La FFES et les institutions de la République : Un livre pour mieux comprendre l’Assemblée nationale

0

La Fondation Friedrich Ebert Stiftung (FFES) a lancé le 25 avril 2016 l’ouvrage intitulé “Assemblée nationale du Mali 5e législature” à l’usage des élus, des citoyens et des partenaires. C’est un livre de 272 pages qui vise à édifier davantage l’opinion sur les tâches des députés.

 

Le livre est rédigé par trois brillants auteurs. Il s’agit de Zeiny Moulaye, docteur en relations internationales, Amadou Kéita, docteur en droit option anthropologie juridique, et Salabary Doumbia, docteur en linguistique. Le livre est reparti en trois parties : la première plonge le lecteur dans l’organisation et le fonctionnement de l’institution, la deuxième parle des fonctions de l’Assemblée, et la troisième évoque la diplomatie parlementaire.

Dans la préface du livre, les auteurs précisent qu’en démocratie, le Parlement est l’institution essentielle par laquelle la volonté du peuple s’exprime et où les lois sont votées. C’est aussi l’institution à qui le gouvernement rend des comptes et qui demande des comptes au gouvernement.

L’avant-propos présente l’Assemblée nationale comme la souveraineté du peuple et la garante de la démocratie au Mali comme le stipule la Constitution de février 1992 : “le gouvernement du peuple par le peuple et pour le peuple”. Enfin le livre contient des photos et des renseignements sur les 147 députés y compris ceux décédés en cours de mandat de 5e législature.

La rédaction de cet ouvrage est intervenue, selon Jan H Fahlbusch représentant résident de Friedrich Ebert Stiftung/Mali suite à une étude de la FFES qui a montré que beaucoup de citoyens ignorent la fonction attribuée aux députés. Pis, dans des circonscriptions, certains citoyens ne connaissent même pas le nombre de leurs députés. L’ouvrage servira de contribution pour aider les citoyens à mieux connaître la 5e législature.

Le président de l’Assemblée nationale, qui devait présider à la cérémonie d’ouverture, l’a finalement boudée. Les députés n’étaient que quatre dans la salle. Toutes choses que l’honorable Amadou Cissé de Tenenkou a vivement déplorées.

Zoumana Coulibaly

Commentaires via Facebook :

PARTAGER