Le président du Groupe Rezidor, auquel appartient l’hôtel Radisson Blu : «Tout le personnel recevra son salaire jusqu’à la réouverture de l’hôtel»

0
Wolgang Newman, le président du groupe Rezidor
Wolgang Newman, le président du groupe Rezidor

Le président du Groupe Rezidor, auquel appartient l’hôtel Radisson Blu, Wolfgang Neumann, a rencontré la presse en fin d’après-midi du mardi 24 novembre. C’est un patron très ému qui s’est présenté  devant les journalistes pour  faire le point de l’attaque terroriste survenu à sa filiale de Bamako. Il avait à ses côtés, pour la circonstance, le promoteur de l’hôtel Radisson, l’opérateur économique, Cessé Komé.

Les premiers mots de Wolfgang Neumann ont été des messages de reconnaissance, de compassion envers les autorités, les victimes et le personnel de l’hôtel Radisson Blu: «Tout le groupe est dévasté par cet événement. Nous sommes choqués par cette attaque terroriste. Nous présentons nos condoléances aux familles endeuillées. Nous remercions le président IBK, le gouvernement, la police et l’ensemble des forces de l’ordre pour le travail abattu». Avant d’ajouter: «on doit faire face à cette situation ensemble. On fera tout le nécessaire pour que les blessés puissent être pris en charge psychologiquement ainsi que leurs familles. Tout notre effort est de faire en sorte que l’hôtel puisse rouvrir ses portes au grand public dans les plus brefs délais. Nous allons employer tous nos efforts et toute notre énergie pour que cela soit. Le terrorisme ne gagnera pas». Il a également fait savoir que d’ici à la réouverture de l’hôtel, tout le personnel recevra son salaire régulièrement. Déjà, avant de rencontrer la presse, il avait rendu visite aux blessés à l’hôpital rencontré les  familles des victimes.

De son côté, le promoteur de l’hôtel, Cessé Komé, a précisé que Radisson emploie 234 personnes. Et le jour où il a été attaqué, il y avait 18 employés en service.  Selon lui, son hôtel bénéficie d’une assurance tout risque. En bon croyant, il a indiqué que devant des pertes en vie, «les dégâts matériels ne sont  pas importants. Ce qui compte ce sont les pertes en vie humaine».

Rappelons que l’hôtel a perdu 3 membres de son personnel et 2 de la  sécurité.

 

Youssouf Diallo

 

PARTAGER