Mali: inquiétude des proches après les attaques dans quatre villages du cercle d’Ansongo

5

Selon un dernier bilan officiel, 51 civils ont perdu la vie lors de l’attaque de quatre villages du cercle d’Ansongo au nord-est du Mali. L’État islamique dans le grand Sahara, le principal groupe terroriste qui opère dans la zone est fortement soupçonné d’être l’auteur de ces massacres. De nombreux militaires maliens et onusiens se sont rendus sur place pour sécuriser et « ratisser » la région. Mais à Bamako, l’angoisse est perceptible pour les familles de victimes.

Le visage cerné, un ressortissant d’un des villages attaqués ce dimanche n’a pas fermé l’oeil depuis 24h. Malgré l’arrivée des secours, il craint toujours pour la sécurité de ses proches. « Nous, on a pas pu communiquer avec eux. Évidemment, c’est l’inquiétude. Les gens en pareille situation ont toujours peur », dit-il.

Situés en plein cœur de la zone des trois frontières Mali, Niger, Burkina Faso, les environs sont régulièrement le théâtre de combats entre les groupes terroristes et les armées conventionnelles. Prises en étau, les populations sont les principales victimes des exactions.

No man’s land occupé par les groupes terroristes

« Ce qui nous a surpris, c’est l’envergure de l’attaque, mais en réalité la zone était déjà exposée. Ça fait plusieurs années, il n’y a pas d’État et souvent il y a des incursions. Donc ce qui s’est passé hier, c’est la preuve que c’est un no man’s land occupé par les groupes terroristes qui font ce qu’ils veulent en réalité », poursuit ce proche.

Outre la sécurisation des localités, la prise en charge des rescapés préoccupent les associations communautaires. « Des bras valides sont partis, des familles vont tomber dans les difficultés. Ils ont besoin d’assistance psychosociale, ils ont besoin d’assistance alimentaire, ils ont besoin d’assistance sanitaire, ils ont besoin d’être tranquillisés », explique l’une des responsables.

En cette période d’hivernage traditionnellement dévolue à l’agriculture, l’aggravation de la crise humanitaire pourrait augmenter le nombre de victimes collatérales à ces attaques.

SOurce: https://www.rfi.fr/fr/afrique

Commentaires via Facebook :

5 COMMENTAIRES

  1. C’est ça et entre temps ce déserteur encagoulé Assimi et sa bande se la coulent douce à Bamako. La spécialité du militaires malien c’est tuer des civils, faire des coup d’états et après fuir ses responsabilités.

  2. Il absolument résilié l’accord de défense avec la France. Elle nous empêche l’équipement qu’il faut pour finir avec cette macabre situation. C’est l’oeuvre de la France pour démontrer au Mali la nécessité de sa présence. Pour elle, la colonisation n’est pas finie et la domination prend une autre forme. Terrorisme et Djihadisme entretenus par la politique française pour ses intérêts sordides. Nos cadres dirigeants sont a leur solde dommage.
    Que Dieu sauve le Mali.

  3. Sans une armée bien équipée ces cas ne cesserons pas de se répéter, il faut donner à notre FAMA une forte couverture aérienne avec des hélicoptères d’attaques et des avions de frappes performants avec un haut niveau de communications et d’informations rapides. Tant que ces équipements ne serons pas une réalité sur le terrain, le Mali resterait toujours là à pleurer sans cesse ses morts avec des situations de désolations et tristesses sans fin. Le Mali souffre du mauvais équipement de son armée et cela personne ne pourra résoudre à notre place, il faut faire de grands sacrifices pour doter notre armée en équipements modernes et sophistiqués afin de finir avec ces terroristes.
    “N’attribuez jamais à la malveillance ce qui s’explique très bien par l’incompétence.” fin de citation Napoléon 1ier

    • Le soldat malien est actuellement le mieux payé comparé aux militaires du Sénégal, de la Guinée, du Burkina, du Niger et du Tchad pour ne pas dire de la sous région.

    • Le soldat malien est actuellement le mieux payé et le mieux équipé, comparé à celui du Sénégal, de la Guinée, du Burkina, du Niger et du Tchad pour ne pas dire de la sous région.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here