Mopti : Près d’une quarantaine de morts dans l’attaque de deux villages de Koro

5

Le lundi 17 juin 2019, des « terroristes » ont pris pour cible les villages de Gangafani 2 et de Yoro, situés dans le cercle de Koro, dans la région de Mopti. Bilan provisoire officiel : 38 morts et de nombreux blessés.

La flambée de violence continue dans la région de Mopti. Le lundi dernier, dans le cercle de Koro, plus précisément dans les villages de Gangafani 2 et de Yoro, 38 personnes ont été tuées dans deux attaques lancées par des terroristes, selon le gouvernement malien. Des sources locales avancent un bilan de 42 morts : « C’est à 18 heures que des individus armés, sur des motos, ont fait leur entrée à Gangafani 2, 17 jeunes du village ont été arrêtés et fusillés. Après leur forfaiture, ils ont mis le cap sur le village de Yoro où ils ont tué 24 personnes.» Les habitants des deux villages dénoncent le manque de réactivité des forces de sécurité malienne qui ne sont arrivées sur les lieux que le lendemain matin.

Dans le centre du Mali, on assiste à une recrudescence des tueries des civils. La nature de ces tueries inquiète des observateurs. Le centre du pays a viré dans l’hécatombe et dans des affrontements intercommunautaires qui ont fait près d’une centaine de morts en ce mois de juin.

Dans la nuit du dimanche 9 au lundi 10 juin dernier, des hommes armés, soupçonnés d’être des terroristes, selon le gouvernement malien, ont mené une incursion dans le village de Sobame Da, situé dans le cercle de Bandiagara. Bilan: 35 morts, des portés disparus, plusieurs animaux abattus et des maisons incendiées.

L’attaque contre le village de Koulogon Peul survenue le 1er janvier 2019 a fait 35 morts. La mort de plus de 160 civils, le 23 mars, dans l’attaque contre le village de Ogossagou avait suscité une vague d’indignations à travers le monde.

Dans la région, des groupes d’autodéfenses se sont transformées en groupes de terreur échappant complètement au contrôle de l’Etat malien. La décision du gouvernement malien de dissoudre les milices armées, après le massacre de Ogossagou, est restée sans effet.

Dans un communiqué conjoint, le lundi 17 juin 2019, les deux syndicats des administrateurs du Mali, le Syndicat Autonome des administrateurs civils (SYNAC) et le Syndicat Libre des Travailleurs du Ministère de l’Administration Territoriale (SYLMAT) ont appelé tous les représentants de l’Etat du centre à rejoindre la région de Mopti où les localités sécurisées les plus proches. « Nous prenons acte de la déclaration des hautes autorités relative au désarmement des milices au Centre et en entendant ce désarmement et la mise en place d’un dispositif adéquat de protection, nous appelons tous les représentants de l’Etat du centre à rejoindre la région de Mopti où les localités sécurisées les plus proches. »

Cette décision est motivée par « une dégradation de la situation sécuritaire des représentants de l’Etat de la région de Mopti.» « Les représentants de l’Etat ne bénéficient d’aucun dispositif adéquat de sécurité dans l’exercice de leur fonction », expliquent les deux syndicats.

Au cours des trois derniers mois au Mali, Selon Antonio Guterres, le secrétaire général de l’ONU, il y a eu 245 atteintes à la sécurité, 333 civils ont été tués, 175 blessés, 145 signalements d’enlèvements de civils.

M.K. Diakité

Commentaires via Facebook :

5 COMMENTAIRES

  1. Nfp 19 Juin 2019 at 19:13 ;

    ” … vous constaterez qu’à CHAQUE FOIS (sans exception aucune !), au lieu de se précipiter pour défendre les villageois attaqués, nos “forces de l’ordre” ont au contraire peureusement attendu LE LENDEMAIN avant de se rendre sur place pour être sûres qu’il n’y avait plus de risque… ” … /// …

    :
    Là où tu as vraiment raison, c’est quand tu dénonce cette réaction tardive des FAMa sur les lieux des massacres…
    Mais ce manque de réactivité efficace n’est pas dû à une peur qu’auraient les FAMa…

