Un nouveau contingent s’envole vers le Mali

7

A peine rentré de mission en Afghanistan, voilà l’A400M belgo-luxembourgeois sur le tarmac du Findel. Cette fois, l’Airbus a pris à son bord des soldats engagés dans une mission de formation d’unités combattantes maliennes.

Décidément, l’A400M livré à l’automne dernier aux armées belge et luxembourgeoise est sous les feux de l’actualité. La semaine passée, l’appareil avait été envoyé à Islamabad, dans le cadre de l’opération Red Kite. A charge pour l’avion d’assurer si besoin le rapatriement de citoyens européens (Luxembourgeois ou non) et autres Afghans devant être exfiltrés de leur pays. Au final, l’A400M aura servi à récupérer du matériel militaire et à le reconduire vers l’Europe.

Mais, vendredi, c’est bien avec des hommes à bord qu’il a pris un nouvel envol. A son bord, un détachement de l’armée luxembourgeoise qui doit se rendre au Mali dans le cadre de la mission de formation EUTM 2021-03. Bamako et ses environs étant un des trois terrains où les troupes grand-ducales restent toujours opérationnelles.

Cette fois, depuis le Findel (où il avait été présenté en octobre dernier), l’A400M a mis le cap vers l’Afrique pour y déposer 15 militaires. Le sous-officier, le caporal et les 13 soldats volontaires vont maintenant intégrer le «Force Protection Group» dans le camp de Koulikoro au Mali. Ce contingent devant être déployé pour environ quatre mois.

De cet A400M, il devrait encore être question le 31 août. A l’occasion de la Gaichel, rencontre des gouvernements belge et luxembourgeois, les deux ministres de la Défense finaliseront un accord sur l’emploi de cet avion de transport au milieu d’une flotte commune. Tout comme François Bausch (Déi Gréng) et son homologue Ludivine Dedonder (PS) devraient évoquer la création d’un bataillon belgo-luxembourgeois.

Source: wort.lu

Commentaires via Facebook :

7 COMMENTAIRES

  1. Nouveau contingent de terroristes,

    Nouveau contingent de racailles

    Comme aux siècles passés, les européens déplacent et installent leurs racailles!

    • La France « arme les bourreaux »

      Le député ex-LREM Sébastien Nadot estime, lundi sur franceinfo, que dans la guerre au Yémen, « la France est manifestement du côté des bourreaux ».

      La France « arme les bourreaux » au Yémen, dénonce, lundi 15 avril 2019 sur franceinfo, le député ex-LREM de Haute-Garonne Sébastien Nadot, après les révélations de Disclose en partenariat avec la cellule investigation de Radio France. Le député a été exclu du groupe LREM en décembre 2018 après avoir déposé plainte auprès de la Commission européenne pour vente d’armes illégales et déployé une banderole « La France tue au Yémen » devant l’Assemblée nationale.

      Yémen : une frappe de l’Arabie saoudite fait plus de 100 morts

      « La France est manifestement du côté des bourreaux et ce sont les populations civiles yéménites qui en font les frais. C’est absolument terrible. Il y a un traité sur le commerce des armes. Donc la France est en faute en exportant des armes vers les pays de la coalition aujourd’hui, la France enfreint le droit international et c’est incroyable.

      Matignon ment tout simplement. Matignon a les éléments suffisants pour savoir que potentiellement la France vend des armes qui peuvent servir contre les populations civiles. 30% des frappes de la coalition vont sur des populations civiles. »

      En mai dernier
      Le cargo saoudien Bahri Tabuk, dont le site d’investigation Disclose affirme qu’il doit charger des munitions françaises à destination de l’Arabie saoudite, est arrivé mardi après-midi à Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône) dans l’attente de sa cargaison!

      Deja que
      Un autre cargo battant pavillon saoudien, le Bahri Yanbu, avait dû reprendre le large le 10 mai sans avoir pu charger une cargaison d’armements prévue au port du Havre (Seine-Maritime) sous la pression de plusieurs ONG dont deux d’entre elles, ACAT et ASER, avaient engagé un recours judiciaire, sans succès.

  2. Attention ! Attention ! Accueillir n’importe qui sous prétexte que ce sont des formateurs, en plus dans des lieux stratégiques comme le camp, des gens venants d’une zone de guerre où ne sais pas qui est qui ? Il faut réfléchir deux fois avant d’approuver une telle démarche.
    La géostratégie marche.
    Regardons bien ce qui se passe actuellement en Afghanistan, après le retrait de l’OTAN et les agissements de certaines puissances, qui se manifestent par des actions de séduction envers les talibans pour y rester sur place. Dans ce contexte, il faut s’attendre à ce qu’il y ait un déferlement de contingents terroriste dans le sahel.

  3. Je me demande qui decide telle idioties!
    🙂
    IL FAUT LES RENVOYER!
    IL FAUT QUE LE PEUPLE MALIEN SOIT INFORME EN LANGUES NATIONALES SUR LES SULETS INTERNATIONAUX, EN MEME TEMPS QUE LES SUJETS NATIONAUX POUR QUE NOUS AYONS TOUS UNE IMAGERIE COMPLETE POUR DECIDER AVEC QUI ET QUOI ET MEME COMMENT ET QUAND NOUS MARCHONS?
    🙂

  4. On n’a pas besoin d’eux pour notre sécurité, nous pouvons le faire nous même. Par ailleurs on sait qui finance le terrorisme dans la sous région.

  5. Vu le resultat des ces imbeciles en Afghanistan, le Mali doit dire NON a des vauriens qui ont passe des annees a former une armee Afghane qui n’a jamais pu defendre son pays et ont donne l’Afghanistan aux Talibans.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here