ ENSUITE QUE LES POPULATIONS PEUHLS ET DOGONS VAQUERONT A LEUR TACHES DANS LA PAIX. IMAGINEZ-VOUS LA SOUFFRANCE D’UN AGRICULTEUR OBLIGE D’ABANDONNER SA TERRE ET DE PRENDRE UN FUSIL DE MERDE POUR SE PROTEGER? JAMAIS UN DOGON EN SITUATION NORMALE N’HESITERA ENTRE LA CHARRUE ET LE FUSIL. IDEM POUR UN PEUHL ENTRE SON TROUPEAU, L’ERRANCE ET LA PEUR DES DJIHADISTES.

      MONSIEUR LE PM, DE GRACE, NE METTEZ PAS DE L’HUILE SUR LE FEU. LA BONNE GOUVERNANCE RESIDE DANS LA JUSTICE ET LA PRESENCE EFFECTIVE DE L’ETAT. REUNISSEZ, SVP, CES CONDITIONS. C’EST LE MEILLEUR SERVICE QUE VOUS RENDREZ AU MALI.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here