    Ce manque de réactivité est dû à un défaut d’équipements adéquats pour l’Armée Malienne qui infantilisée par nos puissants Alliés.
    Ce sont nos puissants Alliés qui décident pour notre Armée, de ce dont elle aurait besoin ou pas. En matière d’aviation notre Armée est et reste tributaire de l’Aviation de nos puissants Alliés. Si vous remettez votre sort aux décisions d’une puissance étrangère, même une puissance Alliée et amie, vous n’êtes pas libres de vos mouvements et de vos décisions… !
    Puisque des mines, des engins explosifs sur les routes empêchent les FAMa et leurs véhicules d’être prompts à intervenir. Il leur faudrait des hélicoptères de transport de troupes. Si dès qu’un massacre est signalé, des hélicoptères acheminaient des troupes sur les lieux, les Hommes pourraient empêcher les auteurs de prendre la fuite.
    Les FAMa ne peuvent faire ce que tu leur demande que s’ils bénéficient aussi de l’aide des Populations, par leur vigilance et par les informations qu’elles peuvent signaler aux Autorités compétentes…

    On ne demande pas aux FAMa d’être devins pour savoir qu’un massacre va arriver à tel endroit, tel jour à telle heure à l’instant ” T “. ( C’est ce qu’on aimerait en fait tout savoir avant que ça n’arrive, pour l’empêcher ). A défaut, avoir un Service de renseignement efficace qui leur permette une réaction adaptée à toute situation.
    Donc mon Frère ” Nfp “, les FAMa ont besoin d’une aviation digne de ce nom. Des avions rapides de combat, des hélicoptères de combats et de transport de troupes qui achemineraient les Gars de façon rapide sur les lieux en cas de drames. Ils ne devraient pas être tributaires de la route et des pistes de brousses…
    Ils doivent aussi et surtout avoir un Service de renseignement efficace.

    Vivement le Mali pour nous tous.

  2. Et la vie continue à Bamako : les querelles politiciennes , les mendats des députés,la transumances politiques , les mariages,le concubinage , les détournements de deniers publics, la prostitution et on attend des autres la solution des problèmes Maliens.

  3. vous ne voyer pas ce qui se passe au mali la france les etats unis l’Arabie saoudite et le Qatar veulent vider le mali de ses habitants

  4. “Les habitants des deux villages dénoncent le manque de réactivité des forces de sécurité malienne qui ne sont arrivées sur les lieux que le lendemain matin.”

    Comme à CHAQUE attaque, comme à CHAQUE massacre, bref…….COMME À CHAQUE FOIS !

    Je n’invente rien : Relisez les témoignages des rescapés de TOUS les villages massacrés , et vous constaterez qu’à CHAQUE FOIS (sans exception aucune !), au lieu de se précipiter pour defendre les villageois attaqués, nos “forces de l’ordre” ont au contraire peureusement attendu LE LENDEMAIN avant de se rendre sur place pour être sûres qu’il n’y avait plus de risque !!!

    Mon frère Bamake m’accuse souvent de “dénigrer” nos forces armées quand je dis que nos pseudo-soldats ne sont hélas que des fils à papa morts de peur, alors que cette triste RÉALITÉ se confirme chaque jour !

    Au Mali, on peut TRANQUILLEMENT, et en prenant tout son temps, massacrer tout un village…
    On sait bien que même cantonnés à côté, nos soldats morts de peur ne se montreront pas avant……..le lendemain !😎😎😎

    Encore une fois, ce n’est pas moi qui l’invente : Relisez les témoignages des rescapés de TOUS (tous!) les massacres de villages!

  5. ” … Des sources locales avancent un bilan de 42 morts : « C’est à 18 heures que des individus armés, sur des motos, ont fait leur entrée à Gangafani 2, 17 jeunes du village ont été arrêtés et fusillés. Après leur forfaiture, ils ont mis le cap sur le village de Yoro où ils ont tué 24 personnes.»… ” … /// …
    :

    Je croyait qu’il était interdit de circuler à moto dans cette Zone… ?

    Les Forces de Défense et de sécurité maliennes ont du pain sur la planche. Les FAMa et les Services de Sécurité Maliens doivent être partout et en même temps à la fois et derrière chaque Citoyen. C’est pas simple, les pauvres… !

    J’espère qu’ils ont les effectifs nécessaires pour couvrir tout le Nord, tout le Centre et le Sud.
    Il leur faudra trouver les méchants et les amener devant la Justice de leur pays. Pour cela, ils doivent veiller à ne pas confondre le rebelle, le mercenaire avec le Citoyen qui n’a rien à se reprocher à part le fait que le rebelle et le mercenaire s’habillent comme lui dans les Villages, en Villes et dans les foires.

    La décision du gouvernement malien de dissoudre les milices armées, après des massacres, est restée sans effet. Sans doute à cause de l’angoisse pour ces Gens de voir des groupes armés venir massacrer leurs Familles sans Défense, je suppose… ? Les FAMa et leurs Alliés ne pouvant pas être partout et en même temps à la fois… ?

    Vivement le Mali pour nous tous.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here