Difficultés dans la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation : Paris se désolidarise de Bamako et lui reproche de ” manquer de volonté politique “

6
KOULOUBA : Le Président de la République, Ibrahim Boubacar KÉÏTA a reçu, en début de soirée, M. Jean-Yves Le Drian, venu faire ses adieux.
Jean-Yves-Le-Drian (photo archives)

En déplacement à Stockholm (Suède) pour une rencontre, le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian a formulé des critiques très acerbes contre les autorités maliennes. Il reproche à celles-ci de ” manquer de volonté politique pour la mise en œuvre de l’accord issu du processus d’Alger “.

Pour le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian “ Dans l’accord d’Alger, il y a tout ce qu’il faut pour retrouver la paix au Mali et plus globalement au Sahel “. Toutefois, la condition pour lui demeure la volonté politique de transformer cet accord en réalité. Chose qui, selon lui, n’est pas encore le cas, tout en souhaitant ” que ce soit le cas après l’élection présidentielle “.

Avant d’insister sur le fait que ” s’il y a un message à faire passer au président [malien] – à celui-là ou un autre, je n’ai pas à prendre parti dans un processus électoral -, aux candidats, c’est de faire en sorte qu’ils s’engagent solennellement pour la mise en œuvre de l’accord d’Alger “.

Des propos qui sonnent comme un désaveu, voire un agacement des autorités françaises de la politique du Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta. Celui-ci se voit reproché de n’avoir pas assez fait pour accélérer la mise en œuvre de l’accord.

Cette déclaration du ministre français des Affaires étrangères survient après que le Premier ministre français Edouard Philippe eut annuler la visite qu’il devait effectuer au mois d’avril dernier au Mali où il était prévu un déplacement auprès des forces françaises basées à Gao, puis une rencontre avec les autorités maliennes à Bamako y compris le président IBK. Au lendemain de manifestations à Bamako où le drapeau français avait été déchiré et saboté, Paris avait indiqué dans un communiqué “ qu’en cas de manifestation ou de profanation du drapeau français avant l’arrivée du premier ministre Edouard Philippe, l’étape de Bamako sera aussitôt retirée du calendrier de la visite “. S’y ajoute que les autorités françaises ne voulaient pas que cette visite soit exploitée à des fins électoralistes, la présidentielle étant programmée au Mali pour le 29 juillet 2018.

Il faut aussi rappeler qu’après la répression de la marche de l’opposition, le 2 juin dernier, Paris a fustigé en termes polis mais sans équivoque cette attitude des autorités maliennes.

Rien d’étonnant donc si les autorités françaises n’ont pas fait obstacle à une marche des ressortissants maliens à Paris réclamant la transparence du scrutin présidentiel et l’ouverture de l’ORTM à toutes les sensibilités politiques du pays, ce qui serait contraire à leur ligne de conduite.

De plus, récemment bon nombre de médias français avaient commencé à tirer à boulets rouges sur le régime du Président IBK. Certains allant jusqu’à rapporter que le Président français avait invité son homologue malien à se retirer de la compétition électorale de juillet 2018. Ce qui avait même suscité l’ire du président IBK qui avait répliqué que c’est aux Maliens d’en décider.

Rappelons aussi que dans une récente sortie sur le plateau de TV5 et sur les antennes de RFI, l’ancien Premier ministre de Jacques Chirac, Dominique De Villepin, avait déclaré que “ le régime de IBK manque de vision et de stratégie dans la lutte contre le terrorisme“. On retiendra enfin la réaction du député français, Jean-Luc Mélenchon, qui avait indiqué que le régime actuel préparerait une vaste fraude électorale pour se maintenir au pouvoir à l’issue de la présidentielle du 29 juillet.

Autant de sorties qui prouvent l’existence d’un réel malaise entre Paris et Bamako

Maciré DIOP

Commentaires via Facebook :

6 COMMENTAIRES

  1. comrades France disassociation with Mali in this matter of eradicating international plus national terrorists was cleverly acknowledged from onset by France. In fact France have worked very hard at having terrorists maintain murderous presence in Mali. Hell truth be told is to acknowledge that France presence is controlled by France involvement at international business with Arab supporters of international plus national terrorists in Mali. France collusion is so obvious that members of Arab community in America humorously acknowledge that France is tied to Arab ownership of Euros.
    I do not like that shit. Under total circumstance existing in Mali it is testament to IBK leadership incompetence.Competent Moussa Coulibaly is ready to lead.

    VOTE MOUSSA COULIBALY FOR PRESIDENT OF MALI JULY 29, 2018
    PATRIOTIC MOVEMENT PLATFORM FOR CHANGE

    VERY MUCH SINCERE,
    HENRY AUTHOR (PEOPLE OF BOOKS) PRICE JR. AKA OBEDIAH UBUNTU IL-KHAN AKA KANKAN AKA GUE.
    translationbuddy.com

  2. IBK ae totallement et completement echoue alors il faut le dire c’est simple en 5 ans il a eu 5 premiers ministers et 190 Ministres avec un homme incoherant de ce genre on ne peut rien faire, absolument rien, IBK n’a aucune vision tactique, politique ou strategique pour amener le Mali de l’avant, il est incompetant et paresseux. Bou a bla.

  3. La remarque du Ministre est inappropriée. Il est très loin des réalités du terrain.
    A notre Notre Dames des landes, sa police a évacué la zone sans ménagement, quelqu’un a même perdu un bras à cause d’une grenade lancée par les forces de l’ordre. Qui en parle ?
    Quand il dit à l’A.N. française que que l’ Aquarius (bateau transportant les migrants) est plus proche de Valences que de Marseille, quel sens donne-t-il au sauvetage des migrants ?

    Alors s’il vous plait, arrêter de relayer des informations tendancieuses qui bafouent la souveraineté de votre pays.
    Il appartient aux partis d’apprécier l’état d’avancement de l’Accord, pas à un Ministre même si son pays est engagé au Mali, sachant qu’il y a encore des zones d’ombre sur l’accès plein et entier des FAMas à Kidal.

  4. Je vois aucun raison de désolidarise de Bamako
    à cette l’accord pour la paix je pensé Bamako à beaucoup faire pour cette l’accord de paix c’est le Paris et ses alliés groupes armées qui doit impliqués avantage pour cette l’accord de paix le rôle de la France à était Bell et bien connue dans la crise Maliens leur stratégie est de instrumentalisé et orchestré la crise Maliens pour implanté leur ambitions coloniale au Mali

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here