Diafarabé/lutte contre le terrorisme : La logique de création de milices mixtes au centre

0

Telles étaient l’une des grandes recommandations qui allaient et revenaient lors de la conférence-débat organisée par l’Association Sammodi Koro (ASK) de la Commune rurale de Diafarabé. Une initiative de Bara Bah, président de l’Association et animée par Dr. Ely Dicko et Bourama Cissé avant-hier à la Maison de la Presse.

Les forces armées maliennes et leurs partenaires militaires n’ont pas pu vaincre le terrorisme au centre depuis un certain moment. « Ils ne pourront pas », ont confirmé les conférenciers de dimanche dernier sur la question ‘’Sécurité au Centre’’. Pour les deux conférenciers, il faut créer une milice mixte, inclusive selon le sociologue Ely Dicko. Il faut obligatoirement inclure les Peulhs sur le plan militaire pour vaincre ce fléau, ont convenu Ely Dicko et Bourama Cissé.

« L’Etat malien dans sa lutte contre le terrorisme a sous-traité l’insécurité en créant des milices partout au centre du Mali. Malheureusement elles ont été créées à base ethnique. En général toutes les autres ethnies ont été inclues dans les milices à part les Peulhs », regrette Dr. Mohamed Dicko président de la jeunesse Tapital Pulaku. « Cela a eu deux grandes conséquences. Les milices se sont prises facilement aux Peulhs en conséquence plusieurs jeunes Peulhs ont rejoint le Djihadisme », a déploré M. Dicko. A son tour, il a soutenu l’idée d’une milice où des jeunes seront inclus. « Je suis sûr qu’eux ne fuiront pas les Djihadistes », a confié et d’ajouter que les militaires fuient les terroristes à chaque fois qu’il y a accrochage entre eux et les Djihadistes.

« Tout mon rêve c’est de voir la paix revenir au Centre au du Mali. Nos parents ne cessent de souffrir. Des enlèvements. Des exactions et assassinats de nos parents et frères. On espère vraiment voir la fin de tout cela », a souhaité Bara Bah président de l’ASK. « Vraiment nous souhaitons que la paix revienne au Mali surtout au centre. Nous allons continuer à sensibiliser et à prôner la paix entre les Maliens et les différentes ethnies qui sont aujourd’hui en conflit au centre. Rien ne vaut la paix », a expliqué Aïssata Sangaré, membre de l’ASK. La conférence a été parrainée par le jeune chercheur Aly Dicko qui dit soutenir toutes les initiatives qui visent à faire revenir la paix au Mali.

Koureichy Cissé  

 

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here