Insécurité en commune II : L’union sacrée autour de nouvelles mesures

0

 

Pour avoir la caution de toutes les couches dans la lutte contre l’insécurité dans la Commune II du district de Bamako, le commissariat du 3e arrondissement a rencontré les commerçants et les autres acteurs, samedi dernier à la Maison de la presse. Il s’agissait, pour le commissaire Issa Konaté, de partager avec les résidents des nouvelles mesures en vigueur pour endiguer l’insécurité grandissante dans la Commune.

Ont pris à la rencontre, le maire de la Commune II, Youssouf Coulibaly, l’imam, des commerçants, bouchers, syndicats des chauffeurs. La nouvelle forme de banditisme qui règne dans la Commune, notamment dans les 25 marchés, a été pointée du doigt. Tour à tour, les intervenants ont souhaité la pleine implication de la police dans la gestion sécuritaire.

L’initiateur de la rencontre et conférencier principal, le commissaire Issa Konaté, a fait part de la délicatesse de la question, car, expliquera-t-il, en trois mois de service, ce sont plus de 100 millions de F CFA qui ont été volés dans les marchés de la Commune. Dans une seule boutique, des bandits ont emporté la somme de 50 millions de F CFA.

D’ores et déjà, des mesures ont été prises par le 3e arrondissement. Il s’agit du renforcement des effectifs de la police dans les différents marchés et la multiplication des patrouilles. Et pour une parfaite réussite des opérations de sécurisation, le commissaire a proposé que chaque commerçant mentionne son numéro de téléphone à la porte en cas de besoin et d’éviter de garder des sommes importantes d’argent sur place.

Le commissaire a aussi sonné la fin de l’occupation anarchique de la voie publique par les camions, le dépôt des ordures et le transport à moto de la viande. Ironiquement, le commissaire Konaté fera remarquer que de nos jours les bandits sont plus en avance sur la police de dix ans et que seule la franche collaboration des populations peut aider à déjouer leurs plans macabres.

Certes la  situation d’insécurité est peu reluisante en Commune II, mais indiquera le patron du 3e arrondissement, toutes ses dispositions ont pour but d’être près de la population. La démarche a été jugée citoyenne par les différents responsables de commerçants et autres corporations. Ils ont fait des contributions et formulé doléances pour garantir la sécurité.

A. M. C.

PARTAGER